Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Crocodiles - François and the Atlas Mountain - Lilly Wood and the Prick - Concrete Knives - The LA's - Miles Kane - The Horrors - Anna Calvi - Deftones - Nneka - Archive - Lykke Li  (Domaine National de Saint-Cloud)  dimanche 28 août 2011

13h30 - Direction le festival

Il fait toujours gris avec de rares pointes de bleu et pas de pluie à l'horizon pour le moment. Mais cela reste un temps plus que moyen pour apprécier le festival, surtout que le sol est un tapis de boue géant.

Je profite d'avoir un peu de temps avant le premier concert pour enfin me balader et visiter les stands présents. Comme l'année dernière, Levi's est présent par le biais d’un stand de customisation de sac avec un atelier sérigraphie. Il y a aussi un espace rétro-gaming.

14h30 - Crocodiles - Scène de la Cascade

Le soleil fait une timide apparition sur le festival et quelques rayons réchauffent le public quand le groupe arrive sur scène. Il est encore tôt et il n'y a pas foule pour le premier concert de ce troisième jour de festival.

C'est une explosion de nappes de synthé vintage et de gros riffs de guitare bien gras. Le chant couplé aux chœurs de la fille au clavier n'est pas déplaisant et ajoute un côté hypnotique.

Le chanteur danse dès qu'il n'est pas au micro. C'est vraiment sympa mais un poil lassant. Les titres se ressemblent un peu trop et un set de plus d'une heure serait peut-être chiant dans la configuration d'un festival en plein air.

15h10 - Entre la Scène de la Cascade et la Scène de l'Industrie

Je tombe par hasard sur Sergio Vega et Abe Cunningham, respectivement bassiste et  batteur de Deftones qui se baladaient incognito sur le festival.

15H15 - François and the Atlas Mountain

Percu africaine sur un chant en français assez doux. Le chanteur a un charisme et un regard de fou. En fait, ce ne sont pas uniquement les percus, mais la musique du groupe en général qui ont de fortes sonorités world. C'est très subtil et aérien. Néanmoins, j'avoue que ce n'est pas vraiment ma came. Même si c'est teinté de Pop et de très bonne qualité comme c'est le cas ici, je ne suis vraiment pas client de musique trop World. Je ne dois pas être le seul puisque la scène est très clairsemée et que pas mal de gens quittent le concert en plein milieu.

15h50 - Lilly Wood and the Prick

Devant un décor représentant deux hiboux stylisés, le groupe enflamme la foule comme des pyromanes très efficaces. Les titres s'enchaînent et le public est à fond à chaque fois.

Et dire qu'il n'y a pas si longtemps de cela, ils faisaient les Avant-Seine... D'ailleurs, la chanteuse en parle et est assez émue du parcours accompli depuis leur premier Rock en Seine, qui était leur premier grand festival.

C'est vraiment très énergique et ça balance pas mal ! Un chouette concert pour le groupe le plus hype de la programmation. Il fait presque soleil. Cela n'aurait pas été du gâchis de les faire jouer en début de soirée sur cette même scène. Le groupe fait participer le public qui est heureux de répondre à cet appel. Sur le tube "This Is A Love Song", il doit y avoir 20.000 paires de mains qui se lèvent et qui battent le rythme. Un très bon set.

16h30 - Devant une buvette

Je croise Julien Dray qui regarde ma montre avec insistance (je porte une montre des Beastie Boys). Il a peut-être changé de goûts... True Story.

16h35 - Concrete Knives - Scène de l'Industrie

Le groupe a installé sur scène de grosses lettres en Plexiglas, CCKS pour ConCrete KniveS. C'est tout con, mais ça le fait vraiment, on dirait, du coup, qu'on a affaire à un gros groupe.

C'est vrai que, cette année, il n'y a pas de mise en scène de fou, de décors géants, de jeux de lumières élaborés ou même juste de grand drapeau avec le logo des groupes... C'est la crise, même pour les décos de concerts.

La fosse se remplit très rapidement avant qu'un chant tribal / indien marque le début du show. Ça enchaîne avec une grosse rythmique, puis un riff fait écho à la batterie, avant que tout le groupe se mette à chanter et que le reste des instrus se fassent entendre. Les voix se répondent et se complètent à merveille. Le mec au clavier a aussi une caisse claire qu'il martèle quand il n'est pas sur son synthé. L'Espace de l'Industrie commence à déborder. La musique est super dansante et les nappes de clavier sont très efficaces. Ce groupe a un gros potentiel à hymnes. Un des meilleurs concerts de ce festival. Une sacrée baffe !

17h10 - The LA's - Scène de la Cascade

On attendait beaucoup de choses de ce retour des légendaires LA's. Mais on assiste à un concert très gênant. C'est un véritable naufrage. Cela va au-delà du mauvais set et malgré les problèmes techniques, Marvers est le seul coupable. Cela me fait mal au ventre pour lui. Il s'enfonce vraiment très loin dans le ridicule.

On reste devant, fasciné de manière morbide par ce terrible spectacle avec l'espoir qu'il finisse par rattraper le truc. J'espère que l'organisation du festival n’a pas payé trop cher pour avoir ce groupe à l'affiche. Si c'est le cas, j'espère vraiment pour eux qu'ils se feront rembourser !

18h00 - Au VIP

Après cet horrible concert des LA's, j'ai besoin de me reposer les oreilles. Je décide de rater Miles Kane.

De toute manière, je n'aurais pas pu rester tout le concert puisque j'ai une interview de prévue à 18h30.

Au VIP, on n’arrête pas de croiser Rosko John d'Archive.

18h30 - Au VIP

Interview avec François and the Atlas Mountain. Je suis un peu dégoûté de rater The Horrors.

19h15 - Anna Calvi - Scène de la Cascade

J'arrive à la fin du concert. Elle a les cheveux tirés en arrière, les lèvres peintes en rouge et toujours ce style flamenco sexy.

Le public est très présent, ce qui n'est pas étonnant vu la médiatisation de la jeune femme et le fait qu'elle n'ait joué que dans des petites salles à Paris. Elle a une voix vraiment puissante. J'aurais aimé arriver plus tôt. Elle clôture avec le tube "Jezebel".

19h30 - Stand Kebab

Il est temps de reprendre des forces avant le concert de Deftones. Je m'octroie une pause kebab en bonne compagnie.

19h50 - Deftones - Grande Scène

Depuis la sortie du dernier album l'année dernière, c'est la quatrième fois que j'ai l'occasion de voir le groupe (rien que pour cela, je ne regretterai jamais d'avoir rejoint l'équipe de Froggy's Delight). Vu que la bande de Sacramento n'a fait que tourner dans des petits clubs lors de ses derniers passages en France, c'est la première fois depuis longtemps que j'assiste à un concert du groupe avec un public nombreux. Le set est évidemment trop court mais assez bien pensé ! Ils balancent des titres assez explosifs dès le début, enchaînent avec des chansons plus calmes et atmosphériques, et clôturent avec une autre série de titres qui balancent !

Chino se démène comme un beau diable ! Steph est un peu plus actif que d'habitude et il se défoule lui aussi en plus de son perpétuel headbanging. Mais celui qui surprend le plus, c'est Sergio, le nouveau bassiste, qui fait son trou dans le groupe et qui saute lui aussi dans tous les sens. Il n'y a que quand il doit accompagner Chino au chant qu'il reste calme. Cela se termine avec un "7 Words" d'anthologie... Putain que j'aime ce groupe !

21h00 - Nneka - Scène de la Cascade

Un petit concert parfait pour se détendre. On dirait un peu Ayo depuis son dernier album où elle s'énerve un peu et balance de gros riffs de guitare.

Elle a une voix soul, qu'elle utilise sur une musique qui envoie. Il y a une grosse basse reggae enveloppante.

La voix de Nneka part parfois dans un flow ragga assez jouissif.

La fosse n'est qu'à moitié pleine car la majorité des gens est allée attendre Archive devant la Grande Scène. C'est con pour eux, ils ratent un concert assez cool et reposant après l'avalanche de décibels des premiers jours du festival.

22h00 - Archive - Grande scène

Archive vient clôturer cette édition 2011 sur la Grande Scène. Ils livrent un set de rock progressif et de trip-hop psychédélique.

Le groupe était accompagné d’une vingtaine de violonistes qui, il faut bien l'avouer, n’ont pas servi à grand-chose. C'était une belle initiative mais au final, on ne les entendait pratiquement pas. Le set des Anglais oscille entre douce mélancolie et énergie sauvage. Un très bon concert, même si, personnellement, j'aurais préféré qu'ils soient programmés vendredi soir et que ce soit les Foo Fighters qui achèvent les dernières heures de ce festival.

00h00 - Direction le métro

Je suis exténué et alors que je rentre chez moi en passant par le parking des artistes, je croise à nouveau les membres de Deftones devant leurs bus. Du coup, je profite de l'occasion pour parler un peu avec Stephen et Chino. Je montre au chanteur du groupe des photos d'eux datant de 1997, alors que j'étais ado et que je les avais rencontrés en séance de dédicace avant un concert à Lyon. On plaisante sur le fait qu'on a tous pris du poids en 15 ans et qu'on a tous les deux abandonné les dreadlocks pour des coupes de cheveux plus traditionnelles.

00h30 - Bilan de la journée, dans le métro

Je suis dégoûté d'avoir raté The Horrors et j'aurais aussi bien aimé voir Lykke Li.

Le top 3 des concerts du jour est :

#03 - Lilly Wood and the Prick : un excellent set dont la qualité a été décuplée par l'enthousiasme du public. C'est dans ce genre de cas qu'on apprécie les concerts en festival afin de partager ses émotions avec une foule immense.

#02 - Deftones : depuis que je suis fan de la bande de Sacramento, je les ai vus souvent et ce n'était pas leur meilleur concert (faut dire qu'une heure ce n'est pas assez... Il manquait trop de chansons cultes), mais cela restait un très bon show et un des meilleurs de la journée.

#01 - Concrete Knives : une des plus belles surprises du festival.

Le top 3 des concerts de tout le festival :
# 03 - Le corps Mince de Françoise / Concrete Knives
# 02 - Cage the Elephant
# 01 - Foo Fighters

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sleep forever de Crocodiles
Crocodiles en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
Crocodiles en concert au Festival La Route du Rock #21 (dimanche 14 août 2011)
Crocodiles en concert aux Trois Baudets (mardi 8 novembre 2011)
Francois and the Atlas Mountain en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - samedi
La chronique de l'album Lilly Wood and The Prick EP de Lilly Wood & The Prick
Lilly Wood and the Prick en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 31 juillet 2010)
Lilly Wood and the Prick en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - mercredi 20 juillet
La chronique de l'album Our Hearts de Concrete Knives
Concrete Knives en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Samedi
Concrete Knives en concert au Festival Crazy Week !!! #4 (édition 2013) - vendredi
Concrete Knives en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Samedi
Concrete Knives en concert au Festival La Route du Rock #23 (Samedi 17 août 2013)
Concrete Knives en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Lundi 9 juillet
Miles Kane en concert à Casino de Paris (mardi 31 janvier 2012)
Miles Kane en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi
Miles Kane en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - dimanche
Miles Kane en concert au Festival International de Benicàssim #18 (vendredi 13 juillet 2012)
Miles Kane en concert au Festival Art Rock 2013 - vendredi, samedi et dimanche
Miles Kane en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Samedi
Miles Kane en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Jeudi
The Horrors en concert au Festival Les Trans 2006 (Jeudi)
The Horrors en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
The Horrors en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
The Horrors en concert au Festival Rock en Seine 2009 (samedi 29 août 2009)
The Horrors en concert au Phare (lundi 23 novembre 2009)
The Horrors en concert au Grand Mix (samedi 10 décembre 2011)
The Horrors en concert au Festival International de Benicàssim #18 (jeudi 12 juillet 2012)
La chronique de l'album eponyme de Anna Calvi
Anna Calvi en concert au Festival Radar 2010 (6ème édition)
Anna Calvi en concert à Cité de la Musique (mardi 26 octobre 2010)
Anna Calvi en concert au Trianon (vendredi 22 avril 2011)
Anna Calvi en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Anna Calvi en concert au Festival International de Benicàssim #17 (jeudi 14 juillet 2011)
Anna Calvi en concert au Spendid (samedi 1er octobre 2011)
Anna Calvi en concert au Festival La Route du Rock #24 (vendredi 15 août 2014)
Anna Calvi en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - vendredi 31 octobre
Anna Calvi en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Jeudi
La chronique de l'album Diamond Eyes de Deftones
Deftones en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Deftones en concert à La Boule Noire (10 mai 2010)
Deftones en concert au Trianon (13 & 15 décembre 2010)
Deftones en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (jeudi 22 août 2013)
Deftones en concert à Download Festival
Deftones en concert à Download Festival #1 (édition 2016)
Deftones en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Deftones en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - samedi 23 juin
Nneka en concert au Festival Foreztival 2011 (7ème édition)
La chronique de l'album Noise de Archive
La chronique de l'album Lights de Archive
La chronique de l'album Controlling Crowds de Archive
La chronique de l'album With us until you're dead de Archive
La chronique de l'album Restriction de Archive
Archive en concert au Festival des 3 éléphants 2006
Archive en concert à l'Ancienne Belgique (6 octobre 2006)
Archive en concert au Festival Europavox 2007
Archive en concert au Nouveau Casino (2 avril 2009)
Archive en concert au Fil (mercredi 27 janvier 2010)
Archive en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Archive en concert au Grand Rex (lundi 4 avril 2011)
Archive en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
Archive en concert au Zénith (vendredi 16 novembre 2012)
Archive en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - vendredi 12 avril
Archive en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi
La chronique de l'album I Never Learn de Lykke Li
Lykke Li en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Lykke Li en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Rock En Seine
Le Myspace du Festival Rock En Seine

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=