Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La route du rock 2004
Entretien avec les attachées de presse Anaïs Eschenbrenner et Bérengère Vito  (La Route du Rock)  août 2004

Dernière journée pour cette 14ème édition de la Route du Rock, nous sommes dimanche soir, Anaïs et Bérengère sont toujours à leur poste dans la salle de presse.

Les premiers chiffres sont tombés : plus de 19 000 entrées, le cru 2004 est une vraie réussite !

Dans un coin de la pièce alors que les concerts résonnent dehors, quelques minutes volées aux deux stagiaires qui savourent le succès du festival.

Quel est votre rôle et votre statut ici ?

Bérengère : Je suis en stage pour une durée de 4 mois. Je suis arrivée en mai, parmi les premiers des 7 stagiaires qui bossent sur le festival. J’ai pris contact avec la presse, mis à jour notre base de données, je me suis occupée des partenariats non payants et je supervise la presse en général. Quand Anaïs est arrivée nous avons bossé ensemble sur le dossier de presse et les communiqués.

Anaïs : Je suis stagiaire depuis le mois de juin et pour une dizaine ou une quinzaine de jours encore. J'ai travaillé sur le dossier de presse et mon rôle ensuite a été, entre autres, de gérer les demandes d'interviews ainsi que les conférences de presse.

C'est un choix personnel de travailler sur ce festival en particulier ?

Bérengère : Oui je suis déjà venue plusieures fois en tant que festivalière, mais c'est la première année que je viens pour travailler. Je ne fais pas ce stage dans le cadre de mes études, je suis en fac d'anglais, mais j'aimerais vraiment m'orienter pour travailler dans ce milieu.

Anaïs : Oui bien sûr j'ai envoyé plusieurs CV mais uniquement à des manifestations que j'appréciais. Au départ j'aurais plutôt voulu travailler sur la programmation, la presse je n'y connaissais pas grand chose, mais on m'a proposé ce poste et je ne regrette pas , c'est une expérience très enrichissante et gratifiante pour mon CV, j'ai beaucoup appris.

Quelles sont les relations avec les responsables du festival, François Floret et Alban Coutoux ?

Bérengère : Très bonnes !! François est plutôt là pour le coté "déconne" , il est vraiment super au niveau relationnel. Quant à Alban c'est de lui que nous dépendons, il supervise tout ce que je fais et c'est à lui que je rends des comptes, c'est donc un rapport plus sérieux.

Anaïs : On a reçu un très bon accueil et l'ambiance est vraiment bonne. J'ai plus de rapport avec Alban qui est notre responsable et ça n'est pas toujours facile car il est très occupé. On doit donc travailler dans le stress d'autant que je n'ai pas d'expérience, nous ne sommes que stagiaires, mais finalement on arrive à bien gérer tout cela et l'ambiance est restée excellente.

On a constaté qu'il y avait beaucoup de monde dans l'espace VIP et Presse, combien d'accréditations ont été distribuées et comment cela a t'il été géré ?

Bérengère : Cette année une stagiaire, Hélène, s'occupait spécifiquement des accréditations car c'est un gros travail. Comme je suis arrivée tôt, j'ai travaillé avec elle la-dessus. Au final il y a eu 300 journalistes invités et 240 VIP et professionnels, c'est plus que les années passées. On a toujours privilégié les gens, même issus d'un très petit média, qui ont fait des articles sur nous par rapport à un journaliste d'un grand journal qui n'aurait rien fait. Une campagne de promo a été faite auprès des médias au mois de mai, puis une relance début juillet auprès de ceux que l'on voulait voir venir, les grands quotidiens comme Le Monde par exemple.

Et qu'avez vous pensé de la prestation de ces journalistes ?

Anaïs : C'est vrai que beaucoup d'entre eux viennent "à la cool" ! Il n'y a pas toujours beaucoup de monde aux conférences de presse et les questions posées ne sont pas toujours pertinentes.

Mais je les comprends, le festival a lieu à la fin de l'été, et nombre des mensuels sont déjà bouclés. Toutefois il se peut aussi que nous ayons manqué des médias, la programmation a été bouclée assez tardivement et nous n'avons peut être pas pris le temps de faire le tour de la presse spécialisée (que je ne connais personnellement pas) .

Cette année "le carnet de route", journal du festival édité et distribué sur place d'un jour à l'autre, a été distribué mais en très petite quantité semble t-il, que s'est-il passé ?

Bérengère : En fait cela faisait plusieures années qu'il n'y avait pas de journal sur le festival. Ceux qui faisaient cela avant étaient des personnes que François et Alban connaissaient bien. Cette année une petite équipe s'est proposée pour le faire, mais comme personne ne les connaissait, la réponse a tardé à venir et l'accord a été donné au dernier moment. Bien sur aucun budget n'avait été prévu pour cela, ils ont du se débrouiller avec les moyens du bord et ont pu, par exemple aujourd'hui, tirer seulement 500 exemplaires, sur les imprimantes de la salle de presse.

Anaïs : Cela s'est vraiment fait à l'arrache ! Par des bénévoles de la région et même un peu plus loin (un de l'équipe est de Brest). Une partie de l'équipe avait déjà travaillé sur le journal fait à Art Rock. J'avais aimé ce qu'ils avaient réalisé alors j'ai tout fait pour qu'on les accepte cette année ici, et je ne regrette pas car ils ont vraiment fait un super boulot ! Malheureusement la diffusion restera limitée à cause du manque de moyens...

Quel est votre bilan du festival ? Avez vous pu en profiter ?

Bérengère : Je suis très contente de la programmation, j'ai par exemple découvert Phoenix dont je n'avais pas vraiment apprécié l'album mais qui m'ont beaucoup plu sur scène. Et surtout l'ambiance est vraiment très bonne ici, tous les bénévoles font preuve d'une grande solidarité. On peut regretter qu'il n'y ait plus que 2 permanents. Avant ils étaient 3 et je pense qu'à 2 c'est vraiment beaucoup trop de travail, Alban et François sont toujours débordés.

Et l'autre point faible c'est que tout est fluctuant au niveau financier notamment, les problèmes de budget restent importants. (cf. interview de François Floret). Sinon pour ma part je me suis réservé une pause : ce soir je ne veux pas louper le concert de Blonde Redhead !

Anaïs : Le festival est forcement toujours un grand moment ! On a travaillé et on attend cela depuis des mois. L'excitation était à son comble vendredi soir, j'ai assisté au concert de dEUS, que j'attendais avec impatience, en backstage, j'étais survoltée ! J'ai également vu un peu du concert de Flotation Toy Warning mais j'ai n'ai pas eu trop de temps à moi. Ce soir, c'est le dernier jour, c'est plus zen, j'espère pouvoir voir Dionysos.

Côté artistes, avez vous recueillis leurs réactions ?

Anaïs : Ils sont en général contents du festival, de sa petite taille, et surtout de la ligne artistique pointue, comme par exemple Dionysos qui sont heureux de passer entre Blonde Redhead et Jon Spencer ! Mais nous sommes un des derniers festivals de l'été et certains sont fatigués, comme Air qui n'a pas voulu donner de conférence de presse.

Pour terminer ... 3 mots pour décrire Votre Festival ?

Bérengère : Coup de Coeur ! Oui c'est bien ça : coup de coeur pour les artistes, pour l'ambiance ... Et je souhaite aussi surtout que la Mairie de St Malo, si elle nous aide, ne se désengage pas d'une année à l'autre !

Anaïs : Grande Expérience (je vais déprimer en rentrant chez moi ! ) ; plutôt zen, malgré les problèmes rencontrés, tout s'est bien géré ; et enfin une très bonne programmation ! Et ça se ressent.

Merci beaucoup à Anaïs, Bérengère et à toute l'équipe pour ce festival où nous avons été très bien accueillis et bravo pour le week-end qui restera un succès malgré la pluie du dimanche soir qui a privé Bérengère d'une partie du concert de Blonde Redhead ...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La Route du Rock 2004
Le Vendredi à la Route du Rock
Le Samedi à la Route du Rock
Le Dimanche à la Route du Rock

crédit photos : Fred


Anne         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=