Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Brigitte Fontaine
Rue Saint Louis en l'île  (Virgin)  septembre 2004

Artiste culte, égérie des branchés, grande prêtresse d’un rock décalé, diva punk, poétesse délirante, extra-terrestre de la chanson française, tout a été écrit sur le personnage de Brigitte Fontaine depuis son spectaculaire retour sur les sunlights avec l’album kaléidoscope Kékéland.

Avec Rue Saint louis en l’île, nous retrouvons Brigitte Fontaine, frange noire et doubles couettes, manguette emmitouflée dans un manteau de fourrure.

Car elle craint l’été ("Betty Boop en août" : Va prendre tes gouttes Betty Boop criseuse/La vie au mois d’août est bien dangereuse/ Les volets tirés reste dans son lit) qui l’oblige aussi à fuir sa rue y préférant "L’éloge de l’hiver" sur fond de sarabande orientale (Que revienne l’hiver aux splendeurs impériales et aux caresses martiales).

Si la reine des Kékés n’est pas bien loin et resurgit avec la popesque et tubesque "Veuve Clicquot" (Johnny Walker, le pervers des boites des Champs est parti au dodo avec la barjot veuve Clicquot qui était mon idole de Saint Louis à Saint Paul) et une nouvelle version de "Le nougat", en duo avec Mous et Hakim de Zebda, Rue Saint Louis en l’île est l’album des amours et des nostalgies.

Sur les compositions d’Areski Belkacem, son compagnon de toujours et à jamais, Brigitte Fontaine pose son verbe poétique, fulgurant et halluciné, se jouant des genres et des registres, pour nous faire partager des bribes de son univers.

Ode à sa rue, à son île de la capitale, "Rue Saint louis en l'île" sur une partition originale écrite par Astor Piazzola en duo avec Gotan project.

Ode à son pays avec les magnifiques envolées lyriques de "Frehel" (Nous irons au cap Fréhel pour devenir immortel dans la grandeur du matin/Nous filerons sur la lande dorée comme une légende).

Ode aux amours qu’elles soient ou non défuntes, qu’elles soient ou non les siennes : dans "La chanson de Simone" adaptée des lettres de Simone de Beauvoir à son amour américain le bien aimé Nelson Algren, sur un piano et un violon déchirants, elle dit plus qu’elle ne chante, en anglais, dans un phrasé émouvant, l’émoi amoureux et avec "Et cetera", s’amuse sur une très belle mélodie orientaliste, (Tu es à moi Ali Baba de mardi gras/Je ne suis pas à toi/Pourquoi ?/C’est bien dommage).

Grande dame de la chanson française, elle rend aussi hommage à ses pairs avec le relookage d’une résurgence du répertoire réaliste le mythique "L’homme à la moto" chanté par Edith Piaf, le portrait à la Ferré de "Mado" bouche impalpable, perverse et douce en pure perte (Elle est la sirène des quais de gare/Et son domaine est nulle part) et le gainsbourien "Grand jamais" (Au grand jamais je ne t’échapperais/Au grand jamais je ne te trahirais/Au grand jamais je ne te céderais/Au grand jamais je te flatterais).

Et puis...et puis, il y a le troublant et angoissant "Folie" sur un solo de pianoforte, (Folle de terreur et d’horreur/Je vomis mon foie et mon cœur - Brigitte est folle hihihi/Que c’est drôle, que c’est joli/Dans les plumes de canari/Les feux follets et les rubis/Je ne sais comment je survis). Brigitte, où êtes-vous?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Libido de Brigitte Fontaine
La chronique de l'album J'ai l'honneur d'être de Brigitte Fontaine
Brigitte Fontaine en concert au Festival La Route du Rock 2004 (vendredi)
Brigitte Fontaine en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (vendredi)
La conférence de presse de Brigitte Fontaine (août 2004)

En savoir plus : www.brigitte-fontaine.com/


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=