Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Racine par la racine
Théâtre Essaion  (Paris)  mai 2011

Condensé racinien conçu et mis en scène par Serge Bourhis, avec Fabienne Dubois, Alberto Lombardo, Pierre-Etienne Royer, Caroline Hartpence et Elise Roth (en alternance Lisa Olivier).

Si vous vous êtes endormi lors du cours de français traitant d'Andromaque, si le nom de Bérénice ne vous dit rien ou peu de chose, si les phrases "Tout m'afflige et me nuit et conspire à me nuire" ou "Pour qui sont ses serpents qui sifflent sur vos têtes" sonnent familièrement à vos oreilles sans que vous puissiez en replacer le contexte, ou si tout simplement vous souhaitez (re)découvrir les grands classiques de Racine sous un jour nouveau, tout en vous divertissant, alors le spectacle "Racine par la racine" de Serge Bourhis vous offre une bonne alternative à la (re)lecture de l'œuvre du grand maître.

Cela aurait pu s'intituler "Racine pour les nuls" tout comme "Tout ce qu'il vous faut savoir sur Racine pour briller en société", mais heureusement, bien plus qu'un exercice de style ou un hommage académique, nous assistons à un dépoussiérage en règle de l'œuvre et de l'homme.

Grâce à l'utilisation de nombreuses références cinématographiques et musicales modernes et à la diversité des formes de création utilisées (jeu de masques, interview, sketch, parodie, déclamation), le spectacle se veut résolument actuel, bien loin de l'image scolaire et figée qui auréole l'œuvre racinienne dans l'imaginaire populaire.

Une à une, les onze tragédies du maître sont passées à la moulinette fantasque de la joyeuse troupe de cinq comédiens qui dissèque tantôt les différentes ouvertures typiquement raciniennes, tantôt le nœud de l'intrigue (et parfois l'absence de véritable intrigue), tantôt le contexte de création de la pièce.

Parfois critique voire acerbe, tant sur la mégalomanie de l'homme que sur la qualité douteuse de certaines de ses tragédies (on ne peut pas écrire que des chefs-d'œuvre) mais toujours respectueux de sa part de génie, ce spectacle n'est pas une séance d'idolâtrie béate, ni un prétexte fallacieux à la déclamation d'alexandrins enflammés (même si, avouons-le, on ne boude pas notre plaisir à (ré)entendre ces vers milles fois entendus et dont la beauté est toujours aussi stupéfiante).

On est bien loin également des grosses productions aux noms ronflants, et si le peu de moyens mis en œuvre fleure parfois le bricolage voire l'amateurisme, il semble que ce soit ce parti pris (presque politique) qui permet au spectacle de garder une spontanéité et un enthousiasme communicatif et salvateur.

Les comédiens (Fabienne Dubois, Alberto Lombardo, Elise Roth, Caroline Hartpence et Pierre-Etienne Royer) nous offrent un festival de drôlerie et sont aussi à l'aise dans la comédie que dans les parties classiques plus tragiques.

"Racine par la racine" est donc un divertissement populaire à la fois drôle et intelligent et qui réussit le double pari de nous montrer que d'une part, il existe un juste milieu entre le théâtre dit grand public, parfois vulgaire et racoleur, et l'hermétisme abscons d'une scène qui se revendique plus intellectuelle et élitiste, et d'autre part nous donne l'envie irrépressible de (re)lire les différentes tragédies de Racine, peut-être sous un œil nouveau, plus ouvert et plus averti.

Comme quoi, avec un peu d'ingéniosité, il est possible de donner le goût du théâtre aux spectateurs tout en les cultivant et en les faisant réfléchir.

 

Cécile Beyssac         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 septembre 2017 : A quelques pas de l'automne

Les compagnies de théâtres sont toutes rentrées d'Avignon, les Festivals de musique se raréfient, les jours raccourcissent et on va bientôt passer à l'heure d'hiver. Au milieu de tout cela, voici de quoi aiguiser, comme chaque semaine votre curiosité et oublier les tracas du quotidien.

Du côté de la musique :

"Bury the hatchet" de Jay Jay Johanson que nous avons rencontré cet été pour un nouvel entretien avec notre chouchou suédois
"La nébuleuse" de Lisa Portelli
"Crescent hôtel" de Antoine Bataille
"Circle songs" de Francesco Tristano
"Settlement" de Lodz
"Incorporée EP" de Mina Sang
"Juchu ! EP" de Odds & Ends
"Massage" de The Cats Never Sleep
"The source" de Tony Allen
"Welcome Oxygen" de Will Samson
Présentation du festival Nancy Jazz Pulsation
et toujours :
"Hippopotamus" de Sparks
"Tchaikovski : String quartet N°1, souvenir de Florence" de Novus String Quartet
"Devil on TV" de Balkun Brothers
"Agitato charismatic" de Dissonant Nation
"Armor" de Emmanuel Tugny
"The end of everything EP" de The Off-Keys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Marco Polo et l'Hirondelle du Khan" au Théâtre La Bruyère
"Et Swan s'inclina poliment" au Théâtre de Belleville
"Amphitryon" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Au but" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Terre Sainte" au Théâtre de l'Opprimé
"La gentillesse" au Théâtre Paris-Villette
"Tristesse Animal noir" au Théâtre L'Atalante
"You-You" au Studio Hébertot
"Bovary" à la Maison ds Métallos
"La Huchette en liberté" au Quartier Latin
"Ecrits d’Art Brut à voix haute" au Centre Culturel Suisse
les reprises :
"Grande" au Centquatre
"La logique des femmes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Arrête ton char Ben-Hur !" au Théâtre de Dix Heures
"Elodie Poux - Le syndrome du Playmobil" au Théâtre Apollo
"Guillaume Bats - Hors Cadre !" à la Comédie des Boulevards
"Karine Lyachenko - Rebelle(s)" au Théâtre du Marais
"Passage en revue" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Petit Palais des Glaces
et les autres spectacles de septembre

Expositions :

"Caro/Jeunet" à la Halle Saint Pierre
dernière ligne droite pour "Costumes espagnols - Entre ombre et lumière" à la Maison de Victor Hugo,
et les autres spectacles de septembre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Faute d'amour" de Andreï Zviaguintsev
"Nos années folles" de André Téchiné
"A ciambra" de Jonas Carpignano
"Kidnap" de Luis Prieto en E-cinema
Ciné en bref avec :
"Otez-moi d'un doute" de Carine Tardieu
"Le prix du succès" de Teddy Lussi-Modeste
"Seven Sisters" de Tommy Wirkola
"Bonne pomme" de Florence Quentin
"Barbara" de Mathieu Amalric
les chroniques des autres sorties de septembre
et les chroniques des sorties d'août

Lecture avec :

"Ecrire liberté, à l'école des migrants" de Lauriane Clément
"Et soudain la liberté" de Evelyne Pisier & Caroline Laurent
"Les primates de Park Avenue" de Wednesday Martin
"Théâtre des dieux" de Matt Suddain
et toujours :
"Gaston Lagaffe : La galerie des gaffes" en hommage à André Franquin
"Hillbilly elégie" de J.D. Vance
"Il nous reste que la violence" de Eric Lange
"La mythologie Viking" de Neil Gaiman
"Mon étincelle" de Ali Zamir
"Pourquoi les oiseaux meurts" de Victor Pouchet

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=