Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Hurlements d' Léo
Conférence de presse  (Solidays)  10 juillet 2004

Les Hurlements d’Léo, c’est un groupe de java-rock caravaning qui a quitté son bordelais natal pour écumer les scènes hexagonales. C’est aussi et d‘abord un groupe de potes qui aiment jouer ensemble et pour le public sans se prendre la tête.

Et fidèles à leur devise ("Voici donc les Hurlements d'Léo debout sur leurs grands chevaux, à cheval sur ces 5 mots : Imaginant toujours de Parler de ce qu'ils ont Envisagé de Faire pour Continuer encore et encore.") c'est à plusieurs qu'ils nous répondent.

Comment s'est crée le groupe?

Au début nous n'étions que 3 : 2 guitaristes qui chantaient et un contrebassiste. Puis nous nous sommes vite retrouvés à 8 dans le courant de l'année 1997-98. Nous avons fait un album Le café des jours heureux. C'est parti d'une histoire de potes qui jouaient dans la rue et dans des manifestations locales. Et puis on est passé dans des bars, puis dans des clubs, des salles en première partie. Au début nous travaillions tous en plus de la musique. Rien n'était prémédité et ce n'était pas une fin en soi. Le succès que nous avons auprès d'un certain public fait que cette histoire dure depuis 8 ans.

Des bons souvenirs?

La première fois que nous avons joué dans une grande salle à Bordeaux en première partie du groupe Pigalle. Les bons souvenirs c'est que nous faisons de la musique ensemble. Ce sont aussi les rencontres musicales avec d'autres groupes. Et notamment celle avec les 17 hippies.

Quel est votre positionnement par rapport au statut des intermittents?

Le problème des intermittents à qui on retire des droits et des acquis sociaux est un problème parmi d'autres. La solution est une solidarité commune. Nous en 2 ans nous avons toujours travaillé et cela nous amène aussi à sacrifier des choses. Nous sommes une toute petite structure et nous nous occupons de tout. Le plus dur c'est pour les groupes en développement parce que les salles ferment et qu'on ne peut plus jouer dans des cafés-concerts en raison du bruit. Cela étant maintenant même la culture est cadrée. On ne fait plus de la musique n'importe où. Il n'y a plus rien de spontané. On parque les cultures un peu underground en leur donnant des lieux. Ils sont forts et manipulent. Ils donnent un petit peu et tu prends.

Comment vous situez-vous par rapport à tous ces problèmes de société?

C'est plus à titre individuel car nous n'avons jamais voulu être un groupe engagé. Nos textes racontent des histoires et ne délivrent pas des messages universels. L'implication est toujours personnelle et individuelle.

Et par rapport au mouvement du Chaos social initié par les Têtes Raides?

Oui, on pourrait s'impliquer dans ce genre de manifestation. Notre participation à la tournée sous le chapiteau Latcho Drom avec les Ogres de Barback et les 17 hippies s'inscrit un peu dans ce mouvement.

Vous faites partie des groupes alternatifs.

Nous n'avons pas choisi de figurer dans la catégorie des groupes alternatifs. Les médias nous ignorent ce qui ne nous empêche pas de faire de la musique et de jouer toute l'année et d'avoir un public. Maintenant si on nous propose de participer à une émission radio ou télé où on peut mettre notre grain de sel sans être récupéré ou avoir l'impression d'être pris pour des cons, nous irons bien sûr.

Y a-t-il des groupes qui vous ont impressionné récemment?

Il y en a des dizaines : Doppler, Max des Carpathes…mais ce ne sont pas forcément de jeunes groupes. Ils tournent depuis un moment. En revanche, j'ai l'impression qu'il y a moins de nouveaux groupes.

Les festivals constituent-ils un bon moyen aussi de se faire connaître?

Oui. Tu bénéficies de tout le public qui n'est pas forcément venu pour toi. Bien sûr qu'on voit la différence entre une petite salle et un grand festival mais on sue pareil. C'est le résultat d'un travail de toute une année même de plusieurs. L'essentiel est de jouer devant des gens.

C'était la dernière question? Mortel !

 

En savoirplus : Les Hurlements d'Léo sur internet


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=