Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Catherine Ringer
Ring n' Roll  (Because Music)  mai 2011

Aussi loin que je puisse me souvenir, à l'époque où j'étais barman, c'est-à-dire il y a bien vingt ans, nous servions un cocktail qui s'appelait le Rita Mitsouko. Il était composé de jus d'abricot, de liqueur de mangue et de noix de coco. Malheureusement depuis la mort de Fred Chichin, soit déjà quelques années, l'entreprise qui m'avait embauché en son sein ne propose plus cette boisson. Et effectivement cela va de soi car les Rita Mitsouko sans son compositeur attitré (puisque Chichin s'occupait des parties de guitare, de basse, de clavier et de batterie), c'est un peu comme la bière sans alcool, à chier dans la colle.

Alors pour un cocktail alcoolisé, n'en parlons pas. Néanmoins, il y avait du chichi derrière tout ça, puisque finalement il était difficile à ceux qui avait concocté la recette du produit de savoir quelle partie enlever. Etait-ce la douceur et le goût savoureux du fruit ou la particularité enivrante de l'alcool qui rendait la chose cool. Le débat était lancé. C'est donc avec impatience que tout le monde attendait le premier réel effort solo de Catherine Ringer (après une tournée où cette dernière reprenait les classiques des Rita Mitsouko, en guise d'ultime hommage à son compagnon) afin d'en savoir un peu plus.

De part certaines caractéristiques fruitées, cet album fut enregistré à Los Angeles (d'ailleurs l'on prononce dorénavant "Katwine Ringeure"), ce qui donne lieu à de nouveaux ingrédients pour le moins suspects et improbables. L'on retrouve, par exemple, du piment chaud et rouge sur le morceau "Prends-Moi", avec la participation de John Frusciante. N'ayant jamais été très fan du Bloody Mary, cela ne m'a pas laissé un bon souvenir, la guitare de notre ami se noyant un peu dans le mixeur, et étant moins savoureuse que d'habitude, Frusciante ayant un son bien singulier qui, ici, n'arrive pas à trouver sa place.

Autre point inattendu, plusieurs morceaux sont arrangés par RZA du Wu Tang Clan. Pourtant, si l'on regarde de plus près, Catherine Ringer et RZA ont plus de points communs qu'il n'y paraît, les deux ayant collaboré avec Bruno Beausir (plus connu, paraît-il, sous le nom de Doc Gynéco). Mais encore une fois l'envie de fraicheur tombe à l'eau, et le résultat est un peu trop glacial, manquant de goût malgré un aspect aventurier non négligeable. L'on surprend alors l'artiste à faire un tour du côté de la Fontaine (Brigitte de son prénom), sur un morceau comme "Punk 103" qui, malgré son aspect expérimental dérangeant, n'atteint pas ses promesses.

Soyons franc, je n'ai pas aimé ce disque, pourtant soyons-le un peu plus, il m'a quand même foutrement donné envie de boire et finalement, si ce disque était une boisson, il tiendrait la route puisque je l'aurais bu, et c'est le cas ici puisque je l'ai quand même écouté. Et même s'il ne m'a pas touché, il faut reconnaître l'engouement, le coeur et l'energie que Catherine Ringer a mis dedans ; et finalement l'hommage ultime à son homme réside sûrement ici, ce disque est un deuil et de par son parti-pris froid, résonne comme un orgue à l'église, comme un scalpel à la morgue.

Ce disque est sincère et touchant, que cela soit en français ou en anglais, qu'il soit rock ou classique (l'on pense forcément à la reprise de la symphonie n°5 de Malher sur "Vive l'amour", qui ouvre le disque), et parfaitement ambitieux. Alors ne nous posons plus de questions, buvez, il y a de quoi faire mais personnellement je rentre à la maison, je n'ai plus soif.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Concert Live à la Cigale 2008 de Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more
Catherine Ringer en concert au Fil (mercredi 20 avril 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Catherine Ringer


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=