Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La jeune fille et la mort
Théâtre de l'Opprimé  (Paris)  novembre 2011

Comédie dramatique de Ariel Dorfman, mise en scène Claude Vajda, avec Anna Cottis, Rodrigo Ramis et Victor Qezada-Perez accompagné au piano par Osvaldo Calo.

Dans un pays indéterminé, après le retrait de la junte militaire qui laisse place de nouveau à la démocratie, Gérardo, un avocat se voit nommé à la tête d'une commission d'enquête sur les épisodes douloureux traversé par le pays. Or Paulina, sa femme, a été torturée durant la période de dictature militaire.

Alors qu'il rentre chez lui un soir, l'avocat tombe en panne. Il est ramené dans sa maison isolée au bord de la mer par un automobiliste, Roberto. Mais sa femme croit reconnaître en ce dernier le médecin qui assistait les militaires pendant les interrogatoires. Elle décide de le séquestrer, et à son tour de le torturer pour lui faire avouer ses crimes.

La pièce d'Ariel Dorfman, qui fut conseiller culturel du président Salvador Allende renversé le 11 septembre 1973 au Chili par les troupes du Général Augusto Pinochet, est un huis-clos particulièrement oppressant qui pose de nombreuses questions.

Sous ses aspects de thriller, il traite à travers des destins singuliers d'un sujet encore aujourd'hui d'actualité, après les évènements du printemps dernier en Egypte ou plus récents en Lybie par exemple, qui n'est généralement abordé qu'au niveau de la nation : les épisodes toujours douloureux de réconciliation nationale, et les frontières parfois floues entre les scènes de vengeance ou de justice qui s'ensuivent.

Le décor de la pièce va encore renforcer l'impression chez le spectateur de la recherche d'une nouvelle virginité de ceux qui ont souffert jusque dans leurs chairs de la dictature. Tous les meubles de l'intérieur bourgeois du couple sont blancs, et les cadres en arrière-plan sont vides comme si les souvenirs devaient être effacés.

Après l'arrivée du bourreau présumé, le canapé au milieu de la scène sera taché de sang comme si le souvenir d'un indélébile péché originel remontait à la surface et la mise en scène de Claudia Vajda joue beaucoup de l'utilisation des lumières, les clairs-obscurs accentuant les tourments qui habitent et traversent Paulina.

Le formidable trio d'acteurs, Anna Cottis, Rodrigo Ramis et Victor Quezada, instaure une tension permanente dans ce combat entre la justice et la vengeance, entre la morale et le besoin de transgression pour se reconstruire.

Sur scène, en spectacle vivant, le texte d'Ariel Dorfman se transforme en une parenthèse encore plus dérangeante que le film éponyme de Roman Polanski avec Sigourney Weaver et Ben Kinsley. Et ce sombre joyau tient le spectateur en haleine du début à la fin.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=