Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Joueur_1
Donald Coupland  (Editions Au Diable Vauvert)  septembre 2011

"Joueur_1", le dernier opus en date du romancier canadien Donald Coupland, s'inscrit parfaitement dans le registre des huis-clos délétères et des atmosphères d'apocalypse qu'il affectionne et constituent sa marque de fabrique dans lesquels il décline ses thématiques récurrentes que sont la solitude, la normalité, l'échec et la quête de rédemption.

Tout comme la propension à nouer de fausses vraies intrigues qui se délitent en eau de boudin et qui ne semblent qu'être une concession spécieuse à la rationnalité et un alibi réaliste aux couleurs d'anticipation.

Mais peu importe au fond puisque le roman n'est qu'un cadre illustratif pour traiter de manière subliminale, en sous-texte, des concepts pseudo-scientifiques et de théories plus ou moins projectives sur la post-modernité et la post-humanité qui obsèdent l'auteur et dont le détail figure à la fin du roman dans un impressionnant lexique intitulé "La légende de l'avenir". Et sans doute est-il judicieux de commencer par sa lecture.

S'inspirant du procédé narratif du feuilleton télévisé américain "24 heures chrono", cet opus sous-titré "Ce qu'il adviendra de nous" et placé sous la sentence de l'inconnue "loi de Doug" ("Tu peux choisir de détenir l'information ou de vivre, mais pas les deux"), retient l'heure comme unité de temps et de chapitrage, en l'occurrence au nombre de 5, pour une narration constituée par la juxtaposition des soliloques et des récits subjectifs de 5 personnages.

Tout commence par une hausse phénoménale du prix du baril du pétrole qui va plonger les Etats-Unis dans le chaos total et sous un nuage toxique qui va tout exterminer sur son passage. Un scénario de fin du monde à faire saliver les scénaristes d'Hollywood mais qui laisse de marbre une poignée de quatre personnages, en transit spatial et en standby de leur vie, qui se retrouvent confinés dans un no man's land par excellence, un bar d'aéroport, qui va se transformer en bunker de survie.

En effet, aucun signe de panique face à la probabilité d'une mort imminente chez ces figures archétypales, voire caricaturales, qui semblent préfigurer d'un générique de superproduction étasunienne, dont les points communs résident en la quête obsessionnelle de la normalité, un mysticisme avéré et une indifférence relative au sort d'autrui.

A côté des personnages épisodiques que sont le rendez-vous sudokien, un gourou, un sniper contaminé et un ado rescapé déboussolé, deux femmes : une femme dans sa belle quarantaine qui rêve encore du prince charmant et a fait 1 500 kilomètres en avion pour rencontrer un inconnu internaute qui, partageant la même passion pour le sudoku, pourrait être l'homme d'une nouvelle vie et une jeune fille superbe mais atteinte du syndrome d'Asperger qui cherche un géniteur pour avoir une enfant et prouver à son père qu'elle est humaine.

Et deux hommes, un pasteur défroqué qui a pris la poudre d'escampette avec le magot de la paroisse et un barman qui a réussi son stage aux alcooliques anonymes, qui tourne en rond dans cette cage de laboratoire sous les yeux d'un étrange narrateur invisible et intermittent, le fameux Joueur_1 dont il est aisé de deviner, d'une part, qu'il s'agit d'un artefact et, d'autre part, de subodorer qu'il se cache sous l'identité d'un des humains. Et sans doute même de déterminer lequel.

Alors quelles seront les conséquences de ce huis-clos sur fond de fin du monde et ces cinq personnages survivront-ils à l'apocalypse pour devenir les fondateurs d'une nouvelle ère, celle du troisième testament après qu'un nouveau déluge aura rendu à la planète sa pureté originelle ?

Au demeurant, peu importe le dénouement prévisible. Donald Coupland manipule avec aisance les mots qui induisent dans l'esprit du lecteur un suspense qui n'existe pas et le récit conclusif a la force prédicatrice d'un sermon de Bossuet.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=