Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lali Puna
Conférence de presse  (La route du Rock)  août 2004

Pour Lali Puna, groupe expérimental électro pop munichois signé par le label allemand Morr Music, c'est Valérie Trebeljahr (composition-claviers),petit bonbon rose, et Kaspar Brandner (batterie), look de docteur mabuse avec barbiche et lunettes arty qui prennent le micro.

Quels souvenirs gardez-vous de vos premières prestations scéniques notamment ici il y a 3 ans et quelle évolution percevez-vous?

Valérie Trebeljahr : C'est très différent car la mise en place au sein du groupe a changé. Nous jouions avec des samples sur lesquels tout était enregistré. Nous avons évolué dans le sens d'un groupe live et nous utilisons des ordinateurs.

Kaspar Brandner : L'utilisation d'ordinateur donne un son plus dense.

Votre son est-il très lié à Walheim, votre ville d'origine comme celle de Notwist qui a une scène musicale électro-pop très vivace, ou sonne-t-il plus international ?

Valérie Trebeljahr : Walheim est très important pour nous car nous sommes un cercle d'amis et il y a une terre commune. Beaucoup de projets tournent autour de Notwist c'est-à-dire des frères Acher, Console, Martin Gretschmann, MS john soda, Tied & Tickled Trio. Mais je ne pense pas que l'on fasse une musique dite allemande. Notre son sonne international. Le label Morr music s'ouvre aussi sur l'international.

Vous faites beaucoup de concerts; votre musique est-elle appréhendée de la même manière dans tous les pays?

Kaspar Brandner : Non. Il y a des perceptions nationales. Par exemple si on compare la Suède et la Pologne. En Suède, il y a une prédominance de la culture rock donc nous nous sommes sentis un peu hors contexte. En revanche, la Pologne est beaucoup plus réceptive.

Comment ressentez-vous le fait d'être très apprécié par Tom York de Radiohead ?

Valérie Trebeljahr : C'est la question que l'on nous pose à chaque fois. Nous en sommes très fiers. Cela nous a beaucoup aidé. Nous sommes en contact avec eux. Cela date de l'époque où Radiohead a été rédacteur en chef des Inrocks et il a fait une chronique sur Tricoder, notre premier album. Et en fait, c'est plutôt Colin Greenwood qui est fan.

Pensez-vous qu'on vous écoute uniquement parce que ce que vous faites plait à Radiohead ?

Valérie Trebeljahr : Non, je ne pense pas. C'est en fait comme si un de vos amis vous conseillait un groupe qu'il apprécie.

Pensez-vous que les évolutions techniques en matière électronique pourraient affecter ou influencer votre travail ?

Valérie Trebeljahr : Cela aura des influences mais pas tant pour moi que pour le public un peu âgé qui devra s'habituer à de nouvelles technologies.

Pensez-vous que cela pourrait conduire à la disparition de la chanson format 3 minutes?

Valérie Trebeljahr : Non, je ne pense pas. C'est le même débat que celui de l'impact d'internet sur le journal papier. Cela changera peut être la manière d'écouter de la musique mais certainement pas le processus de création de la musique.

Quels sont les projets de Lali Puna?

Valérie Trebeljahr : Les tournées sont vraiment très éprouvantes et fatigantes. Je ne travaille donc pas en tournée. Et puis Lali Puna va faire un break après cette tournée. Nous irons aux Etats Unis et nous ferons ensuite une pause. Il y a les projets d'album de Console et de Notwist donc Markus Acher sera très peu disponible. Je travaillerais sans doute pour moi mais le prochain album de Lali Puna ne sortira pas avant 3 ou 4 ans.

En quoi la présence de Markus Acher qui appartient aux groupes Notwist et Console affecte-t-il le répertoire de Lali Puna ?

Valérie Trebeljahr : Chaque membre de Lali Puna a droit à la parole et influence le groupe. Markus a écrit plus de chansons pour les albums précédents. Nous formons un vrai groupe. Les compositions sont écrites par Markus et moi-même mais en studio chacun apporte sa part pour faire évoluer le morceau.

Avec le recul, comment analysez-vous l'évolution de Lali Puna en 3 albums ?

Kaspar Brandner : "Tridecoder" était basé sur le son électro. Sur "Scary world theory" nous avons beaucoup travaillé sur les samples et "Faking the books" ressemble beaucoup à ce que Lali Puna donnait sur scène, un vrai groupe live.

Allez-vous aider Markus pour le prochain album de Notwist ?

Valérie Trebeljahr : Non. Il s'agit de groupes bien distincts. Et puis nous évitons ce genre de travers car cela deviendrait vite répétitif.

Le dernier album me paraît avoir un côté rock assez prononcé et fait penser au rock du début des années 90 comme Lush, Ride, même un peu Cure. Avez-vous ces influences ?

Valérie Trebeljahr : Oui, nous sommes conscients de ce côté plus rock. Nous voulions inclure plus de guitares dans le dernier l'album mais cela s'avère très difficile d'inclure dans la structure électronique de notre musique des morceaux de guitare solo. My Bloody Valentine était notre point de repère.

Pensez-vous qu'il y a un revival du shoegazing, Morr music ayant remis au goût du jour Slowdive ?

Valérie Trebeljahr : Pour moi, ce n'est pas vraiment ma culture sauf My Bloody Valentine mais beaucoup des gens qui gravitent autour de Morr Music ont grandi avec cette musique, celle de My Bloody Valentine, de Cocteau twins.

Vous venez ici pour la 2ème fois. Il y a 3 ans vous jouiez en début de soirée et il faisait extrêmement chaud. Aujourd'hui, le temps est plus frais et vous jouerez plus tard. Comment vous sentez-vous?

Valérie Trebeljahr : Nous voulions vraiment revenir ici car il s'agit d'un beau et important festival. Il y a 3 ans nous avions enchaîné sur une tournée en France et la Route du Rock était vraiment une référence de qualité.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Lali Puna en concert au Festival de Dour 2004 (samedi)
Lali Puna en concert au Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
Lali Puna en concert au Festival Microcosm 5


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=