Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mell
Western Spaghetti  (Mon slip / Tôt ou tard / Wagram)  avril 2011

On l'avait rencontrée sur scène puis appréciée sur disque ; on l'avait laissée en janvier 2008, quand elle nous avait confier en interview son envie d'apprendre l'anglais et de partir "de l'autre côté de la Manche". Il y a ceux qui dans une vie auront plusieurs vies. Mell semble avoir cette bougeotte-là. Elle aura même poussé un peu plus loin, jusqu'aux Etats-Unis et au Canada, pour mieux se réinventer avant un détour par Berlin pour enregistrer un quatrième album, Western Spaghetti, servi par une étonnante équipe de musiciens recruté le long de la route : Toby Dammit (Iggy Pop, Swans et toute une foultitude d'artistes, internationaux mais aussi français), Kid Congo Powers (The Cramps, The Bad Seeds), Randy Twig (Fuck Puppets), mais aussi Volker Sander, Martin Wenk et Paul Niehaus (tous trois de Calexico).

Elle s'internationalise, la p'tite lorraine ? Comme un Baschung devenant Bashung en fuyant l'Alsace de son enfance, Mell semble décidée à enfiler le costard d'une écriture exigeante, ambitieuse, pas seulement gouailleuse, franchouillarde et marrante. L'album de la consécration, sa Fantaisie Militaire à elle ? Pas encore, mais déjà plus tout à fait Pizza (Alain Bashung, 1981).

Ce qui est certain : l'univers musical a bien évolué depuis C'est quand qu'on rigole (2007), dernier opus en date. Et si Mell a gardé le goût de toucher à tout, les compositions se sont étoffées, complexifiées, enrichies. Pour le meilleur et pour le pire, se dira-t-on peut-être le temps d'un "Lisa", single et ouverture de l'album qui, à la première écoute, pourra bien faire frémir l'amateur, avec ses vrais-faux airs de revival dalidien, façon chanson variétoche hyper lisse et apprêtée, éminement datée 70's-80's. Trop propre sur soit pour être honnête.

Heureusement, le reste de l'album sent bien plus la poudre et Mell y laisse parler les six-coups d'une plume alerte, en anglais et en français. On en profite même pour rencontrer d'autres facettes de l'artiste : plus sérieuse, plus adulte, plus corrosive, voire noire, Mell se donne des airs de votre copain Bernard-le-gros-rigolard-de-la-bande lorsqu'il veut bien tomber le masque et vous parler de ses tourments intimes.

Au total, si l'album est moins punky que les précédents, il est surtout plus écrit, plus varié, plus riche. Quelque chose d'un cabaret noir digne de Kurt Veil, des Bad Seeds ou des français de Jack the Ripper. Il semble annoncer surtout, pour ceux qui savent tendre l'oreille, que la petite chanteuse décoiffée que l'on rêvait de pouvoir comparer à son pote Mano Solo a encore bien d'autres tours dans son sac. Elle est sympa, Mell, c'est certain, mais elle est peut-être aussi bien plus que ça.

Au rayon des surprises bonnes, on signalera "Nonsense", reprise en anglais des "Bêtises" de Sabine Paturel, qui symbolise à soi seul l'esprit de ce Western Spaghetti sérieux et pas trop à la fois : des bêtises que l'on annonce avec le sourire, la reprise façon Tom Waits d'un titre hyper-kitsch-et-chic. Faut pas la laisser toute seule, Mell, elle risque fort de tout casser.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album C'est quand qu'on rigole de Mell
La chronique de l'album Relation Cheap de Mell
La chronique de l'album Déprime & Collation de Mell
Mell en concert au Zénith (30 mars 2006)
Mell en concert à la Salle des fêtes (6 octobre 2007)
Mell en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Mell en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - jeudi
L'interview de Mell (janvier 2008)
L'interview de Mell (8 février 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Mell
Le Bandcamp de Mell
Le Facebook de Mell


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Mell (28 mars 2011)
Mell (8 février 2010)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=