Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wu Lyf
Go tell fire to the mountain  (Autoproduit)  juin 2011

Attention cas d'école ! Cela faisait bien longtemps qu'un groupe n'avait pas fait autant parler de lui. Pourtant, tout cela avait commencé comme une blague, comme si Daft Punk s'était associé avec JJ Abrams. Le groupe s'amusant à brouiller les pistes, et faisant planer le mystère sur ses membres, son nom.

L'on finira par en savoir plus grâce à des informations données au compte-goutte. L'histoire prend alors forme de par certaines cohérences. Wu Lyf s'avére être un groupe engagé, étant une sorte d'association portant le nom complet de "World Unite Lucifer Youth Foundation" et qui, armé de fans de la première heure, commence sa révolution contre l'économie et les grandes puissances (l'album, au titre pour le moins évocateur, est d'ailleurs autoproduit, bien que publié par Universal Music), tout en pronant l'autonomie de la jeunesse.

Tout cela est bien beau mais qu'en est-il musicalement ? Car si les idées de marketing sont bonnes et efficaces, on parle finalement peu de leurs chansons. Pourtant, le disque est étonnant et sort finalement des sentiers battus par la vague hipster, l'on pourrait même qualifier tout cela de hardcore ambient. Le synthé qui ouvre le disque n'y est pas pour rien. Tout comme les excellentes montées que l'on trouve tout au long de l'album et qui se terminent sur les beuglements de Ellery Roberts, chanteur à la voix singulière.

L'innovation première provient néanmoins de l'influence world et en particulier africaine. La section rythmique ayant un groove profondément éthiopien. D'ailleurs, il semblerait que celle-ci soit mise largement en avant sur scène, donnant une ampleur supplémentaire aux compositions et un côté tribal plus que jouissif.

En terme de production, l'album s'inscrit au paroxysme de la musique indie, car non content de noyer tout cela avec des pédales de reverberation Holy Grail, Wu Lyf a enregistré l'album dans une église. Les rapprochant donc du Saint Graal sans métaphore aucune, et donnant un côté forcément religieux à l'orgue, renforçant l'aspect sectaire de la mythologie du groupe, tout en donnant une image de leader/sauveur de l'humanité quant à l'engagement pris sur l'écriture des paroles.

Alors même si la pop indé à l'anglaise me semble être une chose pliée depuis que George Harrison a composé "I need you" en 1965, il faut reconnaitre que Wu Lyf s'en sort plutot très bien en jouant sur la corde sensible en proposant un disque qui vient des tripes, et non d'une usine à fric.

A vous de voir ce que vous en ferez. Car Wu Lyf, après tant de buzz, semble déja être un objet de mode nécessaire à la hype attitude, alors qu'il mériterait d'être le nouveau prince de l'underground. Et c'est bien dommage, il voulait seulement changer le monde...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Wu Lyf en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Wu Lyf


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=