Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fabulous Trobadors
Conférence de presse  (Solidays)  11 juillet 2004

Les tchacheurs toulousains des Fabulous Trobadors sacrifient à la tradition de la conférence de presse avec bonhommie et après leur très applaudi concert. Connaissant leurs convictions culturelles très affirmées, un intervenant cherche à les pousser hors de leurs retranchements.

Et bien les Fabulous Trobadors ne s'en laissent pas conter...


Nous vous avons découvert chez Bernard Lenoir avec Pas de ci pas de ça et à l'époque vous faisiez des repas de quartier. Les faites-vous toujours?

Claude Sicre : Non seulement nous les faisons toujours depuis 12 ans maintenant mais nous les avons exportés partout en France et même ailleurs.

Cela explique votre présence ici à Solidays?

Claude Sicre : Ce qui fait le lien avec Solidays c'est que nous faisons un travail de quartier sur tous les sujets et nous sommes sensibles à toutes les questions qui se posent.

Quel est votre sentiment à l'issue de ce concert où vous avez vraiment conquis un public très nombreux au point même d'avoir un rappel ?

Ange B. : Malgré la pluie, ils sont venus. C'est un très bon concert. Ils ont bien dansé.

Claude Sicre : Nous leur avons fait danser la ronde toulousaine qui est très particulière. Chacun passe au milieu pour improviser dan son genre.

A propos d'improvisation, quelle est la part de l'improvisation dans votre spectacle notamment dans vos joutes oratoires?

Ange B. : C'est très écrit. Pour improviser à ce niveau là il faut être très très fort. Ce qu'il y a c'est qu'on ne le fait jamais pareil.

Etes-vous un groupe militant?

Claude Sicre : Oui. Mais cela n'a rien à voir avec la musique. Les deux activités sont séparés. Pour ma part je ne suis pas très fan de la chanson politique. La musique est politique en soi par exemple quand elle fait danser les gens ensemble toutes générations confondues Même si tu ne chantes que yéyéyé c'est encore plus politique que dire expressement les choses. "L'anniversaire" n'est pas une chanson militante mais le fait de faire improviser les gens me paraît plus politique qu'une chanson qui dit : "Je suis contre Le Pen".

Vous êtes plus dans une activité de terrain?

Claude Sicre : Oui. D'un côté tu fais des choses en tant que habitant du quartier ou des trucs culturels et après tu fais de la musique et les paroles font leur travail d'elles-mêmes. Bien sûr que dans nos textes on dit aussi des choses.

Quand vous parlez de Chirac?

Claude Sicre : Non, il faut pas le prendre au sérieux. Ce n'est pas plus engagé que ce que font les Guignols.

Qu'est-ce qui se passe à Toulouse ?

Claude Sicre : Il ne se passe rien si tu ne fais rien. Il y a des gens qui attendent toujours que ça se passe. Nous n'attendons pas nous faisons. Ce n'est pas la même démarche.

Vous faites de la musique folk?

Claude Sicre : Nous avons des copains qui sont dans le mouvement folk mais c'est un mouvement qui tourne en rond sans faire de ronde en plus. Nous n'avons rien à voir avec ça.

Et la culture musicale occitane?

Claude Sicre : Elle est morte depuis longtemps. C'est moribond. Il faut aller chercher les choses dans les villages et les mettre en ville aussi pour les remettre dans le village.

Vous n'êtes pas traditionnaliste?

Claude Sicre : Peut être le sommes nous davantage que les traditionnalistes. Je suis pour la musique des années 30 car c'est de la transe africaine. Alors que les folkeux ils sont arrivés avec leurs petites études du conservatoire et ils font de la folk de merde. Ils ont enlevé tout ce qu'il y avait de bien dans la musique traditionnelle subventionnée à fond. Ils ont assis le rythme comme ils disent parce que les gens d'avant ne jouaient pas comme eux l'ont appris à l'école. Dans toutes les régions on n'a eu de cesse de supprimer toutes les spécificités, les instruments bizarres…

C'est peut être aussi pour rencontrer le public…

Claude Sicre : Ce n'est pas le public qui invente. Il faut lui proposer des choses de qualité. Je suis pour le folklore en costumes avec la musique de l'époque. Mais les cultureux ont tués tout ce qui était vivant.

Vous tournez à l'étranger?

Claude Sicre : Changeons de sujet…il a raison….

Ange B. : En Suisse, en Belgique, en Hongrie, au pays basque, on joue partout. Même dans les pays où ils ne comprennent pas la langue et ils aiment beaucoup.

Vous avez fait la Maroquinerie..

Ange B. : Oui, ça s'est bien passé et les gens suivent bien car ils connaissaient par cœur les textes.

Vous avez de nombreux concerts prévus pour cet automne?

Ange B. : Oui, il faudrait le papier…

Claude Sicre : Nous, nous nous engageons face à notre public en lui disant le contraire de ce qu'il vient chercher. Nous ne sommes ni régionalistes ni nationalistes. Nous chantons en occitan si ça plaît tant mieux, si ça plaît pas on s'en fout. On ne transige pas. C'est notre façon d'être engagé.

Il y a le film Carnet de voyage qui sort…

Claude Sicre : ..ne nous parlez pas du film de l'américain contre Bush…

Pourquoi?

Claude Sicre : Faire un film sur Bush pour dire qu'il est méchant ne sert strictement à rien. Que les gogos aillent le voir. C'est de la daube de bonne conscience.

Le film Carnet de voyage parle de l'adolescence du Ché…

Claude Sicre : Je m'en fous des icônes. Les icônes, les grands discours idolâtres sont contraires au travail de base et souvent ils tuent le travail de base. Je suis militant dans mon quartier depuis 35 ans et depuis 35 ans tous ces discours viennent faire chier mon travail de base. Il y a le Ché et puis après il y a Porto Alegre. Il y a 3 ans il y a eu des actions municipales à Toulouse. La LCR, les verts et le PS sont venus avec Porto Alegre. D'abord ils disaient : "J'ai passé beaucoup de temps au Brésil et j'ai rencontré pleins de gens à Porto Allégré".

S'ils prononcent ainsi c'est qu'ils ne parlent pas un mot de brésilien et qu'ils n'ont rencontré personne. Si, ils ont rencontré Danielle Mitterand et Bernard-Henri Lévy au restaurant. Ils ont soutenu en France les conseils de quartier qui est une connerie et ils n'ont jamais parlé des comités de quartier qui existent depuis des années. La gauche bien pensante tue le travail de base au nom de ses grands idéaux et de ses grandes icônes.

Claude Sicre : "Je n'idolâtre pas le Ché ni les moines du Tibet, Je ne rie pas aux gags de Bedos, Et je ne fais pas confiance à Marcos".

Et le métissage des cultures?

Claude Sicre : Les peuples ont des cultures séparées. Je défends l'intégrité des cultures. Le métissage ne profite qu'à un seul. Le concept d'altermondialisation est le concept le plus réactionnaire qui soit. Dire Je veux un autre monde c'est exclure tous les mondes qui existent. Deuxièmement, moi je ne veux pas un monde un. Je veux un monde pluriel dans lequel tous les peuples s'allient selon un contrat précis. Il faut déjà que les peuples existent en tant que peuple. D'ailleurs je remarque que ces altermondialistes ne parlent pas du tout de la lutte démocratique éminemment exemplaire de la Kabylie qui se passe à nos portes et qui a des répercussion sur les enfants berbères qui sont en France.

La seule force c'est celle de l'union des peuples désaliénés.

... Moi je n'ai pas à être engagé parce que je n'ai jamais été désengagé. Je n'ai pas le matin à réfléchir pour choisir quelle cause je vais défendre. Je travaille au niveau de mon quartier et je suis dans la merde. Les problèmes se posent tous les jours et je suis engagé de fait. Je suis français et je suis engagé au niveau du peuple français et du peuple français qui a des problèmes. Je suis aussi militant occitan pour la défense de l'occitan mais aussi des langues européennes. Jospin a signé la charte des langues européennes mais je n'ai pas vu d'articles dans la presse sur ce sujet. Ainsi la langue berbère est langue de France…

Ange B. : Tiens prends ta carte camarade...(*)

Claude Sicre : …pareil pour la langue gitane.

Tu as vu les films de Tony Gatlif ?

Claude Sicre : Oui. Je fais un festival qui s'appelle "Peuples et musiques" au cinéma à Toulouse depuis 5 ans.

L'intervenant un peu écoeuré de ne pas arriver à ses fins quitte le micro

Quelle est votre actualité immédiate?

Ange B. : A Paris nous allons faire le festival des quartiers d'été avec des joutes de rue les 20,21, 22 juillet et le 24 un concert avec les Bombes 2 Bal au Jardin des Tuileries.

(*) il ne s'agit pas de la carte du PS...mais du ticket d'accès au restaurant !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Fabulous Trobadors en concert au Festival Solidays 2004 (dimanche)
Fabulous Trobadors en concert à Belleville (20 juillet 2004)
Fabulous Trobadors en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (vendredi)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=