Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Frànçois and The Atlas Mountains
E Volo Love  (Domino Records / PIAS)  octobre 2011

Si on doute encore de l'importance de Frànçois and the Atlas Mountains dans le paysage musical, plusieurs indicateurs sont là pour nous donner une petite idée de cela.

Tout d'abord le premier album du groupe est sorti sur l'excellent label Talitres, dont la réputation de son catalogue quasi parfait et celle de découvreur de son boss ne sont plus à faire et sont qui plus est parfaitement justifiées. Joli succès à la clé (toutes proportions gardées) tant public qu'au niveau critique.

Tellement apprécié d'ailleurs que voilà Frànçois et son "à" signé sur un label encore plus mythique puisqu'il s'agit de Domino dont la réputation est encore moins à faire et qui plus est internationalement. Cerise sur le gâteau, Frànçois and the Atlas Mountains est le premier groupe français à avoir les honneurs de ce label américain. La classe quand même. Ben si !

Si on ajoute à cela que le jeune homme revendique volontiers le fait qu'il est venu à la musique grâce à la pochette de Remué de Dominique A et que par ailleurs, il est également peintre et vidéoaste, avouons, donc, qu'il y a matière à s'intéresser aux 4 garçons dans le vent Picto-Charentais. Et puisque nous en sommes à parler de Dominique A, les fans apprécieront l'hommage appuyé (n'en est-ce pas un ?) sur "Cherchant des ponts", proche de l'univers de A dans le choix du titre mais aussi des mots et des sons mis en valeur par un superbe duo digne de l'époque A / Breut. Grand morceau de ce disque à défaut d'être le plus représentatif ou le plus spectaculaire.

Autre titre incontournable, "Les plus beaux" qui ouvre le disque restera longtemps gravé dans votre mémoire avec son refrain entêtant comme rarement chanson française n'en connaît à ranger du côté de quelques autre tubes obsédants façon "Le cri du papillon" de Murat par exemple. Absolument réjouissant.

Mais ce qui fait aussi la force de Frànçois and the Atlas Mountains, c'est le mélange. Mélange des genres musicaux piochés autant dans la chanson française que dans la pop anglaise ou la musique africaine ou sud-américaine. Mélange aussi des langues puisqu'avec un naturel et une fluidité surprenante, Frànçois passe du chant en français au chant en anglais sans transition, c'est-à-dire quasiment d'une phrase à l'autre au sein d'une même chanson. Difficile exercice ici mené avec brio et élégance.

Dernier point, Frànçois and the Atlas Mountains ne laisse pas indifférent, il fait partie des groupes que l'on aime ou déteste. Et c'est aussi un signe que désormais, il faudra compter avec Frànçois et sa pop originale et reconstruite pour mieux revivre sous une forme hybride dont il semble detenir une bonne recette. De la cuisine moléculaire avec des produits du terroir. Original, classe et roboratif.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Her river raves recollections de François and the Atlas Mountains
La chronique de l'album Solide Mirage de Frànçois and The Atlas Mountains
Frànçois and the Atlas Mountains en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
Frànçois and the Atlas Mountains en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Frànçois and The Atlas Mountains (10 octobre 2011)
L'interview de Frànçois and The Atlas Mountains (lundi 13 février 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Frànçois & the Atlas Mountains
Le Bandcamp de Frànçois & the Atlas Mountains
Le Myspace de Frànçois & the Atlas Mountains
Le Facebook de Frànçois & the Atlas Mountains


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=