Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Patxi
Les 3 Baudets  (Paris)  mardi 29 mars 2011

Quitter la France. Filer rejoindre ses ancêtres à Buenos Aires. S’imbiber de sons, de mots, de couleurs et d’images. Revenir parmi les siens et faire partager cet exil. En musique, en films. Patxi Garat était en concert le 29 mars aux 3 Baudets pour présenter Buenos Aires 1.11.

Le décor est sobre : beaucoup de noir, un peu de rouge. Trois écrans alignés, suspendus. Le nom du projet y défile, comme "éraflé". Mathieu et Kalou, ses musiciens, entrent sur scène. On entend en bande sonore des voix espagnoles puis Patxi nous invite au voyage : "A quoi ça ressemble là-bas ? De quelle couleur est la ville ?" Un avion décolle, le chanteur apparaît. Il entame "Chercher la vitesse" et des images de Buenos Aires glissent sur l’ombre du jeune basque. Le son surprend particulièrement par sa qualité. Du coup, on écoute encore plus les textes, on apprécie mieux la voix et on se laisse complètement aspirer par cet exil.

Rapidement, les chansons s’enchaînent : "Chaque ville", "Quitter la France" (à l’origine du projet), "Désert". Images très travaillées, effets visuels ; les rues de Buenos Aires, une forêt enneigée et le visage de Patxi scrutant le paysage…

Puis le ciel des couchers de soleil est projeté sur les écrans et le chanteur annonce une nouvelle chanson ("Buenos Aires") aux tonalités très Bessoniennes : "Rouge, Rose à Buenos Aires / Quelle heure est-il à Paris ? / Quel temps fait-il sur la France ? / Quelle importance / Rouge, rose à Buenos Aire / Le feu de l’atmosphère / Et si rien ne bouge…".

Surviennent ensuite les images colorées des mouvements de foule pour accompagner "Le début du siècle" et une interprétation très émouvante de "A l’évidence". Le désert a été choisi pour illustrer la nécessité douloureuse de prendre du recul, parfois, de mettre de la distance. Les chansons et les vidéos continuent de défiler à l’instar des paysages : "Comme"  aux couleurs éclatantes, "La vie normale" plutôt en noir et blanc, "60 jours, 60 nuits" bleutée. Arrêt bref le temps du désormais incontournable réglage de guitare ! Patxi comble toujours avec autant d’humour ce moment délicat puis on reprend le voyage, encore plus enthousiastes, sur "Non, non, non", avant d’entendre une seconde nouvelle chanson "Mémoire sale".

Et c’est déjà le retour "A Paris" où la musique plus atténuée que sur l’album laisse la part belle à la voix de Patxi. Sébastien Lafargue entre sur scène pour l’accompagner et restera évidemment pour "Parachute". Le compte à rebours est lancé sur les écrans : le temps nous est compté ! Le spectacle se termine par "Les paradis perdus" et surtout par "Hegalekin" : c’est la fin de l’exil. Patxi nous ramène parmi nos hommes.

Ce beau voyage a duré à peine 1h15. Les fans ont été conquis une nouvelle fois et même mon voisin - venu contraint voire forcé - m’a confié que Patxi gagnait vraiment à être vu en concert, que sa voix et ses musiques y prenaient une autre dimension. Et c’est vrai : impossible de ne pas avoir été touché par son interprétation et les images rapportées. Mais justement : emportés si loin, on aurait sans doute aimé en voir plus, en entendre davantage.  75 minutes pour un aller-retour en Argentine, c’est un peu court. On a frôlé la capitale, on aurait voulu l’empoigner. Le nouvel EP, en préparation lors de ce séjour, nous en livrera peut-être davantage.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Amour Carabine de Patxi
Patxi en concert à La Boule Noire (mercredi 27 septembre 2010)
L'interview de Patxi (1er juillet 2010)
L'interview de Patxi (lundi 9 janvier 2012)

En savoir plus :
Le Myspace de Patxi


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Patxi (1er juillet 2010)


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=