Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bertrand Betsch
Pas de bras, pas de chocolat  (Labels)  août 2004

On se souvient, le siècle dernier, d'un album étonnement touchant, La soupe à la grimace, d'un jeune inconnu un peu malingre. Bertrand Betsch y parlait de la vie et de l'amour, pas en héros, juste comme tout un chacun, avec petites joies et ses grands malheurs.

Ce premier album contenait quelques incontournables comme "Passer sous le métro" ("Je passerais pas sous le métro, je te ferais pas ce cadeau") ou encore le morceau de bravoure (notamment en live avec son petit clavier aux touches cassées) "La complainte du psycho killer" ("Si tu savais combien ça me coûte de te tordre les doigts, de te briser les os....").

Depuis Bertrand Betsch a fait une timide apparition en 2002 avec les BB sides, sorte de compilation hommage en demi teinte, reprenant faces B et chansons de ses artistes préférés, de Dominique A à Lou Barlow, en passant par Leonard Cohen.

Un peu perdu de vue, son label Lithium ayant entre temps cessé momentanément ses activités, lui-même ayant eu des problèmes de voix, ce fût donc une surprise que de revoir resurgir un disque de Bertrand Betsch, cette fois ci par l'intermédiaire de Labels.

Et quelle bonne surprise puisque Pas de bras, pas de chocolat est largement à la hauteur de La soupe à la grimace et plus si affinités !

D'abord le titre, vieille blague qui fait toujours recette et qui pour le coup est parfaitement adaptée au texte de la chanson titre. Une sombre histoire d'amour façon "With or Without you" de U2 en beaucoup plus cynique et drôle ("Je peux vivre sans toi, je peux vivre sans bras, mais ... pas de bras pas de chocolat"). Chanson Titre d'ailleurs en double exemplaire sur ce disque puisqu'il y a une version classique et une version disco parfaitement tubesque au demeurant.

On retrouve donc ce qui nous avait touché dans son premier disque. Le cynisme, l'humour noir et désabusé d'un homme sensible et fragile.

Ainsi, en dehors de l'exercice de style sans complexe (peut être décomplexé d'ailleurs après les reprises de BB Sides) qui lui fait écrire des morceaux raggae aussi bien que plus folk ou carrément rock voire fanfare (je vous laisse découvrir par vous même chaque morceau), Bertrand Betsch de sa plume aiguisée nous administre quelques petites vérités sur l'existence, comme dirait Fred Vargas.

Ainsi "Lundi c'est maladie" ou "L'important c'est de participer" sont autant de complaintes, d'état des lieux de lui même mais aussi des autres que le laissent augurer les titres ("Peu importe que t'es une vie de merde, l'important c'est de participer").

"Les mots ont leur importance" chante Bertrand et il sait de quoi il parle. Non seulement ils sont musicalement bien enrobés sur ce nouvel album mais les mots de Betsch sont parmi les plus inspirés de la chanson française qui se respecte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La chaleur humaine de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Je Vais Au Silence de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Le temps qu'il faut de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La nuit nous appartient de Bertrand Betsch
La chronique de l'album My love is for free de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La Vie Apprivoisée de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Tout doux de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Pour mémoire de Bertrand Betsch
Bertrand Betsch en concert au Café de la Danse (9 mars 2005)
Bertrand Betsch en concert au Festival Détours de chant #16 (édition 2017)
L'interview de Bertrand Betsch (23 janvier 2007)
L'interview de Bertrand Betsch (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch - Seconde partie (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch (dimanche 17 novembre 2013)
L'interview de Bertrand Betsch (février 2015)
L'interview de Bertrand Betsch (mecredi 11 mai 2016)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Betsch (11 mai 2016)
Bertrand Betsch (17 novembre 2013)
Bertrand Betsch (4 mars 2012)


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=