Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Timber Timbre
Creep On Creepin'On  (Full Time Hobby)  avril 2011

Cela fait déja longtemps que de nombreux amis me parlent de Timber Timbre, l'un deux était même submergé par la beauté incommensurable de certain morceaux. Cet ami ayant bon goût, je décidais de le prendre au pied de la lettre rythmique, et de partir à la découverte de ce groupe.

Malheureusement pour moi, le parcours fut semé d'embûches. J'aime découvrir certains groupes en live, et celui-là en faisait partie, mais je n'ai jamais réussi, pourtant mes amis y étaient, et trouvaient ça, une nouvelle fois, très bien. Je me fis une raison et décidais d'acheter les disques, mais encore une fois ce fut un échec, sold out chez mon disquaire et donc uniquement trouvable en live... Cela tournait en rond, contrairement à ma platine.

Pourtant, tout ce qui suit est rectangulaire, ne serait ce que par le nom, Timber Timbre finissant par s'imposer comme étant, à mes yeux, le groupe le plus chiant pour affranchir une lettre à l'étranger.
-"Hey, have you got timbre...you know timber...you know the little thing you put on the enveloppe ?"
-"We say stamp".
Et le pire dans tout cela, c'est qu'aucun groupe ne s'appelle, "The Stamp", à une époque où l'on a toujours plébiscité un groupe se prénommant "Les portes".

Porte, rectangulaire, dans laquelle se trouve ma boîte aux lettres, toujours rectangulaire, où l'on a déposé l'enveloppe rectangulaire dans laquelle se trouve Creep on Creepin'on, le troisième disque de Timber Timbre (mais premier non autoproduit). Le problème est mathématique et s'est posé dès le départ ! Ce disque est résolument carré et bien trop rond. J'imaginais en Timber Timbre un bûcheron sortant des bois avec des cordes de guitare en peau d'ours faisant raisonner un son roots et lo-fi.

Mais dès le départ, tout a foutu le camp. Dès la première note de piano, je me suis dit "Merde ! On dirait un 45 tours de Dr. Dre passé en 33 !". Ce disque a un profond groove venant du rap, mais ralenti, si bien que l'on s'ennuie vite, et tous les morceaux semblent se ressembler, aussi bien au niveau musical qu'au niveau du chant.

Néanmoins, et heureusement d'ailleurs, le disque renferme trois morceaux instrumentaux fort intéressants ("Obelisk", "Swamp Magic" et "Souvenirs"), un poil expérimentaux mais toujours pop. Rappelant modestement "A Day In The Life". C'est alors que l'on regrette amèrement que tous les morceaux ne soient pas du même calibre que "Woman" (avec son intro 60's à la Black Angels) qui mêle avec brio les deux univers du disque.

Tout cela est bien dommage car avec ses arrangements originaux, improbables et mixtes, ce dernier opus de Timber Timbre aurait pu passer comme une lettre à la poste. Mais la production n'est pas innocente non plus, tout cela étant bien trop propre. Ici réside donc le principal défaut du disque, ce qui bloque l'idée de départ, tel un enfant devant son jouet à encastrer.

Cet opus est à mon sens raté, et passe à côté de ses promesses. Timber Timbre n'est pas pour autant à mettre de côté, en espérant qu'il sorte plus des sillons la prochaine fois, qu'il soit plus rectangulaire.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Timber Timbre
La chronique de l'album Hot Dreams de Timber Timbre
La chronique de l'album Sincerely, Future Pollution de Timber Timbre
Timber Timbre en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2011 (lundi 21)
Timber Timbre en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Dimanche
Timber Timbre en concert au Festival La Route du Rock #25 (vendredi 14 août 2015)
Timber Timbre en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #44 (édition 2017)
L'interview en VO de Timber Timbre(mercredi 19 février 2014)
L'interview de Timber Timbre (mercredi 19 février 2014)


En savoir plus :
Le site officiel de Timber Timbre
Le Myspace de Timber Timbre
Le Facebook de Timber Timbre


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=