Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Frànçois and The Atlas Mountains
E Volo Love  (Domino Records / PIAS)  octobre 2011

Si on doute encore de l'importance de Frànçois and the Atlas Mountains dans le paysage musical, plusieurs indicateurs sont là pour nous donner une petite idée de cela.

Tout d'abord le premier album du groupe est sorti sur l'excellent label Talitres, dont la réputation de son catalogue quasi parfait et celle de découvreur de son boss ne sont plus à faire et sont qui plus est parfaitement justifiées. Joli succès à la clé (toutes proportions gardées) tant public qu'au niveau critique.

Tellement apprécié d'ailleurs que voilà Frànçois et son "à" signé sur un label encore plus mythique puisqu'il s'agit de Domino dont la réputation est encore moins à faire et qui plus est internationalement. Cerise sur le gâteau, Frànçois and the Atlas Mountains est le premier groupe français à avoir les honneurs de ce label américain. La classe quand même. Ben si !

Si on ajoute à cela que le jeune homme revendique volontiers le fait qu'il est venu à la musique grâce à la pochette de Remué de Dominique A et que par ailleurs, il est également peintre et vidéoaste, avouons, donc, qu'il y a matière à s'intéresser aux 4 garçons dans le vent Picto-Charentais. Et puisque nous en sommes à parler de Dominique A, les fans apprécieront l'hommage appuyé (n'en est-ce pas un ?) sur "Cherchant des ponts", proche de l'univers de A dans le choix du titre mais aussi des mots et des sons mis en valeur par un superbe duo digne de l'époque A / Breut. Grand morceau de ce disque à défaut d'être le plus représentatif ou le plus spectaculaire.

Autre titre incontournable, "Les plus beaux" qui ouvre le disque restera longtemps gravé dans votre mémoire avec son refrain entêtant comme rarement chanson française n'en connaît à ranger du côté de quelques autre tubes obsédants façon "Le cri du papillon" de Murat par exemple. Absolument réjouissant.

Mais ce qui fait aussi la force de Frànçois and the Atlas Mountains, c'est le mélange. Mélange des genres musicaux piochés autant dans la chanson française que dans la pop anglaise ou la musique africaine ou sud-américaine. Mélange aussi des langues puisqu'avec un naturel et une fluidité surprenante, Frànçois passe du chant en français au chant en anglais sans transition, c'est-à-dire quasiment d'une phrase à l'autre au sein d'une même chanson. Difficile exercice ici mené avec brio et élégance.

Dernier point, Frànçois and the Atlas Mountains ne laisse pas indifférent, il fait partie des groupes que l'on aime ou déteste. Et c'est aussi un signe que désormais, il faudra compter avec Frànçois et sa pop originale et reconstruite pour mieux revivre sous une forme hybride dont il semble detenir une bonne recette. De la cuisine moléculaire avec des produits du terroir. Original, classe et roboratif.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Her river raves recollections de François and the Atlas Mountains
La chronique de l'album Solide Mirage de Frànçois and The Atlas Mountains
Frànçois and the Atlas Mountains en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
Frànçois and the Atlas Mountains en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Frànçois and The Atlas Mountains (10 octobre 2011)
L'interview de Frànçois and The Atlas Mountains (lundi 13 février 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Frànçois & the Atlas Mountains
Le Bandcamp de Frànçois & the Atlas Mountains
Le Myspace de Frànçois & the Atlas Mountains
Le Facebook de Frànçois & the Atlas Mountains


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=