Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bertrand Betsch
Pas de bras, pas de chocolat  (Labels)  août 2004

On se souvient, le siècle dernier, d'un album étonnement touchant, La soupe à la grimace, d'un jeune inconnu un peu malingre. Bertrand Betsch y parlait de la vie et de l'amour, pas en héros, juste comme tout un chacun, avec petites joies et ses grands malheurs.

Ce premier album contenait quelques incontournables comme "Passer sous le métro" ("Je passerais pas sous le métro, je te ferais pas ce cadeau") ou encore le morceau de bravoure (notamment en live avec son petit clavier aux touches cassées) "La complainte du psycho killer" ("Si tu savais combien ça me coûte de te tordre les doigts, de te briser les os....").

Depuis Bertrand Betsch a fait une timide apparition en 2002 avec les BB sides, sorte de compilation hommage en demi teinte, reprenant faces B et chansons de ses artistes préférés, de Dominique A à Lou Barlow, en passant par Leonard Cohen.

Un peu perdu de vue, son label Lithium ayant entre temps cessé momentanément ses activités, lui-même ayant eu des problèmes de voix, ce fût donc une surprise que de revoir resurgir un disque de Bertrand Betsch, cette fois ci par l'intermédiaire de Labels.

Et quelle bonne surprise puisque Pas de bras, pas de chocolat est largement à la hauteur de La soupe à la grimace et plus si affinités !

D'abord le titre, vieille blague qui fait toujours recette et qui pour le coup est parfaitement adaptée au texte de la chanson titre. Une sombre histoire d'amour façon "With or Without you" de U2 en beaucoup plus cynique et drôle ("Je peux vivre sans toi, je peux vivre sans bras, mais ... pas de bras pas de chocolat"). Chanson Titre d'ailleurs en double exemplaire sur ce disque puisqu'il y a une version classique et une version disco parfaitement tubesque au demeurant.

On retrouve donc ce qui nous avait touché dans son premier disque. Le cynisme, l'humour noir et désabusé d'un homme sensible et fragile.

Ainsi, en dehors de l'exercice de style sans complexe (peut être décomplexé d'ailleurs après les reprises de BB Sides) qui lui fait écrire des morceaux raggae aussi bien que plus folk ou carrément rock voire fanfare (je vous laisse découvrir par vous même chaque morceau), Bertrand Betsch de sa plume aiguisée nous administre quelques petites vérités sur l'existence, comme dirait Fred Vargas.

Ainsi "Lundi c'est maladie" ou "L'important c'est de participer" sont autant de complaintes, d'état des lieux de lui même mais aussi des autres que le laissent augurer les titres ("Peu importe que t'es une vie de merde, l'important c'est de participer").

"Les mots ont leur importance" chante Bertrand et il sait de quoi il parle. Non seulement ils sont musicalement bien enrobés sur ce nouvel album mais les mots de Betsch sont parmi les plus inspirés de la chanson française qui se respecte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La chaleur humaine de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Je Vais Au Silence de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Le temps qu'il faut de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La nuit nous appartient de Bertrand Betsch
La chronique de l'album My love is for free de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La Vie Apprivoisée de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Tout doux de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Pour mémoire de Bertrand Betsch
Bertrand Betsch en concert au Café de la Danse (9 mars 2005)
Bertrand Betsch en concert au Festival Détours de chant #16 (édition 2017)
L'interview de Bertrand Betsch (23 janvier 2007)
L'interview de Bertrand Betsch (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch - Seconde partie (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch (dimanche 17 novembre 2013)
L'interview de Bertrand Betsch (février 2015)
L'interview de Bertrand Betsch (mecredi 11 mai 2016)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Betsch (11 mai 2016)
Bertrand Betsch (17 novembre 2013)
Bertrand Betsch (4 mars 2012)


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=