Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bénabar
Conférence de presse  (Solidays)  11 juillet 2004

Les quelques modifications du planning des concerts se répercutent sur celui des conférences de presse et nous arrivons en retard pour celle de Bénabar dont le concert est prévu comme un des moments forts du dimanche.

Même s’il joue fébrilement avec les petites boules bleues de son bracelet dont nous saurons grâce à l’insistance d’une journaliste (?) qu’il est chinois (sic !), la conférence de presse intervenant avant sa prestation prévue en début de soirée, Bénabar se montre très à l’aise et répond avec diplomatie, humour et bon sens aux questions posées.

Chantre de la nouvelle chanson réaliste française, il a bien les pieds sur terre.


Y a-t-il à Paris des petites salles que vous appréciez particulièrement ?

Bénabar : Oui. Il y a le Divan du monde que j’aime bien, le Cabaret sauvage à la Villette.

Pour quelles raisons ? L’ambiance ? L’acoustique ?

Bénabar : En fait, en raison de bons souvenirs que m’ont laissé le concert fait un soir dans ces salles. Mais il s’agit de souvenirs très personnels et très subjectifs. Si j’y rejoue un autre soir, il en sera peut-être différemment.

Sur la scène française actuelle, y a-t-il des artistes émergents qui ont attiré votre attention ?

Bénabar : Bertrand Belin qui vient de sortir un album et qui joue souvent de la guitare pour nous, les Freebidou, Loïc Antoine dont je recommande l’album, Vincent Delerm et pleins d’autres.

Vous pensez comme les médias que la scène musicale française est en plein renouveau ?

Bénabar : Oui, effectivement, mais je trouve qu’elle était pleine de vitalité même avant. Nous tournions toute l’année et Il y avait 150 groupes qui jouaient avec du public sans que la presse en parle. Ce qui diffère c’est la visibilité mais la scène française est très vivante.

Comment vient l’inspiration ?

Bénabar : Un gros questionnement que de pouvoir se renouveler. Il n’y a pas de démarche sociologique ou journalistique. L’essentiel est de capter des petits faits et d’en faire une histoire.

A quand un concert sous chapiteau ?

Bénabar : Prochainement sans doute. Cela étant quelque soit le lieu il y a toujours une scène avec des retours.

Avez-vous une actualité disque prochaine ?

Bénabar : Non, pas vraiment. Mais je travaille toujours sur des nouvelles chansons. Pour le moment je me consacre aux concerts.

Vous faites beaucoup de promos et d’interviews en ce moment. Y a-t-il une question que vous auriez aimé que les journalistes vous posent et qu’ils ne vous ont pas posée ?

Bénabar : Non parce que même celle-là ils me l’ont déjà posée ! Très souvent ce sont les mêmes questions qui reviennent et puis ça part dans tous les sens. Il faut se méfier des journalistes car il y en a de plus vicelards que d’autres qui peuvent vous amener à faire des réponses complètement à l’ouest.

Le journaliste dépité, et manifestement très novice, insiste : Je croyais être original…

Quel est le plan de carrière de Bénabar ?

Bénabar : Vendre des disques, gagner de la thune, vendre des disques.

Dans le monde entier ?

Bénabar : Je ne me déplace pas beaucoup car j’ai très peur en avion. Mais il y a un projet de concerts au Canada pour cette année.

Vous ne jouez pas dans des pays européens accessibles par terre ?

Bénabar : Si. Nous jouons beaucoup en Suisse et en Belgique mais sans qui’l y ait vraiment de plans de promotion.

Avec quel retour ?

Bénabar : Pour le moment ça se passe pas mal.

Un petit mot pour Télé Sorbonne (Sartre et Beauvoir, entre autres, sont passés par la Sorbonne non ?) ? Genre la télé qui cartonne.

Bénabar (hilare) : La télé qui cartonne, elle est bien bonne, je te la donne….

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Bénabar en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Bénabar en concert au Festival Solidays 2004 (dimanche)
Bénabar en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (Vendredi)
Bénabar en concert au Festival Du Bout Du Monde 2006
Bénabar en concert au Festival Les Vieilles Charrues (vendredi)
Bénabar en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Bénabar en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=