Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mell
Western Spaghetti  (Mon slip / Tôt ou tard / Wagram)  avril 2011

On l'avait rencontrée sur scène puis appréciée sur disque ; on l'avait laissée en janvier 2008, quand elle nous avait confier en interview son envie d'apprendre l'anglais et de partir "de l'autre côté de la Manche". Il y a ceux qui dans une vie auront plusieurs vies. Mell semble avoir cette bougeotte-là. Elle aura même poussé un peu plus loin, jusqu'aux Etats-Unis et au Canada, pour mieux se réinventer avant un détour par Berlin pour enregistrer un quatrième album, Western Spaghetti, servi par une étonnante équipe de musiciens recruté le long de la route : Toby Dammit (Iggy Pop, Swans et toute une foultitude d'artistes, internationaux mais aussi français), Kid Congo Powers (The Cramps, The Bad Seeds), Randy Twig (Fuck Puppets), mais aussi Volker Sander, Martin Wenk et Paul Niehaus (tous trois de Calexico).

Elle s'internationalise, la p'tite lorraine ? Comme un Baschung devenant Bashung en fuyant l'Alsace de son enfance, Mell semble décidée à enfiler le costard d'une écriture exigeante, ambitieuse, pas seulement gouailleuse, franchouillarde et marrante. L'album de la consécration, sa Fantaisie Militaire à elle ? Pas encore, mais déjà plus tout à fait Pizza (Alain Bashung, 1981).

Ce qui est certain : l'univers musical a bien évolué depuis C'est quand qu'on rigole (2007), dernier opus en date. Et si Mell a gardé le goût de toucher à tout, les compositions se sont étoffées, complexifiées, enrichies. Pour le meilleur et pour le pire, se dira-t-on peut-être le temps d'un "Lisa", single et ouverture de l'album qui, à la première écoute, pourra bien faire frémir l'amateur, avec ses vrais-faux airs de revival dalidien, façon chanson variétoche hyper lisse et apprêtée, éminement datée 70's-80's. Trop propre sur soit pour être honnête.

Heureusement, le reste de l'album sent bien plus la poudre et Mell y laisse parler les six-coups d'une plume alerte, en anglais et en français. On en profite même pour rencontrer d'autres facettes de l'artiste : plus sérieuse, plus adulte, plus corrosive, voire noire, Mell se donne des airs de votre copain Bernard-le-gros-rigolard-de-la-bande lorsqu'il veut bien tomber le masque et vous parler de ses tourments intimes.

Au total, si l'album est moins punky que les précédents, il est surtout plus écrit, plus varié, plus riche. Quelque chose d'un cabaret noir digne de Kurt Veil, des Bad Seeds ou des français de Jack the Ripper. Il semble annoncer surtout, pour ceux qui savent tendre l'oreille, que la petite chanteuse décoiffée que l'on rêvait de pouvoir comparer à son pote Mano Solo a encore bien d'autres tours dans son sac. Elle est sympa, Mell, c'est certain, mais elle est peut-être aussi bien plus que ça.

Au rayon des surprises bonnes, on signalera "Nonsense", reprise en anglais des "Bêtises" de Sabine Paturel, qui symbolise à soi seul l'esprit de ce Western Spaghetti sérieux et pas trop à la fois : des bêtises que l'on annonce avec le sourire, la reprise façon Tom Waits d'un titre hyper-kitsch-et-chic. Faut pas la laisser toute seule, Mell, elle risque fort de tout casser.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album C'est quand qu'on rigole de Mell
La chronique de l'album Relation Cheap de Mell
La chronique de l'album Déprime & Collation de Mell
Mell en concert au Zénith (30 mars 2006)
Mell en concert à la Salle des fêtes (6 octobre 2007)
Mell en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Mell en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - jeudi
L'interview de Mell (janvier 2008)
L'interview de Mell (8 février 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Mell
Le Bandcamp de Mell
Le Facebook de Mell


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Mell (28 mars 2011)
Mell (8 février 2010)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=