Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Horrors
Le Grand Mix  (Tourcoing)  samedi 10 décembre 2011

The Horrors était mon groupe de lycée puisque j'associe systématiquement une année de ma vie avec un groupe (2008 était l'année de Sufjan Stevens, 2010 celle de Bill Callahan...). Le premier album (Strange House) marquait également mes débuts en tant que pseudo-chroniqueur musical. J'avais dû acheter le cd moi-même le jour de la sortie et j'avais même loupé un cours de littérature allemande pour ça. Ma chronique était nulle mais le disque était génial.

A l'époque j'avais tenté de retranscrire l'atmosphère de l'album en parlant de "gibbons psychotiques" et de "train fantôme". Ayant depuis (très légèrement) mûri, je dirais que ce disque se caractérisait par une noirceur épaisse, suant la peur et l'angoisse à tel point qu'il en était difficile à écouter d'une traite. Le disque parlait de Jack l'éventreur et coïncidait parfaitement avec ma fascination émergente pour les serial killers. Bref, The Horrors était un peu mon groupe (je leur avais envoyé un mail Myspace, auquel ils avaient d'ailleurs répondu, alors que leur album n'était pas encore sorti et que les seules chansons en écoute étaient des démos toutes crades laissant présager des chansons exceptionnelles).

Bref, ma déception fut grande lorsque je vis le grand public s'emparer du groupe et de l'agiter un peu partout comme une découverte brillante. The Horrors étaient devenus hype. Leur deuxième album tentait de se débarrasser de l'étiquette en noyant les échos garage sous des tonnes de reverb et de delay. Une fois de plus tout le monde trouvait ça génial et pour la première fois, je commençais à en vouloir aux Horrors et à les considérer comme "un groupe de merde". Le troisième album s'étant fait plus discret au niveau de la promotion, je décidais néanmoins de leur accorder une dernière chance.

Ce qui explique pourquoi malgré mes réticences je me suis retrouvé gelé devant la porte du Grand Mix, un soir de décembre, pour aller voir par moi-même à quoi ressemblaient The Horrors en 2011.

Je ne m'étendrais pas sur la première partie puisque l'on m'a trop souvent reproché d'être négatif et méchant sans véritable raison mais disons simplement que jamais un concert ne m'a aussi peu intéressé (et pourtant Dieu sait qu'en terme de première partie, j'ai pu assister à des choses effroyables).

The Horrors donc. Visuellement parlant, le groupe a énormément changé depuis leur début crypto garage. Seul le claviériste a conservé son look de scientifique nazi. Les autres ressemblent juste un groupe normal. Au niveau du son, The Horrors se sont visiblement découvert une passion pour My Bloody Valentine et Spectrum, à défaut d'évoquer les Mummies ou les Seeds (ce pourquoi je les aimais au lycée d'ailleurs). Orientation plus expérimentale donc. Le problème est que dans le genre The Horrors ne vont pas assez loin.

Premièrement, l'utilisation de clavier aux sonorités années 80 me foutra toujours la gerbe et je ne comprendrais jamais qui a subitement décidé que cela sonnait "psychédélique" (voir le dernier album d'Animal Collective). Deuxièmement, le groupe s'acharne à vouloir mêler cet aspect avec un aspect plus commercial. Le propos est donc nuancé et je n'aime pas ça. Je n'aime pas les gens qui font des concessions. Pourtant, je me fais piéger et me surprends plusieurs fois à apprécier ce que j'entends. Mais cela le temps d'un pont ou d'un refrain. Il y a derrière les nouvelles chansons des Horrors une sorte d'ironie que je ne suis pas sûr de piger et cela m'énerve. Le concert est très court (un tout petit peu plus d'une heure au maximum) et le groupe joue beaucoup top fort (même pour moi qui suit pourtant assez peu frileux dans ce domaine).

Le groupe a également décidé de ne jouer aucune chanson de son premier album et je n'aime pas les groupes qui renient leur passé dans le but de paraître plus matures. C'est une manière de dire "attention, nous sommes sérieux maintenant" et je ne supporte pas ça. Il y a de la condescendance là-dedans, et du mépris aussi. Ou peut-être est-ce juste moi qui ne supporte pas de voir mon adolescence post-rebelle s'éloigner.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Horrors en concert au Festival Les Trans 2006 (Jeudi)
The Horrors en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
The Horrors en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
The Horrors en concert au Festival Rock en Seine 2009 (samedi 29 août 2009)
The Horrors en concert au Phare (lundi 23 novembre 2009)
The Horrors en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
The Horrors en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
The Horrors en concert au Festival International de Benicàssim #18 (jeudi 12 juillet 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de The Horrors
Le Myspace de The Horrors


Bealdo         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=