Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chute d'une nation 4 - Dernières extrémités
Manufacture des Abbesses  (Paris)  juin 2011

Comédie écrite et mise en scène par Yann Reuzeau, avec Walter Hotton, Sophie Vonlanthen, Leïla Moguez, Didier Mérigou, Mitch Hooper, Marc Brunet, Raphaël d'Olce et Lionel Nakache.

Avec "Dernières extrémités", Yann Reuzeau clôt brillamment la saga théâtrale en quadriptyque intitulée "Chute d'une nation", dont il est l'auteur et le metteur en scène, et qui, depuis décembre 2010, s'est déployée, sans aucune baisse de régime, à la Manufacture des Abbesses comme une passionnante fiction épique et politique en quatre épisodes.

Passionné par la thématique des jeux et enjeux de pouvoir, il procède, en l'espèce, à sa déclinaison dans la sphère de la politique politicienne au cours d'un des moments clés de la vie politique, en période pré-électorale d'une échéance majeure, l'élection présidentielle, à la judicieuse résonance contemporaine, qui s'inscrit dans un souffle balzacien revisité.

Ainsi a-t-il élaboré la fresque "splendeur et misères d'une démocratie" qui, de surcroît, réunit tous les atouts dramaturgiques : une intrigue crédible nourrie au lait fermenté des moeurs démocratiques habilement décryptées, fertile en rebondissements et rondement menée selon un rythme crescendo, des dialogues percutants et ciselés non dénués de traits d'humour incisifs et une forme scénaristique, impulsée par les scènes courtes d'une écriture à l'anglaise, et portée par une mise en scène cinétique de fondus-enchaînés.

Tout a commencé, avec "La petite phrase", comme un spectacle de marionnettes pour grandes personnes : dans un pays soumis au bipartisme politique avec le trublion-épouvantail de l’extrême droite, l'Union de gauche, convaincue d'une défaite électorale, introduit sur l'échiquier électoral un nouveau pion, qu'elle tient pour un guignol et revêtu du rôle de bombe humaine, en l'occurrence, un député anonyme, idéaliste et intègre qui n'est pas issu du sérail qu'est l'appareil du parti, pour écarter une candidature indésirable.

Ledit député, qui a reçu une belle audience médiatique et dont les capacités ont été sous-estimées, se pique au jeu et postule pour l'investiture ce qui entraîne une campagne des primaires sous haute tension ("Fratricide"). Après une campagne au bord de la crise de nerfs dont il se sort plus qu'honorablement, intervient une événement imprévisible, la mort de la présidente sortante, qui va bouleverser un échiquier politique obligé de revoir ses stratégies et dont le troisième épisode, "Chaos", va décortiquer les tractations électoralistes bien éloignées du combat d'idées et du bien citoyen.

Cette saga de politique-fiction s'achève avec la campagne présidentielle qui se déroule dans un pays au bord de la guerre civile dirigé par un gouvernement étêté qui navigue à vue sous la houlette d'un ministre de l'Intérieur désespéré (Mitch Hooper très réaliste entre sursauts humanistes et désespoir pathétique) entre des partis exsangues et divisés ("L'Union de gauche est morte et l'alliance de droite en lambeaux") qui font le lit de l'extrême droite.

Une extrême droite représentée par un redoutable suppôt aux airs de pater familias ferme mais débonnaire (Marc Brunet plus vrai que nature) secondé par un jeune technocrate cynique (Lionel Nakache parfait) auquel s'attaque notre député autour duquel tout semble s'effondrer (Walter Hotton excellent dans l'incarnation du candide pris au piège du devoir de résistance qui le conduit à la "schizophrénie morale").

La grande force - et réussite - de ce spectacle, à l'instar de la saga, réside dans le fait, d'une part, de la maîtrise de l'évolution de l'intrigue qui passe du particulier au général, des petites manigances de parti à la réflexion sur la dictature comme moyen de lutte contre un choix démocratique pour un gouvernement fasciste, d'autre part, de doubler l'intrigue principale, à partir d'une poignée de personnages archétypaux nettement individualisés, d'une exploration humaine des motivations et du questionnement personnel des protagonistes mis à rude épreuve par un engagement souvent violent qui va révéler leur vraie personnalité de manière souvent surprenante et du jeu investi des comédiens.

Ainsi derrière la gentille et efficace assistante va surgir une passionnaria pour qui le but prime les moyens (Sophie Vonlanthen épatante en inébranlable terroriste de la pensée) alors que la foi de la militante engagée va se déliter (Leïla Moguez touchante). Le directeur de campagne va y puiser une raison de s'accrocher à la vie (Didier Mérigou très juste) et le journaliste la force de trancher entre ses convictions et les compromis professionnels (Raphaël D'Olce fameux dans ses crises d'intégrité).

A voir donc absolument.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

la chronique de l'épisode 1 : "La petite phrase"
la chronique de l'épisode 2 : "Fratricide"
la chronique de l'épisode 3 : "Chaos"


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=