Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lilly Wood & The Prick - Rewind - Bach in the days - Lilly Wood & The Prick Dj Set
Le Fil  (Saint-Etienne)  vendredi 25 novembre 2011

Conversation avec mon acupuncteur :
"- Il semblerait que la méchanceté soit la seule chose encore gratuite en ce monde.
- Oui, mais alors pourquoi certains en fond leur fond de commerce ?
- Comment ça ?
- Les meilleurs critiques sont les méchants, les enfonceurs, les casseurs, les insulteurs, ceux qui trouvent la petite bête, qui appuient sur le moindre point faible...". Ceci l'a laissé grandement perplexe. Il s'en est même piqué la quenouille.

J'en étais exactement à ces considérations quand je m'en fus voir le concert du vendredi. Je me suis donc résulue à vous livrer une critique potentiellement méchante, afin de côtoyer les gloires des chroniqueurs. Voyons voir...

Après une première partie présentant un pianiste et un imposteur, Lilly Wood et sa bande de Prick nous a livré un concert... Hum... comment dire... dythirambique ! Zut, ce n'est pas méchant ça. Je recommence. Lilly Wood a dû participer à la foire aux vêtements organisée par ma grand-mère, ce qui lui donnait un look à la fois folk et kitch, parfaitement en phase avec l'ambiance soul-pop-electro de sa musique. Rhââââ... c'est trop dur. Tant pis.

Il était une fois un homme orchestre très très pauvre (ou qui s'ennuyait, au choix). Passionné de musique, ce petit bonhomme n'a de la musique qu'une vision fantomatique. Il vit au sous-sol d'une grande maison peuplée de musiciens qui passent leurs journées et leurs nuits à faire des gammes, à pousser la chansonnette dans la cage d'escaliers, à battre des rythmes, à délier leurs doigts. Mais il ne peut posséder ces coffres de bois producteurs de si jolis sons, le seul coffre qu'il possède, c'est sa cage thoracique.

Et c'est là que le petit bonhomme devient un génie : son corps est son instrument. Sa voix est sa corde. Son coeur est sa basse. Son souffle est sa batterie. Tout, chaque partie de lui devient producteur de son, comme un type qui aurait avalé un orchestre entier, qui chanterait avec ses oreilles en claquant des orteils.

Loin d'être un imposteur, ce Rewind est un génie, rien d'autre. Et son talent prend toute son ampleur quand Bach in The Days l'accompagne au piano, pour jouer Bach, évidemment.

Loin d'une vulgaire démonstration de Beat Box ordinaire, à grands coups de postillons et de tapotage de thorax, Rewind - Bach In the Days nous a livré un hip-hop franc et ultra bien exécuté.

Lilly Wood est un petit bout de femme énergique, portant le doux nom de Nili Hadida, doublé d'un discret acolyte (si, à droite, le monsieur en noir, c'est Benjamin Cotto), et de ses musiciens (The Prick).

Tout commence dans le noir, deux énormes papillons de nuit dans le fond, la même voix que Selah Sue (mais si, vous savez, ce timbre particulier que savent prendre certaines femmes, entre le chevrotement et l'exagération sensuelle...), rythme lent, voix omniprésente, un petit coucou au public, une autre couleur, un autre titre, endiablé, encore un autre, enfin une "Love song" qui parle justement de l'amour, sans mièvrerie, avec des promesses de folie et de youplaboum à tous les étages ! Vous ne savez pas de quoi je parle ? Mais si : la pub du parfum Idylle de Guerlain.

Tout s'enchaîne tellement vite, les coeurs battent avec sa batterie, les mains se lèvent avec les siennes, le public est le choeur, la suite, le prolongement de ses créations. C'est donc ça un artiste "en phase avec son public".

Wouah ! Et au beau milieu, tiens, mais je connais ça ? C'est "L.E.S Artistes" de Santogold, LA reprise qui a fait connaître Lilly Wood & The Prick en 2008. Et en petit cadeau pour la fin: le nouveau titre, "Hopeless Kids".

Une musique folk, electro, soul, pop-anglaise... Moui... Tellement réducteur de réduire des sensations à quelques mots qui ne me disent rien.

A mon avis, Lilly Wood and The Prick sont sauvages, mutins, endiablés, passionnés et trépidants de bonne humeur.

Et je ne dis pas ça pour la charismatique chanteuse, dans ce groupe, elle devient une espiègle Esméralda usant de ses envoûtements pour mieux faire vibrer la foule.

Ils vivent la musique comme on mange du chocolat : avec gourmandise et sans arrière-pensée, si ça fait du bien, ça ne peut pas faire de mal.

Et pour bien terminer la soirée, v'là-t'y pas que Miss Wood se transforme en DJ, avec ses platines, ses musiques, jusqu'au bout de la nuit.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Lilly Wood and The Prick EP de Lilly Wood & The Prick
Lilly Wood and The Prick en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 31 juillet 2010)
Lilly Wood and The Prick en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Lilly Wood and The Prick en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - mercredi 20 juillet
La chronique de l'album Press Rewind de Devil Jo & the Blackdoormen
Bach in the days en concert à Arpad Flynn - Scratch Bandits Crew - Bach in the Days (Rewind et Thomas Fresneau) - Loduband (31 janvier 2009)
Bach in the days en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - vendredi

En savoir plus :
Le site officiel de Lilly Wood & The Prick
Le Myspace de Lilly Wood & The Prick
Le Myspace de Rewind - Bach in the days


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=