Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Derniers remords avant l'oubli
Théâtre du Ranelagh  (Paris)  avril 2011

Comédie dramatique de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Serge Lipszyc, avec Bruno Cadillon, Serge Lipszyc, Valérie Durin, Juliane Corre, Henri Payet et Ophélie Marsaud.

"Derniers remords avant l'oubli" c'est un peu un Jules et Jim qui se serait clos par une inexpliquée rupture multilatérale et dont les protagonistes se revoient vingt ans après pour une prosaïque question pécuniaire. Vendre une maison commune, symbole de qui fut et n'est plus, et liquider le passé lui aussi resté dans l'indivision. Pour partir, ou repartir, apaisé.

Mais sans doute est-il trop tard pour exhumer les squelettes du placard. Difficile de réveiller les morts, qu'il s'agisse d'amours ou d'idéaux.

D'une langue ciselée et circulaire qui procède presque par concaténation et des dialogues qui ne sont pas des dialogues conversationnels pris sur le vif mais des dialogues très travaillés où chacun parle sans écouter vraiment l'autre, Jean-Luc Lagarce est le scribe attentif d'une valse-hésitation qui se déroule par scène, des scènes quasiment anti-théâtrales, chacune presque isolée l'une de l'autre constituant, à chaque fois, une nouvelle tentative avortée d'une vaine réconciliation et d'un deuil impossible.

A l'origine de cette dernière fois, Hélène (Valérie Durin), venue avec son mari (Henri Payet) et sa fille (Ophélie Marsaud), qui a besoin d'argent et veut vendre la maison dans laquelle est resté Paul (Serge Lipszyc) gardien du temple. Quant à Pierre (Bruno Cadillon) venu également avec sa moitié (Julianne Corre), bien que favorable au statu quo attentiste, ne s'y oppose pas.

Serge Lipszyc a opté pour une représentation dans le foyer du Théâtre du Ranelagh avec une confusion scène-salle pour laquelle les comédiens, sillonnant incessamment l'espace, officient parmi les spectateurs qui, assis comme au cabaret, sont transformés en girouettes et une mise en scène nerveuse qui impacte sur les personnages en les positionnant quasiment tous dans le registre de la fébrilité.

Cette proposition inattendue à la configuration singulière n'est pas sans susciter quelques interrogations au regard d'un texte qui immerge les personnages dans un huis-clos éprouvant aux tenants parfois hermétiques à défaut d'une écoute très attentive et truffé de silences, en l'espèce inexistants du fait des déplacements des comédiens.

Mais elle fera sans doute la joie des spectateurs qui rêvent d'immersion dans l'intrigue et de proximité avec les acteurs.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=