Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lali Puna
Conférence de presse  (La route du Rock)  août 2004

Pour Lali Puna, groupe expérimental électro pop munichois signé par le label allemand Morr Music, c'est Valérie Trebeljahr (composition-claviers),petit bonbon rose, et Kaspar Brandner (batterie), look de docteur mabuse avec barbiche et lunettes arty qui prennent le micro.

Quels souvenirs gardez-vous de vos premières prestations scéniques notamment ici il y a 3 ans et quelle évolution percevez-vous?

Valérie Trebeljahr : C'est très différent car la mise en place au sein du groupe a changé. Nous jouions avec des samples sur lesquels tout était enregistré. Nous avons évolué dans le sens d'un groupe live et nous utilisons des ordinateurs.

Kaspar Brandner : L'utilisation d'ordinateur donne un son plus dense.

Votre son est-il très lié à Walheim, votre ville d'origine comme celle de Notwist qui a une scène musicale électro-pop très vivace, ou sonne-t-il plus international ?

Valérie Trebeljahr : Walheim est très important pour nous car nous sommes un cercle d'amis et il y a une terre commune. Beaucoup de projets tournent autour de Notwist c'est-à-dire des frères Acher, Console, Martin Gretschmann, MS john soda, Tied & Tickled Trio. Mais je ne pense pas que l'on fasse une musique dite allemande. Notre son sonne international. Le label Morr music s'ouvre aussi sur l'international.

Vous faites beaucoup de concerts; votre musique est-elle appréhendée de la même manière dans tous les pays?

Kaspar Brandner : Non. Il y a des perceptions nationales. Par exemple si on compare la Suède et la Pologne. En Suède, il y a une prédominance de la culture rock donc nous nous sommes sentis un peu hors contexte. En revanche, la Pologne est beaucoup plus réceptive.

Comment ressentez-vous le fait d'être très apprécié par Tom York de Radiohead ?

Valérie Trebeljahr : C'est la question que l'on nous pose à chaque fois. Nous en sommes très fiers. Cela nous a beaucoup aidé. Nous sommes en contact avec eux. Cela date de l'époque où Radiohead a été rédacteur en chef des Inrocks et il a fait une chronique sur Tricoder, notre premier album. Et en fait, c'est plutôt Colin Greenwood qui est fan.

Pensez-vous qu'on vous écoute uniquement parce que ce que vous faites plait à Radiohead ?

Valérie Trebeljahr : Non, je ne pense pas. C'est en fait comme si un de vos amis vous conseillait un groupe qu'il apprécie.

Pensez-vous que les évolutions techniques en matière électronique pourraient affecter ou influencer votre travail ?

Valérie Trebeljahr : Cela aura des influences mais pas tant pour moi que pour le public un peu âgé qui devra s'habituer à de nouvelles technologies.

Pensez-vous que cela pourrait conduire à la disparition de la chanson format 3 minutes?

Valérie Trebeljahr : Non, je ne pense pas. C'est le même débat que celui de l'impact d'internet sur le journal papier. Cela changera peut être la manière d'écouter de la musique mais certainement pas le processus de création de la musique.

Quels sont les projets de Lali Puna?

Valérie Trebeljahr : Les tournées sont vraiment très éprouvantes et fatigantes. Je ne travaille donc pas en tournée. Et puis Lali Puna va faire un break après cette tournée. Nous irons aux Etats Unis et nous ferons ensuite une pause. Il y a les projets d'album de Console et de Notwist donc Markus Acher sera très peu disponible. Je travaillerais sans doute pour moi mais le prochain album de Lali Puna ne sortira pas avant 3 ou 4 ans.

En quoi la présence de Markus Acher qui appartient aux groupes Notwist et Console affecte-t-il le répertoire de Lali Puna ?

Valérie Trebeljahr : Chaque membre de Lali Puna a droit à la parole et influence le groupe. Markus a écrit plus de chansons pour les albums précédents. Nous formons un vrai groupe. Les compositions sont écrites par Markus et moi-même mais en studio chacun apporte sa part pour faire évoluer le morceau.

Avec le recul, comment analysez-vous l'évolution de Lali Puna en 3 albums ?

Kaspar Brandner : "Tridecoder" était basé sur le son électro. Sur "Scary world theory" nous avons beaucoup travaillé sur les samples et "Faking the books" ressemble beaucoup à ce que Lali Puna donnait sur scène, un vrai groupe live.

Allez-vous aider Markus pour le prochain album de Notwist ?

Valérie Trebeljahr : Non. Il s'agit de groupes bien distincts. Et puis nous évitons ce genre de travers car cela deviendrait vite répétitif.

Le dernier album me paraît avoir un côté rock assez prononcé et fait penser au rock du début des années 90 comme Lush, Ride, même un peu Cure. Avez-vous ces influences ?

Valérie Trebeljahr : Oui, nous sommes conscients de ce côté plus rock. Nous voulions inclure plus de guitares dans le dernier l'album mais cela s'avère très difficile d'inclure dans la structure électronique de notre musique des morceaux de guitare solo. My Bloody Valentine était notre point de repère.

Pensez-vous qu'il y a un revival du shoegazing, Morr music ayant remis au goût du jour Slowdive ?

Valérie Trebeljahr : Pour moi, ce n'est pas vraiment ma culture sauf My Bloody Valentine mais beaucoup des gens qui gravitent autour de Morr Music ont grandi avec cette musique, celle de My Bloody Valentine, de Cocteau twins.

Vous venez ici pour la 2ème fois. Il y a 3 ans vous jouiez en début de soirée et il faisait extrêmement chaud. Aujourd'hui, le temps est plus frais et vous jouerez plus tard. Comment vous sentez-vous?

Valérie Trebeljahr : Nous voulions vraiment revenir ici car il s'agit d'un beau et important festival. Il y a 3 ans nous avions enchaîné sur une tournée en France et la Route du Rock était vraiment une référence de qualité.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Lali Puna en concert au Festival de Dour 2004 (samedi)
Lali Puna en concert au Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
Lali Puna en concert au Festival Microcosm 5


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=