Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nature aime à se cacher
Théâtre de la Bastille  (Paris)  septembre 2011

Spectacle de Jacques Bonnaffé et Jonas Chéreau autour des textes de Jean-Christophe Bailly.

Jacques Bonnaffé et Jonas Chéreau débarquent dans la lumière crue sur un plateau nu, seuls quelques câbles électriques traînent au sol.

Ils esquissent des pas de danse rapides, maladroits, puis très vite se rapprochent des murs pour s'esquiver au regard des spectateurs.

Dans son texte, "Nature aime à se cacher", dit par Jacques Bonnaffé, Jean-Christophe Bailly s'interroge plus sur ce qui différencie l'homme des grands singes que sur ce qui les rapproche.

La danse de Jonas Chéreau illustre ce propos on accentuant les postures voûtées, en forçant les les jointures de ses chevilles et de ses poignets. Sans musique, cette danse, heurtée, rappelle par flash des chorégraphies d'Anne Teresa de Keersmaeker. Jacques Bonnaffé aussi y va de son pas de danse. Immense acteur, il ose aborder des arts différents. Malgré la présence magnétique de son partenaire, Jonas Chéreau parvient imposer sa danse et à déplier son corps jusqu'à incarner le mâle dominant.

Cependant, lorsque le texte se répète dans des boucles, ou lorsque les acteurs, dans un jeu qui se rapproche de l'attitude animale, étirent la pièce, la chorégraphie, parfois peut-être improvisée de Jonas Chéreau et Jacques Bonnaffé, tend à déliter inutilement le propos de Jean-Christophe Bailly. 

De cette pièce étonnante à bien des égards par son utilisation de la vidéo, par ses plages de silence, par enchevêtrements de textes (Bailly, Rousseau, Héraclite, Norge), par l'occupation de l'espace jusque dans les coulisses par les corps des comédiens, on retirera essentiellement des questions. L'homme, dont le sens le plus exercé est la vue, peut-il à cet égard se prétendre supérieur à l'animal qui lui exerce l'ensemble de ses sens? Dans la société des hommes, qui est caché et qui refuse-t-on de voir? Voire, y a-t-il une similitude entre le zoo et le théâtre?

L'utilisation de la chanson "True love will find you in the end" de Daniel Johnston, artiste américain atteint de graves troubles mentaux, est peut-être un début de réponse à plusieurs des questions soulevées durant la pièce. C'est en tout cas un vrai moment de grâce dans ce spectacle qui aborde des thèmes philosophiques divers sous un angle inhabituel et sort des sentiers battus, au risque de frôler parfois l'ornière.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=