Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vincent Liben
Vincent Liben  (Play On/ PIAS)  septembre 2011

Il était le leader d’un groupe de rock Mud Flow, j’ai eu du mal à le croire quand j’ai entendu les premières notes. Peu importe, Vincent Liben revient tout seul avec un album en français, tout en romantisme à la française.

Oui, je sais, c’est facile de dire que c’est romantique vu qu’il a une très belle voix de basse, douce à souhait et que c’est un beau gosse. Tant pis, romantique, et puis c’est tout. Et quand même, il ne serait pas romantique, il ne dirait pas ça, si ? "un rayon de pluie sur ta peau illumine tes cheveux, et tes yeux dans les cieux… oh mon dieu que tu es belle" ("Puerto Loco").

Oui, c’est de la belle poésie déclarative, et justement, quand on écrit de la poésie, on parle d’amour, et Vincent Liben ne s’en prive pas : "j’ai cent millions de raisons de ne pas t’oublier" ("30 décembre"), "le soleil et la mer, et toi légère comme l’air" à propos des amours juillet-août, "ses yeux avaient la couleur de l’orient et la tristesse de l’occident" à propos de Camélia morte d’amour. C’est bon, j’ai convaincu ? Il est romantico-poétique.

Mais puisque c’est un homme, il ne se contentera jamais de rester simplement romantique, il lui faut de l’humour, une touche de cynisme, la capacité à s’indigner. Et ça aussi, il sait faire "voit comme on se crève à chercher le bonheur, comme si c’était mieux ailleurs" ("La fille du canal"), "avant la fin de l’été nous ne serons plus rien ni personne" ("Le soleil et la mer"), "à chaque seconde je m’étonne du mal que peuvent faire les hommes aux autres hommes" ("La condition de l’allumette"). Il est lucide et doux-amer, sans virer déprimant. Ce n’est pas tout.

Ben oui, que faut-il à une voix comme ça pour la révéler un peu plus ? La voix d’une femme, et la chanteuse Berry sublime "Mademoiselle Liberté" de son timbre clair et haut. Des voix féminines l’accompagnent également dans deux autres titres. Non, le terme chanson française n’est pas péjoratif quand il ne concerne pas uniquement les chanteurs choucroutés de la génération de nos parents, il convient tout aux artistes de la trempe de Vincent Liben, quand ils savent écrire, composer, réaliser ce genre d’album : romantiquement doux-amer. Un dernier détail : il est Bruxellois.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

MudFlow en concert à l'Elysée Montmartre (13 octobre 2005)
La chronique de l'album Ryunosuke de Mud Flow
Mud Flow en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
L'interview de Mud Flow (10 juillet 2008)

En savoir plus :
Le Myspace de Vincent Liben


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 septembre 2018 : Autumn Sweater

Après le plan canicule estival, va-t-il falloir prévoir un plan innondation ? En tout les cas, la météo (tout du moins parisienne) a voulu nous faire savoir que l'on entrait dans l'automne. Qu'à cela ne tienne cette saison est riche en sorties de tout bord tant au niveau des disques, que des films, des livres, des expos et la reprise de la saison théâtrale. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Crave" de Léonie Pernet
"Double negative" de Low
"Sound of Papapla Vol 1" de Papapla
"Captain Tarthopom, flûtes libres" de Jean Cohen-Solal
"Faits Bleus" de Pauline Drand
"Mésopotamie" de Fantôme
Tour d'horizon du festival Hop Pop Hop #3
"Le bruit dehors" de Goël
"You vicious !" de You, Vicious !
et toujours :
"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enivrés" au Théâtre de la Tempête
"Le Père" à la MC à Bobiny
"Misery" au Théâtre Hébertot
"Love Me Tender" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Qui a peur de Virginia Woolf ?" au Théâtre 14
"Les mots pour le dire" au Théâtre L'Archipel
"Le bateau pour Lipaia" à la Comédie Italienne
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre de la Huchette
"Cabaret Louise" au Théâtre le Funambule-Montmartre
"Callisto et Arcas" au Théâtre des Bouffes du Nord
les reprises :
"L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Los Guardiola - La Commedia del Tango" au Théâtre Essaion
"Elodie Poux - Le Syndrome du Playmobil" à l'Apollo Théâtre
"Apzude !" au Théâtre Trévise
"Guillaume Bats - Hors Cadre!" au Théâtre Apollo
"Les Sourds-Doués - Sur un malentendu" au Théâtre Trévise
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Collections privées - Un voyage des Impressionnistes aux Fauvess" au Musée Amrmottan-Monet
"Jakuchu - Le Royaume coloré des êtres vivants" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Rafiki" de Wanuri Kahiu
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Dans les bras de Verdun" de Nick Dybek
"Le sillon" de Valérie Manteau
"Rommel" de Benoît Rondeau
"1994" de Adlene Meddi
et toujours :
"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=