Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pigeon John
Le Fil  (Saint-Etienne)  dimanche 27 octobre 2011

Ca y est, le concert commence. Ce métisse élancé entreprend sa prestation et déjà, captive son public - ne serait-ce que par son regard perçant.

Soulevé par  une ambiance rocky, Pigeon John chante le poing levé et remplit la salle de son énergie. Et vous savez quoi ? Cela lui donne presque l’allure d’un super héros, qui aurait sauvé nos oreilles et nos yeux de la monotonie !

Effectivement, John occupe déjà bien la scène à lui tout seul. Il met beaucoup d’expression et d’énergie pour nous faire entrer dans son univers.

Un univers que l’on pourrait qualifier de hip-hop alternatif, mais cela est bien réducteur par rapport à tout ce qu’il nous offre sur scène.

En regardant évoluer ce chanteur-acteur sur la piste, je comprends mieux ce qu’il disait quand il parlait "d’abattre les barrières de la langue". Ailes déployées, le Pigeon fait fi des frontières du monde musical avec une étonnante ingéniosité.

Les Supporters d’Artistes Good Vibes se mettent à rêver, c’est peut-être dû aux souvenirs évoqué des soirées hip-hop des années 90. Mais pas seulement. La mise en scène nous parle, nous incite à participer.

Le trio est talentueux et c’est peu dire. Selon l’adage "qui s’assemble se ressemble", le jeune Ian Sloane impose  son instrument comme un élément indispensable à la performance du groupe.

Un crépitant solo de batterie nous rappelle que la rythmique est omniprésente.

Même si certaines musiques sont tranquilles, quand on assiste à un concert de Pigeon John, on peut difficilement rester en place. Tantôt bercé par des sons psychédéliques, tantôt on bouge sur un style groove.

John relance la foule d’un "Put your hands up !" au rythme d’un  beat d’hip-hop américain.

Beau concert, et pour vous rassurer que mon avis n’est pas si subjectif que ça, voici un commentaire d’Harold, disquaire à Saint-Etienne.

Harold connaissait déjà l’album de Pigeon John et voulait voir ce que cela donnait sur scène : "c’est communicatif, chaleureux. Il a des influences qui plaisent à tout le monde. Cette alternance de musique punchy et de pop, c’est fédérateur. On voit qu’il aime ce qu’il fait. Super prestance, j’adore !". Merci Harold.

A l’heure qu’il est, John, le Pigeon (voyageur) continue sa tournée en Europe, réunissant les styles musicaux au son de sa musique éclectique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dragon Slayer de Pigeon John
L'interview de Pigeon John (dimanche 27 octobre 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Pigeon John
Le Myspace de Pigeon John

Crédits photos : Eric Ségelle (Toute la série sur Taste of Indie)


Jenni Bik         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=