Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dernier coup de ciseaux
Théâtre des Mathurins  (Paris)  juillet 2011

Comédie policière interactive de Marilyn Abrams et Bruce Jordan, mise en scène de Sébastien Azzopardi, avec Domitille Bioret, Romain Canard, Réjane Lefoul, Yan Mercoeur, Bruno Sanches et Olivier Soliveres.

Jamais deux sans trois pour le tandem Sacha Danino-Sébastien Azzopardi, dont l’écriture à quatre mains a déjà amplement démontré son efficacité et porté ses fruits avec les deux best-sellers théâtraux que furent "Le tour du monde en 80 jours" et "Mission Florimont".

En effet, avec "Dernier coup de ciseaux", ils abordent, de manière d’autant plus réussie qu’il n’est pas exempt de risque s’agissant du registre de l’humour à l’américaine qui ne fait pas dans la dentelle, le nouvel exercice qu’est celui de l’adaptation d’un triomphe pérenne, indestructible et mondial depuis 1978, "Shear madness", une comédie policière interactive inspirée à Marilyn Abrams et Bruce Jordan par une murder party imaginée par un psychologue allemand comme base d’étude comportementale.

Conçue en deux parties gigognes, la partition comprend comédie débridée et potache reposant sur la caricature de personnages archétypaux et un jeu interactif avec le public consistant à démasquer le coupable, celui-ci parvenant, sans porter à la boutonnière le dogme brechtien, à concrétiser le fantasme récurrent tenant à la suppression du fameux 4ème mur.

Dès lors, la réussite de ce type de spectacle tient à deux composantes essentielles et, en l’occurrence, satisfaites que sont la trépidance de la mise en scène de Sébastien Azzopardi - qui est un peu sa marque de fabrique - et une distribution rompue tant à ce genre théâtral qu’à l’improvisation pour rebondir sur les interventions du public en respectant le canevas préétabli prévoyant une pluralité de dénouements possibles, distribution dans laquelle se trouvent une belle brochette de fous furieux qui ont sévi dans les deux opus précités.

Tout se déroule dans le salon de coiffure branché d’un coiffeur gay, ce qui relève souvent du pléonasme et qui, en l’espèce, et ici très très follement gay et survolté en T-shirt et short à ras le croupion jaunes, interprété par Romain Canard qui, plus vrai que nature, délivre une vibrionnante prestation totalement décoiffante, assisté d’une shampouineuse-manucure callipyge sur stiletto dont le cerveau est descendu dans les bonnets D de son wonderbra, pétulamment campée par Réjane Lefoul.

Alors que se succèdent une habituée, une bourgeoise pouet-pouet-je-me-la-pête lectrice de Télérama et habituée des cocktails-vernissages (Domitille Bioret délicieuse) et trois clients de passage, un inquiétant man in black (Yan Mercoeur impassible) et deux blaireaux qui s’avèreront être des policiers (le sous-fifre d’une bêtise crasse proche de la débilité, bien cerné et chargé par Bruno Sanches, et le chef estampillé "le bon sens près de chez vous" excellemment interprété par Olivier Soliveres qui de surcroît constitue l’interface efficace avec le public), la propriétaire et occupante de l’immeuble, une pianiste de renommée mondiale dépressive qui se lâchait sur son instrument à n’importe quelle heure du jour, est retrouvée assassinée.

Le divertissement est assuré et le spectacle est alors autant sur scène que dans la salle résultant de la participation acquise du public avec toutes ses déclinaisons du témoin au délateur, ce qui explique l'intérêt porté par le psychologue, dès lors que sont actionnés certains ressorts ludiques tels que l’addiction au Cluedo et la madeleine du théâtre de guignol où les enfants sont appelés à avertir de l’arrivée du méchant.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=