Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rue Saint Denis
Théâtre de la Bastille  (Paris)  avril 2011

Tragédie contemporaine écrite et mise en scène par Alain Foix, avec Viktor Lazlo, Jean-Claude Drout, Cathy Bodet, Modeste Nzapassara et Mike Fedee accompagnés au violoncelle, en alternance, par Johnatan Rautiola, ou Alexandre Rouillart.

Des talons qui claquent, une pluie battante et des pigeons qui passent le temps. Voilà le spectacle qui accapare chaque jour Oreste Moulineaux (Jean-Claude Drouot), vieux professeur de français du haut de sa petite chambre sous les toits.

Le spectacle des amours tarifées, des filles de joie comme Marylin (Viktor Lazlo), la beauté créole échouée dans la grisaille parisienne, ou Josette (Cathy Bodet), la bonne fille qui veille sur son univers.

Oreste n'a plus qu'à s'inventer des histoires, se gargarisant de mots, de phrases ou d'invectives contre le grand horloger. Il voudrait tant que la vie de Marylin s'illumine enfin, qu'elle arrête de trébucher sur ses talons trop hauts, contre ces pavés trop irréguliers, hantée par ses souvenirs d'Outre Mer. Ce fils abandonné, ce père délirant et fanatique. Il ferait son possible pour qu'elle trouve des bras rassurants, des bras qui sont un pays, celui de son enfance, chaud et coloré.

L'homme de la situation est Joseph  (Mike Fedee), un jeune étudiant en droit. Quand intervient, le conteur-coryphée (Modeste Nzapassara) qui pimente l'histoire banale des épices des mythes anciens, pour que Marylin et Joseph se tranforment en Jocaste et Oedipe et l'hsitoire se plie sous un dénouement tragique.

"Rue Saint Denis" est une terre de fantasmes où Marilyn figure la patrie-mère, à la fois maman à la fois putain, qui vient perdre ses enfants exilés. Oreste n'est qu'un poète impuissant aux phrases qui partent se perdre entre la terre et le ciel, pour tomber dans les oreilles d'une vieille folle.

Jean-Claude Drouot se met entièrement au service de son personnage de vieux délirant, colérique et généreux. La fantaisie et la légèreté reviennent à Modeste Nzapassara, personnage truculent, histrion africain malicieux. Lumineux et souple, il est la voix d'un destin ironique. Mi-démon, il nous rappelle que les dieux sont jaloux du bonheur des hommes et qu'ils s'amusent à tordre leur vie misérable.

La grande force d'Alain Foix est de réussir à transfuser la culture africaine dans les mythes du  théâtre européen, dans un équilibre à la fois régénérant et réjouissant. Chaque interprète joue une partition difficile avec une grande facilité, preuve de leur talent à tous.

Une rencontre intime des héritages est possible et ouvre de nouvelles perspectives que nous avons hâte de découvrir en suivant le travail d'Alain Foix.   

 

Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=