Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce No one is innocent - Radical Suckers
Le Splendid  (Lille)  vendredi 1er avril 2011

Tout d'abord, je note qu'il y a peu de monde. Les trentenaires sont de sortie mais peu nombreux. Les Radical Suckers ont du pain sur la guitare pour chauffer le Splendid. Pas simple. Ils démarrent de suite par se donner à fond. Pas de détour. La basse a des accents de Rage Against The Machine. Ils envoient, c'est certain. C'est une bonne entame. C'est brutal à souhait. Entre le punk et la fusion. Pourquoi faire compliqué ? Je me demande s'ils vont tenir ce rythme jusqu'au bout. A ma grande surprise, en passant par une reprise de Motörhead, ils ne lâchent pas et c'est tant mieux.

La salle s'est remplie mais ce n'est pas le carton plein. Une introduction à base de sirène et de coups de tonnerre et c'est parti : le concert bat son plein. Tout de suite, le public se met en mouvement déréglé.

Kémar harangue la foule et en demande plus. Dès le troisième titre, des slams, difficiles vue la faible densité de la fosse, s'improvisent. Côté scène, très vite, on se retrouve torse nu et dégoulinant de sueur. Le guitariste est sans fil. On comprend bien pourquoi quand on le voit bondir et courir sans cesse. Le bassiste n'est pas non plus des moindres. Le Head Bang ne s'arrête pas. La sécurité s'inquiète de la tenue des barrières devant scène et Kémar lui tape sur l'épaule tout en chantant pour dire que tout va bien. C'est l'expérience qui parle.

La batterie tape fort et le clavier est loin d'être immobile. Dire qu'ils ne plus tous jeunes. On ne le croirait pas. Le seul indice serait l'apparition de quelques chansons moins électriques proches des compositions de Noir Désir. Guitare folk et "Hurt" de Nine Inch Nails version Johnny Cash. Pour ma part, c'est un bon choix musical mais le duo n'apporte rien à cette horriblement magnifique chanson de Trent Reznor.

Bien sûr, il n'y a pas de concert de No one is innocent sans implication politique. Le fuck à Marine L. est le même que celui qu'ils avaient alors lancé à Catherine M. (maire à la place de son mari Bruno M.) en 1998 aux Eurockéennes. No one reste intègre malgré leur récent titre radiophonique discutable. Bref, un concert réussi qui s'est terminé avec une vingtaine de personnes sautillantes au milieu des musiciens.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gazoline de No One Is Innocent
La chronique de l'album Drugstore de No One Is Innocent
No one is innocent en concert au Festival Microcosm 5
No one is innocent en concert au Festival Les Rockeurs ont du coeur 2004
No one is innocent en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (samedi)
No one is innocent en concert au Festival Class'Eurock 2007
No one is innocent en concert au Festival Les Nuits Peplum d'Alesia #11 (édition 2011) - samedi
No one is innocent en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019)
No one is innocent en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019) - 2ème
L'interview de No one is innocent (16 avril 2007)
L'interview de No One is Innocent (6 décembre 2019)
Radical Suckers en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Samedi

En savoir plus :
Le site officiel de No one is innocent
Le Myspace de No one is innocent
Le Myspace de Radical Suckers

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Luneart         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=