Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Swahili Blonde
Man Meat  (Manimal Vinyl)  septembre 2010

Se méfier des apparences. Toujours. Si ce disque semble, au premier abord, sorti de nul part, en y regardant de plus près, l'on s'aperçoit qu'il s'agit en fait du nouveau projet de John Frusciante.

Un peu d'histoire pour ceux qui auraient lâché l'affaire : John Frusciante est l'un des guitaristes les plus importants et intéressants du 20ème siècle, qui en plus d'avoir sorti une poignée de disques fondamentaux dans des registres à la fois cohérents et différents (si ce n'est en les mélangeant), fut le second guitariste des Red Hot Chili Peppers après le regretté Hillel Slovak.

Parlons-en d'ailleurs, puisque Frusciante est, au départ, un fan absolu des Red Hot. Il apprend d'ailleurs la guitare en assistant aux représentations live du groupe en étant particulièrement attentif au jeu de Slovak. Suite à la mort de ce dernier, la rumeur veut que Frusciante se soit désisté au beau milieu d'une audition pour Frank Zappa, préférant réaliser un rêve de gosse et intégrer son groupe favori.

Quelques années plus tard, après Blood Sugar Sex Magik, il quitte le groupe avec de sérieux problèmes de drogues, qui donneront lieu à deux albums solo Niandra Lades & Usually Just a T-Shirt et Smile From The Streets You Hold, deux chefs-d'oeuvre de musique brute, entre lo-fi et expérimentale, où il est possible d'entendre l'âme d'un homme se fendre littéralement dans la détresse.

Les deux disques furent retirés du commerce, Frusciante affirmant qu'ils étaient dans les bacs pour pouvoir se payer de la dope. Le premier est à ce jour réédité, le second devrait l'être à son tour puisqu'il semblerait que Frusciante l'ait réécouté et de nouveau apprécié. A cette même période naquit son troisième effort solo, où apparaissent pour la première fois des beats éléctroniques qui feront plus tard partie intégrante de la carrière solo du bonhomme.

Frusciante revient alors au front et rejoint de nouveau les RHCP pour Californication et By The Way. Le succès est au rendez-vous, ce qui ne l'empêche pas de poursuivre ses projets solos plus intimistes et de les mener à bien. Il est d'ailleurs plus que prolifique puisqu'il sort six disques en six mois avec l'aide de Josh Klinghoffer (dont un sous le nom d'Ataxia, avec Joe Lally de Fugazi à la basse). Il compose alors, intégralement, ce qui deviendra Stadium Arcadium le double album des Red Hot, avant de claquer une seconde fois la porte, laissant alors sa place à son compére Josh (ce qui donnera I'm with you, sorti ces jours-ci, qui est au RHCP ce que le Boeing 747 fut au World Trade Center).

Mais revenons-en à nos moutons puisque ce disque de Swahili Blonde est le premier de Frusciante en groupe depuis. On pourrait presque parler de presse people, puisqu'il s'agit du groupe de sa petite amie Nicole Turley. Frusciante aborde un style encore différent, même si l'on retrouve toute l'étoffe de son jeu si précis. En effet, on pourrait parler de No Wave, car cela rappelle les aventures de James White et Lydia Lunch, en plus disco. Ainsi le jeu de Frusciante prend tout son sens puisque l'on retrouve certains élans funky de la période Mother's Milk.

Néanmoins, cela reste bien plus aventureux. Dans une interview accordée à Rock & Folk pour la sortie de Californication, Frusciante étonnait le petit reporter en lui confiant qu'il jouait, et ce dans son intégralité, Trout Mask Replica de Captain Beefheart tout les jours au réveil. Et, pour la première fois, l'influence du regretté Captain se fait réellement sentir dans son jeu et dans les compositions, de part leur côté free en général. Le parti pris du groupe est mystique au coeur du disque sur le morceau "Tiny Shaman" qui donne une bonne idée de ce qu'aurait pu être le groupe Franky Goes To Bollywood.

Il en résulte un disque complexe, qui demande réellement à être apprivoisé, mais qui devient tellement jouissif une fois passé à l'abordage qu'il peut provoquer une sacrée gaule. De quoi sabrer le champagne finalement.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Swahili Blonde
Le Myspace de Swahili Blonde


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=