Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Solidays 2004
AIDES 

Créée en 1984, reconnue d'utilité publique en 1990, AIDES est la première association française de lutte contre le sida dont l'action repose sur des principes de non jugement et de respect des personnes dans leur intégrité, dans leur identité et dans leurs choix de vie.

Composée de quelques salariés et essentiellement de volontaires,AIDES c'est une démarche communautaire et une relation d'écoute pour permettre aux personnes touchées directement ou indirectement par le sida de s'organiser face à ce fléau . C'est également une action militante pour défendre le droit des personnes touchées par le VIH, les populations vulnérables et combat l'exclusion.

AIDES était présente à Solidays avec un stand qui proposait aux jeunes un parcours très intéressant. Nous avons rencontré Philippe Legay qui nous commente cette initiative.

Pouvez-nous nous dire qu’elle est votre démarche dans ce festival ?

Nous proposons un parcours qui est basé sur un jeu de rôles qui permet de s’identifier à une personne séropositive et/ou à l’ami(e) d’une personne séropositive pour prendre conscience des difficultés vécues tant au plan affectif que professionnel ainsi qu’auprès des divers organismes sociaux pour l’accès aux soins, la prise en charge par la sécurité sociale et toutes les contraintes administratives qu’il faut affronter alors que l’on est dans une situation de souffrance. A la fin du parcours nous effectuons un débriefing du jeu de rôles dans lequel certains s’investissent de manière très forte.

Quelles sont les personnes qui viennent faire ce parcours ?

Le public de Solidays est traditionnellement constitué de jeunes. Donc nous recevons des 16-25 ans qui sont relativement bien avertis des problématiques de prévention mais en revanche pas du tout informés des problématiques sociales que peut engendrer l’exclusion et la maladie. C’est donc intéressant pour eux de toucher du doigt ces réalités. Simultanément, nous faisons quelques piqûres de rappel tant sur le traitement d’urgence que sur le préservatif masculin et le préservatif féminin qui demeure encore très peu connu qui permettent une bonne alternance dans un couple séro-différent qui doit se protéger en permanence.

Nous répondons encore beaucoup aux questions autour de la rupture du préservatif masculin : lorsque l’on identifie les causes on s’aperçoit qu’il peut être déroulé dans le mauvais sens. Nous constatons aussi que le gel lubrifiant à base d’eau est très peu utilisé. Dans l’inconscient collectif, il est perçu comme un outil de prévention réservé à la sodomie alors que la lubrification naturelle chez la femme n’est pas toujours évidente ni suffisante. Il faut rappeler le confort et le plaisir que cela apporte.

Comme toutes les associations, nous nous attachons à parler de plaisir en même temps que prévention. Nous pensons que c’est une bonne manière de faire passer le message.

Vous fonctionnez avec des bénévoles. A l’entrée de votre stand il est indiqué que vous recherchez des candidatures. Y a-t-il une pénurie sur ce point ?

Oui. Après l’année 1996 qui marque l’arrivée des tri-thérapies et année de médiatisation forte sur les nouvelles perspectives de vie avec le VIH, toutes les associations de lutte contre le sida constatent une diminution en termes de forces vives volontaires et bénévoles. Mais nous constatons, et particulièrement à AIDES, que les personnes qui viennent sont très investies, conscientes des problématiques sociales, très vigilantes et concernées.

Le différentiel quantitatif est donc un peu compensé par l’implication de ceux qui vous rejoignent.

Oui en partie. Et aujourd’hui AIDES a un nombre de volontaires que l’on pourrait qualifier de restreint mais son réseau de sympathisants, d’amis, des personnes qui viennent en renfort à des actions comme celle-ci, pour de grosses opérations, fait de AIDES une association forte qui a une bonne couverture géographique au niveau national.


 

Pour en savoir plus :

www.aides.org


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=