Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Patxi
Les 3 Baudets  (Paris)  mardi 29 mars 2011

Quitter la France. Filer rejoindre ses ancêtres à Buenos Aires. S’imbiber de sons, de mots, de couleurs et d’images. Revenir parmi les siens et faire partager cet exil. En musique, en films. Patxi Garat était en concert le 29 mars aux 3 Baudets pour présenter Buenos Aires 1.11.

Le décor est sobre : beaucoup de noir, un peu de rouge. Trois écrans alignés, suspendus. Le nom du projet y défile, comme "éraflé". Mathieu et Kalou, ses musiciens, entrent sur scène. On entend en bande sonore des voix espagnoles puis Patxi nous invite au voyage : "A quoi ça ressemble là-bas ? De quelle couleur est la ville ?" Un avion décolle, le chanteur apparaît. Il entame "Chercher la vitesse" et des images de Buenos Aires glissent sur l’ombre du jeune basque. Le son surprend particulièrement par sa qualité. Du coup, on écoute encore plus les textes, on apprécie mieux la voix et on se laisse complètement aspirer par cet exil.

Rapidement, les chansons s’enchaînent : "Chaque ville", "Quitter la France" (à l’origine du projet), "Désert". Images très travaillées, effets visuels ; les rues de Buenos Aires, une forêt enneigée et le visage de Patxi scrutant le paysage…

Puis le ciel des couchers de soleil est projeté sur les écrans et le chanteur annonce une nouvelle chanson ("Buenos Aires") aux tonalités très Bessoniennes : "Rouge, Rose à Buenos Aires / Quelle heure est-il à Paris ? / Quel temps fait-il sur la France ? / Quelle importance / Rouge, rose à Buenos Aire / Le feu de l’atmosphère / Et si rien ne bouge…".

Surviennent ensuite les images colorées des mouvements de foule pour accompagner "Le début du siècle" et une interprétation très émouvante de "A l’évidence". Le désert a été choisi pour illustrer la nécessité douloureuse de prendre du recul, parfois, de mettre de la distance. Les chansons et les vidéos continuent de défiler à l’instar des paysages : "Comme"  aux couleurs éclatantes, "La vie normale" plutôt en noir et blanc, "60 jours, 60 nuits" bleutée. Arrêt bref le temps du désormais incontournable réglage de guitare ! Patxi comble toujours avec autant d’humour ce moment délicat puis on reprend le voyage, encore plus enthousiastes, sur "Non, non, non", avant d’entendre une seconde nouvelle chanson "Mémoire sale".

Et c’est déjà le retour "A Paris" où la musique plus atténuée que sur l’album laisse la part belle à la voix de Patxi. Sébastien Lafargue entre sur scène pour l’accompagner et restera évidemment pour "Parachute". Le compte à rebours est lancé sur les écrans : le temps nous est compté ! Le spectacle se termine par "Les paradis perdus" et surtout par "Hegalekin" : c’est la fin de l’exil. Patxi nous ramène parmi nos hommes.

Ce beau voyage a duré à peine 1h15. Les fans ont été conquis une nouvelle fois et même mon voisin - venu contraint voire forcé - m’a confié que Patxi gagnait vraiment à être vu en concert, que sa voix et ses musiques y prenaient une autre dimension. Et c’est vrai : impossible de ne pas avoir été touché par son interprétation et les images rapportées. Mais justement : emportés si loin, on aurait sans doute aimé en voir plus, en entendre davantage.  75 minutes pour un aller-retour en Argentine, c’est un peu court. On a frôlé la capitale, on aurait voulu l’empoigner. Le nouvel EP, en préparation lors de ce séjour, nous en livrera peut-être davantage.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Amour Carabine de Patxi
Patxi en concert à La Boule Noire (mercredi 27 septembre 2010)
L'interview de Patxi (1er juillet 2010)
L'interview de Patxi (lundi 9 janvier 2012)

En savoir plus :
Le Myspace de Patxi


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Patxi (1er juillet 2010)


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=