Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La route du rock 2004
Entretien avec les attachées de presse Anaïs Eschenbrenner et Bérengère Vito  (La Route du Rock)  août 2004

Dernière journée pour cette 14ème édition de la Route du Rock, nous sommes dimanche soir, Anaïs et Bérengère sont toujours à leur poste dans la salle de presse.

Les premiers chiffres sont tombés : plus de 19 000 entrées, le cru 2004 est une vraie réussite !

Dans un coin de la pièce alors que les concerts résonnent dehors, quelques minutes volées aux deux stagiaires qui savourent le succès du festival.

Quel est votre rôle et votre statut ici ?

Bérengère : Je suis en stage pour une durée de 4 mois. Je suis arrivée en mai, parmi les premiers des 7 stagiaires qui bossent sur le festival. J’ai pris contact avec la presse, mis à jour notre base de données, je me suis occupée des partenariats non payants et je supervise la presse en général. Quand Anaïs est arrivée nous avons bossé ensemble sur le dossier de presse et les communiqués.

Anaïs : Je suis stagiaire depuis le mois de juin et pour une dizaine ou une quinzaine de jours encore. J'ai travaillé sur le dossier de presse et mon rôle ensuite a été, entre autres, de gérer les demandes d'interviews ainsi que les conférences de presse.

C'est un choix personnel de travailler sur ce festival en particulier ?

Bérengère : Oui je suis déjà venue plusieures fois en tant que festivalière, mais c'est la première année que je viens pour travailler. Je ne fais pas ce stage dans le cadre de mes études, je suis en fac d'anglais, mais j'aimerais vraiment m'orienter pour travailler dans ce milieu.

Anaïs : Oui bien sûr j'ai envoyé plusieurs CV mais uniquement à des manifestations que j'appréciais. Au départ j'aurais plutôt voulu travailler sur la programmation, la presse je n'y connaissais pas grand chose, mais on m'a proposé ce poste et je ne regrette pas , c'est une expérience très enrichissante et gratifiante pour mon CV, j'ai beaucoup appris.

Quelles sont les relations avec les responsables du festival, François Floret et Alban Coutoux ?

Bérengère : Très bonnes !! François est plutôt là pour le coté "déconne" , il est vraiment super au niveau relationnel. Quant à Alban c'est de lui que nous dépendons, il supervise tout ce que je fais et c'est à lui que je rends des comptes, c'est donc un rapport plus sérieux.

Anaïs : On a reçu un très bon accueil et l'ambiance est vraiment bonne. J'ai plus de rapport avec Alban qui est notre responsable et ça n'est pas toujours facile car il est très occupé. On doit donc travailler dans le stress d'autant que je n'ai pas d'expérience, nous ne sommes que stagiaires, mais finalement on arrive à bien gérer tout cela et l'ambiance est restée excellente.

On a constaté qu'il y avait beaucoup de monde dans l'espace VIP et Presse, combien d'accréditations ont été distribuées et comment cela a t'il été géré ?

Bérengère : Cette année une stagiaire, Hélène, s'occupait spécifiquement des accréditations car c'est un gros travail. Comme je suis arrivée tôt, j'ai travaillé avec elle la-dessus. Au final il y a eu 300 journalistes invités et 240 VIP et professionnels, c'est plus que les années passées. On a toujours privilégié les gens, même issus d'un très petit média, qui ont fait des articles sur nous par rapport à un journaliste d'un grand journal qui n'aurait rien fait. Une campagne de promo a été faite auprès des médias au mois de mai, puis une relance début juillet auprès de ceux que l'on voulait voir venir, les grands quotidiens comme Le Monde par exemple.

Et qu'avez vous pensé de la prestation de ces journalistes ?

Anaïs : C'est vrai que beaucoup d'entre eux viennent "à la cool" ! Il n'y a pas toujours beaucoup de monde aux conférences de presse et les questions posées ne sont pas toujours pertinentes.

Mais je les comprends, le festival a lieu à la fin de l'été, et nombre des mensuels sont déjà bouclés. Toutefois il se peut aussi que nous ayons manqué des médias, la programmation a été bouclée assez tardivement et nous n'avons peut être pas pris le temps de faire le tour de la presse spécialisée (que je ne connais personnellement pas) .

Cette année "le carnet de route", journal du festival édité et distribué sur place d'un jour à l'autre, a été distribué mais en très petite quantité semble t-il, que s'est-il passé ?

Bérengère : En fait cela faisait plusieures années qu'il n'y avait pas de journal sur le festival. Ceux qui faisaient cela avant étaient des personnes que François et Alban connaissaient bien. Cette année une petite équipe s'est proposée pour le faire, mais comme personne ne les connaissait, la réponse a tardé à venir et l'accord a été donné au dernier moment. Bien sur aucun budget n'avait été prévu pour cela, ils ont du se débrouiller avec les moyens du bord et ont pu, par exemple aujourd'hui, tirer seulement 500 exemplaires, sur les imprimantes de la salle de presse.

Anaïs : Cela s'est vraiment fait à l'arrache ! Par des bénévoles de la région et même un peu plus loin (un de l'équipe est de Brest). Une partie de l'équipe avait déjà travaillé sur le journal fait à Art Rock. J'avais aimé ce qu'ils avaient réalisé alors j'ai tout fait pour qu'on les accepte cette année ici, et je ne regrette pas car ils ont vraiment fait un super boulot ! Malheureusement la diffusion restera limitée à cause du manque de moyens...

Quel est votre bilan du festival ? Avez vous pu en profiter ?

Bérengère : Je suis très contente de la programmation, j'ai par exemple découvert Phoenix dont je n'avais pas vraiment apprécié l'album mais qui m'ont beaucoup plu sur scène. Et surtout l'ambiance est vraiment très bonne ici, tous les bénévoles font preuve d'une grande solidarité. On peut regretter qu'il n'y ait plus que 2 permanents. Avant ils étaient 3 et je pense qu'à 2 c'est vraiment beaucoup trop de travail, Alban et François sont toujours débordés.

Et l'autre point faible c'est que tout est fluctuant au niveau financier notamment, les problèmes de budget restent importants. (cf. interview de François Floret). Sinon pour ma part je me suis réservé une pause : ce soir je ne veux pas louper le concert de Blonde Redhead !

Anaïs : Le festival est forcement toujours un grand moment ! On a travaillé et on attend cela depuis des mois. L'excitation était à son comble vendredi soir, j'ai assisté au concert de dEUS, que j'attendais avec impatience, en backstage, j'étais survoltée ! J'ai également vu un peu du concert de Flotation Toy Warning mais j'ai n'ai pas eu trop de temps à moi. Ce soir, c'est le dernier jour, c'est plus zen, j'espère pouvoir voir Dionysos.

Côté artistes, avez vous recueillis leurs réactions ?

Anaïs : Ils sont en général contents du festival, de sa petite taille, et surtout de la ligne artistique pointue, comme par exemple Dionysos qui sont heureux de passer entre Blonde Redhead et Jon Spencer ! Mais nous sommes un des derniers festivals de l'été et certains sont fatigués, comme Air qui n'a pas voulu donner de conférence de presse.

Pour terminer ... 3 mots pour décrire Votre Festival ?

Bérengère : Coup de Coeur ! Oui c'est bien ça : coup de coeur pour les artistes, pour l'ambiance ... Et je souhaite aussi surtout que la Mairie de St Malo, si elle nous aide, ne se désengage pas d'une année à l'autre !

Anaïs : Grande Expérience (je vais déprimer en rentrant chez moi ! ) ; plutôt zen, malgré les problèmes rencontrés, tout s'est bien géré ; et enfin une très bonne programmation ! Et ça se ressent.

Merci beaucoup à Anaïs, Bérengère et à toute l'équipe pour ce festival où nous avons été très bien accueillis et bravo pour le week-end qui restera un succès malgré la pluie du dimanche soir qui a privé Bérengère d'une partie du concert de Blonde Redhead ...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La Route du Rock 2004
Le Vendredi à la Route du Rock
Le Samedi à la Route du Rock
Le Dimanche à la Route du Rock

crédit photos : Fred


Anne         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=