Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
The Black Box Revelation - Myra Lee - Cage The Elephant - Birdy Hunt - Le corps mince de Françoise - The Streets - The Jim Jones Revue - Interpol - Keren Ann - WU LYF - Arctic Monkeys - The Wombats - Etienne de Crécy  (Domaine National de Saint-Cloud)  samedi 27 août 2011

14h30 - Sortie du métro

J'arrive sur le pont de Sèvres, à la sortie du métro, et il fait soleil. Je me dis que je vais enfin passer un bon Rock En Seine, dans de bonnes conditions. C'est cool, il fait chaud et puis 3 minutes avant le premier concert, il se met à pleuvoir. La vraie malédiction de ce festival, ce ne sont pas les annulations, c'est la météo !  Je n'ai jamais connu une édition de Rock En Seine sans au moins une bonne averse. Mais depuis 2 ans, ce sont petites averses et temps gris au mieux !

15h00 - The Black Box Revelation - Scène de la Cascade

C'est un duo batterie/guitare qui balance du gros blues rock qui tache avec une louche de garage. C'est assez bon et ils arrivent même à faire revenir quelques rayons de soleil malgré la pluie qui continue de tomber. Ils auraient été cools en première partie des Kills.

Ils ont pas mal de monde pour un début de journée en festival, même si la fosse n'est pas remplie. De gros riffs de guitare en veux-tu, en voilà. Le chanteur a vraiment un look de merde mais on s'en fout puisque la musique est cool !

Je ne sais pas si l'orga a lu mes articles sur l'édition de l'année dernière ou s’ils ont juste eu un peu de bon sens, mais il n'y a plus de stand ultra bruyant près de la Scène de la Cascade. Fini le stand X-Box avec la musique de DJ et Guitar Hero à fond. C'est agréable de profiter d'un concert sans bruit parasite.

15h45 - Myra Lee - Scène de l'Industrie

C'est assez bof. Je ne suis pas convaincu. On dirait du Superbus mais sans le côté ultra bien produit qui fait que, même si tu n'aimes pas, ça reste dans la tête. Ce n'est pas mauvais pour autant mais ce n'est pas génial non plus.

Et puis j'ai du mal à rentrer dans ce concert puisqu'il ne fait que pleuvoir et faire très beau. L'alternance est relou ! Il pleut, alors on met nos vestes. Puis, 5 minutes après, il refait beau et tellement chaud que tu enlèves ta veste, et ça recommence indéfiniment. Myra Lee joue un morceau assez cool, tout en rythme, juste à la fin de leur set. C'est con que le reste du concert n'ait pas plus ressemblé à cela...

16h15 - Cage The Elephant - Scène de la Cascade

Ils me font un peu penser à Beck (époque début des 90's) en version plus méchante. Le chanteur a une patate juvénile immense. Ils sautent dans tous les sens et le chanteur est déjà en train d'hurler au milieu du public dès le premier titre. Il y a de gros riffs bien lourds sur une voix un peu nasillarde. Le chanteur se donne vraiment et il est à fond. C'est carrément bon et je me dis que cela doit prendre une sacrée ampleur dans une petite salle ! Ils arrivent à développer une grosse puissance énergique et une belle puissance de feu, tout en ayant des petites mélodies qui rentrent directement dans la tête. Une vraie bonne découverte.

17h00 - Birdy Hunt - Scène de l'industrie

Le groupe est venu avec une grosse partie de ses fans puisqu'il y a déjà énormément de monde à attendre que le concert commence. Le reste de la fosse se remplit très rapidement quand le set débute et le public est acquis dès le premier titre. C'est très rock, rythmé et très dansant. Les compos sont entraînantes et très mélodiques. Il y a un peu d’Ian Curtis dans ce chanteur. La basse est sautillante et est l'âme de ce show. Il y a une belle alchimie entre les membres du groupe qui la communiquent au public. Une très bonne surprise. Je suis content d'avoir choisi d'aller voir ce groupe plutôt que Blonde Redhead (qui, de toute manière, avait fait un dernier album trop chiant...).

17h35 - Le corps mince de Françoise - Scène Pression Live

Il y a foule pour ce groupe d'Helsinki... Il y a un petit vent froid mais la météo est agréable pour le moment. Quand il fait beau, le sol penché de la scène Pression Live permet de regarder le concert à la cool, assis par terre.

Mais on ne reste pas assis bien longtemps avec un groupe comme Le corps mince de Françoise. Dès qu'ils arrivent sur scène, ils balancent une électro pop avec des relents de hip hop. Tout le monde se lève et danse !

La chanteuse a une voix très énergique et parfois très douce et sucrée, ou avec une pointe de flow rap. Elle fait participer le public qui répond au quart de tour. Ils rappellent un peu les groupes pop japonais comme HalCali qui, par leur patate et leurs mélodies simples et efficaces, te rentrent dans la tête pour ne plus jamais en sortir.

Avant de préparer ce Rock En Seine, je ne connaissais pas du tout et c'est une belle découverte. C'est cool et vraiment frais. La chanteuse danse sans arrêt mais malheureusement, il se met à pleuvoir vraiment très fort et une partie du public (dont moi) est obligée de fuir pour se mettre à l'abri.

18h00 - A l'abri sous un arbre

J'attends une bonne demi-heure que la météo se calme. Si seulement il y avait eu un peu de 3G, j'en aurais profité pour live-tweeter le festival et mettre quelques photos en ligne, mais c'est mort. Il n'y a que très peu de réseau !

18h40 - The Streets - Grande Scène

Je rate le début du concert à cause de la pluie. Il y a foule quand j'arrive et j'ai du mal à avancer pour me rapprocher de la scène. Je vois au loin plein de mains en l'air et autour de moi pas mal de gens dansent. Les flows des 2 MC sont très efficaces et se complètent à merveille. La musique qui est balancée par de vrais musiciens et un DJ est carrément excellente, surtout la basse qui englobe vraiment tout. Par moment, ça part en ambiance Reggae dub et c'est plutôt cool.

Par contre, quand le flow devient chant avec un fond dance, c'est vraiment moins intéressant (pour ne pas dire chiant). Le groupe avait déjà joué ici en remplacement d'Amy Winehouse il y a quelques années. Ils lui dédicacent un titre.

Ce n'est pas vraiment ma came mais je suis content d'avoir assisté au dernier concert du groupe en France avant leur séparation programmée.

19h10 - Sur des chaises au VIP

J'avais prévu d'aller voir The Jim Jones Revue mais la scène Pression Live est vraiment trop loin, je n'ai pas le temps de faire l'aller-retour car j'ai une interview de prévue. On décide de se prendre une petite pause bien méritée.

19h40 - Devant la tente presse au VIP

On fait une interview avec deux des membres de Birdy Hunt. Ils sont cools et ça se passe plutôt bien.

20h00 - Interpol - Grande Scène

Le public est nombreux et très réceptif. Mais perso, je me fais un peu chier. J'ai l'impression d'écouter du Placebo. En temps normal, j'aurais été plus indulgent mais après deux jours de festival dans les pattes, je suis trop crevé. Je décide de me barrer et d'aller voir ce que fait Keren Ann sur la Scène de l'Industrie.

20h20 - Direction la Scène de l'Industrie

Je croise une amie qui revient de Keren Ann et me dit qu'elle s'y est fait chier. Je décide donc de me payer à manger et de tracer mon chemin vers la Scène Pression Live pour voir WU LYF.

20h25 - Direction la Scène Pression Live

Je me pose dans un coin de la Scène Pression Live et je mange des churros hors de prix.

21h05 - WU LYF - Scène Pression Live

Le concert commence avec des bruits de sirène. Le groupe balance un rock psychédélique et tourmenté. Le quatuor enchaîne les titres et chaque chanson est scandée par Ellery Roberts qui a l’air totalement en transe. Le batteur mène la barque avec des rythmes puissants et quasiment tribaux. On se croirait parfois au beau milieu d'un rite vaudou avec cette voix hypnotique. La guitare part dans des mélodies dramatiques puis joyeuses. Un concert furieux et sous tension.

22h00 - Arctic Monkeys - Grande Scène

La bande d'Alex Turner déboule et balance un rock tout en puissance. Ils sont toujours teigneux et ils balancent la sauce avec force et précision.  Moi qui espérais que les Arctic Monkeys allaient balancer les décibels avec punch pour concurrencer le set des Foo Fighters de la veille, et bien j'ai été un peu déçu. Les morceaux sont bien rock comme je les aime. On sent l'influence qu'a eue Josh Homme de Queens of the Stone Age sur eux. C'était trop propre, trop scolaire... Il manquait un petit truc, un petit je-ne-sais-quoi.

23h20 - Retour au métro

Je suis un peu dégoûté de rater le concert de The Wombats mais je suis vraiment trop crevé et la Scène Pression Live est trop loin, surtout avec la foule qui s'en va après le concert des Arctic Monkeys ou les fous qui vont danser sur les Beats d'Etienne de Crécy.

23h50 - Petit bilan dans le métro du retour

Comme l'année dernière, je trouve que les réalisateurs qui gèrent les écrans géants sont vraiment mauvais. Sur la Scène de la Cascade, c'est un festival d'effets de ralenti vraiment moches. Sur la Grande Scène, c'est un perpétuel mauvais choix de plans de caméra. On dirait que le réa fait exprès de mettre de longs flous et de changer de caméra juste quand le cadreur fait le point...

Pour le TOP 3 des concerts du jour, je dirai :

#03 - Birdy Hunt : ils ont vraiment été très bons, avec un public très réceptif.

#02 - Le corps mince de Françoise : peut-être LA découverte du festival.

#01 - Cage the Elephant : Une énergie folle. Si les Arctic Monkeys avaient eu sur scène 1/5 de la patate qu'avait le chanteur de Cage the Elephant, ils auraient pu être dans ce top 3.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Set your head on fire de The Black Box Revelation
La chronique de l'album Silver Threats de The Black Box Revelation
The Black Box Revelation en concert au Fil (8 avril 2009)
The Black Box Revelation en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
The Black Box Revelation en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
The Black Box Revelation en concert à Aéronef (samedi 9 octobre 2010)
The Black Box Revelation en concert à La Maroquinerie (lundi 11 octobre 2010)
The Black Box Revelation en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Myra Lee en concert au Festival BitterSweet(paradise) 2013 - Dimanche
Cage The Elephant en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Jeudi)
L'interview de Birdy Hunt (27 août 2011)
The Streets en concert au Festival International de Benicàssim #17 (jeudi 14 juillet 2011)
La chronique de l'album Burning Your House Down de The Jim Jones Revue
The Jim Jones Revue en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009
The Jim Jones Revue en concert au Festival Les Nuits de L'Alligator 2009 - 2ème
The Jim Jones Revue en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Paris 2011
The Jim Jones Revue en concert au Festival Cool Soul #1 Lille 2011
L'interview de The Jim Jones Revue (mardi 7 septembre 2010)
La chronique de l'album The Black EP de Interpol
La chronique de l'album Antics de Interpol
La chronique de l'album Our love to admire de Interpol
La chronique de l'album eponyme de Interpol
La chronique de l'album The Maccabees - Cardiknox - Ben Howard - Mini Mansions - Stereophonics - Glass Animal - Inte de Festival Rock en Seine 2015 - Samedi 29 août
La chronique de l'album Marauder de Interpol
Interpol en concert à l'Elysée Montmartre (21 mars 2003)
Interpol en concert à The Electric Factory (7 novembre 2004)
Interpol en concert à l'Elysée Montmartre (19 novembre 2004)
Interpol en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Interpol en concert à L'Aéronef (mardi 21 septembre 2010)
Interpol en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
Interpol en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Interpol en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #31 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet
Interpol en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Dimanche 7 juillet
L'interview de Interpol (septembre 2004)
L'interview de Interpol (mai 2007)
La chronique de l'album eponyme de Keren Ann
La chronique de l'album Ecoute de l'album 101 de Keren Ann
La chronique de l'album Bleue de Keren Ann
Keren Ann en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Keren Ann en concert à La Vapeur (29 mars 2008)
Keren Ann en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - vendredi 22 juillet
La chronique de l'album Go tell fire to the mountain de Wu Lyf
La chronique de l'album Whatever people say I am, that's what I'm not de Arctic Monkeys
La chronique de l'album Who the fuck are Arctic Monkeys? de Arctic Monkeys
La chronique de l'album Humbug de Arctic Monkeys
Arctic Monkeys en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Arctic Monkeys en concert au Zénith (vendredi 6 novembre 2009)
Arctic Monkeys en concert au Festival International de Benicàssim #17 (samedi 16 juillet 2011)
Arctic Monkeys en concert à Casino de Paris (mardi 31 janvier 2012)
Arctic Monkeys en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Samedi
Arctic Monkeys en concert au Festival Rock en Seine 2014 (vendredi 22 août 2014)
Arctic Monkeys en concert au Festival Rock en Seine 2014
La chronique de l'album A guide to love, loss and desperation de The Wombats
La chronique de l'album Beautiful people will ruin your life de The Wombats
The Wombats en concert à La Maroquinerie (1er novembre 2007)
L'interview de The Wombats ( novembre 2007)
Etienne de Crécy en concert au Festival Les Transmusicales 2007 (Vendredi)
Etienne de Crécy en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Etienne de Crécy en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Rock En Seine
Le Myspace du Festival Rock En Seine

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Black Box Revelation (11 octobre 2010)
The Black Box Revelation (14 décembre 2009)


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Scène Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=