Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Catherine Ringer
Le Fil  (Saint-Etienne)  mercredi 20 avril 2011

Ce soir là, je roulais fièrement et tranquillement au volant de ma voiture, la radio à bon volume comme d'hab'... enfin je roulais fièrement et tranquillement, car à notre époque c'est un luxe de pouvoir s'offrir ses pleins de carburants et tranquillement justement pour ne pas trop consommer... contradictoire moi ?

Bref assez tergiversé, vive les parenthèses interminables, tout cela pour dire qu'un bon vieux tube arriva directement au creux de mes oreilles pour me sortir de ma conduite lascive "Je n'veux pas t'abandonner, mon bébé" et la je me rends compte que cette voix c'est justement celle que je vais écouter ce soir. Cette voix reconnaissable d'entre mille, c'est celle de Catherine Ringer !

Son entrée fut saisissante, même si le public d'une fin de XXème siècle (et oui pas d'ados ce soir, les années 80/90 ils ne connaissent pas) était conquis d'avance.

Quelle présence ! Une belle dame, énergique, prête à donner le meilleur d'elle-même. Et sa voix qui, dès les premiers mots, nous parait si familière car elle a tant bercé nos oreilles et depuis quelques décennies !

Catherine est là pour nous présenter son nouvel album, Ring n' Roll qui sortira normalement le 2 mai, dont on connait déjà le single "Pardon" diffusé à la radio. Pour cette tournée, elle a composé sa dream team : un batteur, un bassiste, un claviériste et un jeune guitariste au nom de Raoul Chichin... Ça ne vous dit rien ? Si si, c'est le fils de Catherine et Fred Chichin (disparu tragiquement fin 2007), les Rita Mitsouko themselves !

Raoul ne paraissait pas très à l'aise dans ses baskets au départ, mais c'était une fausse impression car épaulé par les autres musiciens, il nous a rapidement montré qu'il n'était pas là pour la déco, s'affirmant de plus en plus au fur et à mesure du show, démontrant habilement sa maîtrise de l'instrument et remplissant bien l'espace sur scène. Oui la relève est assurée et cela fait plaisir !

Cette équipe de musiciens justement est très bien équilibrée, tout le monde a sa place et se complète parfaitement pour mettre en valeur cette pétillante dame (arrêtez de parler de son âge, car elle n'en a pas !) qui maîtrise aussi bien sa voix, que son corps à travers des danses naturellement improvisées ou des jeux de scène dignes d'une performance théâtrale.

Et ces nouvelles chansons alors ? Et bien elles sont fraîches, très fraîches ! Toujours originales, pas une ne ressemble à une autre et aucune ne laisse indifférent, si bien qu'on ne voit vraiment pas le temps passer. Catherine prend des risques à s'aventurer parfois hors de la pop, avec du bluesy, du jazzy, de l'oriental, de la techno et même du rap et elle s'en sort... brillamment !

Bien sûr, nous avons droit à une classique ballade acoustique avec "Pardon", à d'habiles jeux de mots avec "How do you tu?" pour dénoncer le vouvoiement obligatoire de la langue anglaise mais aussi du plus décalé avec "Got it sweet" ou bien une invitation dédiée à une rappeuse américaine (Missy Elliott) pour faire un nid dans la forêt.

Le tout égrené de quelques titres des Rita connus seulement des puristes, mais chantés à tue-tête par ces dernières dans le public.

Après une sortie très applaudie, le groupe revient pour un rappel émouvant dédicacé à Fred Chichin avec, tout d'abord, Catherine en solo sur une musique de Gustave Malher.

Puis avec les musiciens pour le bonheur du public, du bon vieux Mitsouko qui déménage avec "Le petit train" et "C'est comme ça" repris à l'unisson par la salle.

Un happy ending qui laisse, après un salut du public, une foule de mélomanes le sourire aux lèvres ravis de leur soirée avec Ms. Ringer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Concert Live à la Cigale 2008 de Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more
La chronique de l'album Ring n' Roll de Catherine Ringer

En savoir plus :
Le site officiel de Catherine Ringer

Crédits photos : Eric Ségelle (Toute la série sur Taste of Indie)


Claude Crépet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Seine Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=