Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Resistenz
Nos reflets égarés  (Le Thermogène / Wonderground / Charlie Mars)  novembre 2011

D'abord des CRIS... CRIs douloureux, cRIS féminins, CrIS aigus, CRiS de révolte !

Puis des dizaines de regards… braqués ! … Des pruneLLes inquiètes, des prunelles de colère, des prunelles de survie.

Il fait froid. Une foule de personnes s'amoncèle, regarde et écoute attentivement ce que chante LA dame ! ELLE ! Elle vit ses pensées, ses paroles. Elle les crie tout haut, fort, encore plus fort, au grand jour. ELLES sont peu, comme ILS sont peu à avoir ce courage, cette détermination, cette force de porter les autres sur leurs épaules et de croire, en des temps difficiles, à l'humanité. Les bras tendus, la silhouette élancée, ELLE lance son cri, haut vers le ciel, en rouge vif : Resistenz ! Nul besoin d'écoute pour le deviner : il suffit d'un regard pour planter le décor.

Resistenz n'en est pas à son premier hurlement. Nos reflets égarés résulte d'un long chemin de mots, de notes... mariage entre la plume acerbe, mélancolique et résolument poétique d'Ana Igluka et le murmure du médiator, électrique et aérien d'Erwan Foucault. Des textes, des poèmes et déjà un premier album, Bal folk Moderne, en 2008 ont connu la lumière des projecteurs.

Est-ce une lapalissade ? "A nos reflets égarés" est, sans conteste, un album engagé. De la couverture aux textes, l'album se fait porte-voix, fidèle à son image : la résistance. Nos reflets égarés dépoussière l'Histoire. Il rend un hommage vibrant aux femmes, celles qui, aussi, ont joué un rôle clé dans l'Histoire : la résistance, le cinéma, l'écriture…

Mais que les aventuriers se rassurent, les chiennes sont sages. Loin, très loin, le féminisme exacerbée. De titre en titre, des portraits de femmes, en filigrane, apparaissent ça et là. L'album rassemble des reflets féminins égarés. "Krull" expose les plus beaux clichés de Germaine Krull. Arrêt sur image sur la beauté de Louise Brook dans "Louise@thedancehall". Tristes souvenirs de guerre et ténacité de Sophie Scholl dans "La rose blanche". Jusqu'à la violence et l'horreur du massacre de femmes dans "Hassi Messaoud".

Comment la musique nourrit le verbe ? Assurément par des teintes de mélancolie ! L'accompagnement musical y est souvent aérien, jouant avec les silences, voire inexistant, à l'image du poème "Les chiens". Risqué ? Sans nul doute ! C'est le bémol flagrant de l'album. Lent, triste... L'atmosphère est souvent glacée.

Pour les oreilles attentives aux riffs déchaînés, les morceaux leurs sembleront surprenants de soupirs. Certains sont cependant plus rythmés comme "Louise@thedancehall" ou "Bird of Paradise". Hasard ou non ? Ils sont écrits en anglais. Hasard ou non ? Ils font référence à l'autre côté de l'Atlantique. Alors pourquoi ne pas avoir écrit "Hassi Messaoud" en arabe ? On le regrette presque. D'autres titres sont composés et même chantés par leurs propres auteurs. Impossible de ne pas laisser un moment les lumières sur la composition "L'usage du Monde" de Hugues Pluviôse, chanteur de l'ombre et pourtant, son interprétation en fait une pépite séduisante.

Nos reflets égarés est assurément un album qui s'écoute entre les lignes. Un album concept résolument féminin et engagé, risqué et engagé. TOUTES sont révélées avec parcimonie au travers de la poésie. Les bribes de réalité mêlées à la beauté des vers transforment les reflets égarés en souvenirs éclatants d'esthétisme.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bal Folk Moderne de Resistenz

En savoir plus :
Le site officiel de Resistenz
Le Myspace de Resistenz


Rachel Debrincat         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 novembre 2018 : En route pour l'hiver

Quoi de plus triste qu'un jour férié un dimanche pluvieux ? Pas grand chose mais il est temps de se remonter le moral avec le sommaire de notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf
et toujours :
"Tempérance #2" de Dominique Dalcan

"Thomas Pesquet : 16 levers de soleil, BOF" de Guillaume Perret
"In the street" de Laurent Fickelson
"Buenos Aires 72" de Marina Cedro
"Caribbean stories" de Samy Thiébault
"Black honey" de Black Honey
"Nulle part" de Daisy Driver
"Ancient majesty" de Portier Dean
"Chimie vivante" de Féloche

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Love" aux Ateliers Berthier
"Ivanov" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Demi-Véronique" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Stück Plastik, une pièce en plastque" à la Manufacture des Oeillets
"La Vie devant soi" au Théâtre Jean Arp à Clamart
"L'Avalée des Avalés" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Filles du Trois et demi" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Fourberies de Scapin" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie lente" au Théâtre de La Reine Blanche
"Pauline Cariou - Chroniques d'une vie décalée" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"My Ex-step-in-law" au Théâtre Dunois
"Les Louvres and/or Kicking the dead" au Centquatre
"Retour à Lemberg" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
les reprises :
"Berlin Kabarett" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ex-Anima" au Théâtre Zingaro
"Le Joueur d'échecs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"En couple" à La Folie Théâtre
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Palais des Glaces
et la chronique des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Grayson Perry - Vanité - Identité - Sexualité" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Carmen & Lola" de Arantxa Etchevarria
"High Life" de Claire Denis
"Un amour impossible" de Catherine Corsini
Oldies but Goodies avec "L'Adieu aux armes" de Frank Borzage en version restaurée
et la chronique des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

et toujours :
"Ce qui t'appartient" de Garth Greenwell
"Et j'abattrai l'arrogance des tyrans" de Marie-Fleur Albecker
"Infirmière" de Christie Watson
"Le camp de la goutte d'eau" de Baniel Bililian
"Qaanaaq" de No Malo
"Treize jours" de Arni Thorarinsson

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows

et toujours :
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=