Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Damien Robitaille
Homme Autonome  (Huggy's Music)  octobre 2011

Arf, un Québécois de chez Canada. Damien Robitaille chante avec cet accent atroce qui tord les mots comme des serpillères : Homme Autonome. Il est franco-ontarien, a assuré le spectacle de clôture des francofolies de Montréal, nominé 9 fois pour le gala des trilles d’or et a reçu autant de prix, voire plus (un show canadien pour les meilleurs d’entre eux), a reçu le Félix de "scripteur de l’année" pour le spectacle Homme Autonome (un prix avec un nom pas plus ridicule qu’Oscar).

Ce fameux Félix est un genre de programme Erasmus pour les artistes. Chaque année, le récipiendaire québécois traverse l’Atlantique et tente sa chance en France (avec le gros chèque accompagnant le Félix), et vice-versa, le français récipiendaire va se faire connaître au Canada Français. Voilà d’où qu’il sort, celui-là ! Et le voici donc avec son deuxième album, entre groblues (groove + blues) sixties et regunk (reggae+funk) seventies.

Damien Robitaille fait parfois penser à la clique des copains de Johnny (ceux qui partagent des tranches de sauciflard en chantant "vous, les copains doudoudadidou"), il les fait assez vite oublier par son humour pince-sans-rire, de ceux qui font sourire, l’air de rien, par l’absurdité de la situation décrite. "Mot de passe" raconte les multiples tentatives d’un homme qui séduit une femme et qui n’a pas encore trouvé le mot de passe pour passer une nuit avec elle ("J’ai un porte-clé sur la langue, donne-moi donc un indice").

"Casse-tête", "pièce par pièce, morceau par morceau", ou le résultat d’un méga cassage de figure sur une piste de danse, le risque à courir quand on fait du grobluregung… "Jésus nous a dit" "d’aller pécher les hommes, mais moi je préfère pêcher les femmes", et pourquoi faire du sport quand on est pêcheur ? Vous avez là trois minutes d’un titre consacré aux sens du pêcheur.

Il n’est pas à prouver que l’album est entraînant, les mélodies restent, mais j’ai un peu de mal avec cet accent en particulier, il enlève le sérieux, la crédibilité et corne l’humour, et surtout parce qu’il me rend certains propos inaudibles, me donnant l’impression de passer à côté de quelque chose. J’ai, entre autre, mis trois écoutes à comprendre "leutourissssstuta", c’était "Le touriste du temps" (avé l’assent !).

Entre humour et mélancolie, Damien Robitaille gagne partout où il se présente, et même s’il revendique sa francophonie et que je râle quand les JT sous-titrent les propos des provinciaux, je regrette que cet artiste ait cet accent là que certains trouvent charmant, et qui me donne des soucis d’écoute…

 

En savoir plus :
Le site officiel de Damien Robitaille
Le Myspace de Damien Robitaille


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=