Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Retour à Killybegs
Sorj Chalandon  (Editions Grasset)  août 2011

Il y a un an, à Hyères, un libraire me voyant errer dans ses rayons m’a tendu un livre en me disant : "C’est l’un de mes préférés, je pense que vous allez aimer". Il a eu tort ; j’ai adoré. C’était Mon traître de Sorj Chalandon. L’Irlande, l’IRA, des hommes et des femmes qui se battent pour ne plus être colonisés, un Français qui s’éprend de ce pays et qui découvre cette guerre... L’auteur est alors entré dans ma vie littéraire – avec ensuite Une promesse, Le petit Bonzi, La légende de nos pères – et c’est forcément avec hâte que j’attendais son nouveau roman. Il sort en août, sous le titre de Retour à Killybegs : Chalandon nous ramène sur les terres irlandaises.

Ce livre s’ouvre sur un prologue écrit par Tyrone Meehan. Le traître du roman du même nom. L’écrivain retrouve donc son héros et lui donne la parole cette fois. Dans le premier livre, c’était Antoine, le jeune Français, qui racontait. C’était son expérience personnelle qu’il relatait, ce que ses yeux voyaient de l’IRA et de ses membres. Désormais c’est à Tyrone de s’exprimer, de dire sa vérité. Pour empêcher qu’on ne la lui vole, pour devancer les fausses et ridicules rumeurs. Pour qu’on le comprenne aussi peut-être…

Le héros de la résistance irlandaise va donc, au fil des pages de son carnet, dévoiler la perte de son père, son enfance misérable et humiliée qui l’a conduit à s’engager. Il rappelle ainsi ce que signifiait être Irlandais au Nord en 1945. On lit les soldats anglais cruels, violents et méprisants. On lit les Irlandais du Sud qui oublient le sort de ceux de Belfast, on lit la pauvreté, le manque d’avenir et surtout cette guerre jamais gagnée ni perdue qui a divisé le pays en deux. Et, fatalement, à travers ses mots, on sent la révolte et la volonté de ne jamais céder aux Britanniques.

Les années défilent, Tyrone joue un rôle de plus en plus important dans les rangs de l’IRA. Il est connu, reconnu : il fait partie des héros, de ceux dont les actes et les paroles font naître et perdurer l’espoir de tout un peuple. Sauf qu’il n’est qu’un homme, avec sa part d’ombre et ses failles. Et qu’une seule erreur de jugement, en ces temps de guerre, peut pousser à commettre le pire : trahir.

Mais il n’y a pas que l’histoire de ce personnage au cœur de ce roman : grâce à lui, le lecteur touche de plus près cette guerre. Ces pages racontent les conditions de détention des détenus politiques, elles parlent des enfants battus à mort en pleine rue, du chômage qui laisse mourir de faim les Irlandais de Belfast, elles décrivent la peur et la haine. Et au milieu de l’horreur, elles font vivre aussi la fraternité et la solidarité de ce peuple qui ne baisse pas les bras. Elles vibrent de sa fierté et de son envie de liberté. C’est le destin de l’Irlande de 1916 à nos jours qui est relatée ainsi dans toute sa violence, sa complexité et sa tristesse.

Une fois encore, Chalandon a écrit un livre passionnant, incroyablement riche d’émotions et d’informations. Il n’y a pas que des bons et des méchants. Certains Anglais ont des visages d’enfants au regard désolé, des Irlandais s’acharnent dans la vengeance, les meilleurs combattants de l’IRA peuvent se lasser, abandonner ou trahir.

Que dire d’un livre qui réussit à nous fait sourire, presque pleurer parfois, qui nous pousse à nous questionner, et qui nous permet de retrouver le sens des mots fraternité et solidarité ? Qu’il est extraordinaire – au sens littéral du terme – que c’est un de mes préférés et que je pense que vous allez l’aimer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le quatrième mur" du même auteur
La chronique de "Le Jour d'avant" du même auteur
La chronique de "Mon traître" du même auteur
La chronique de "Une joie féroce" du même auteur


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=