Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Emilie Simon
Franky Knight  (Barclay / Universal)  décembre 2011

Emilie Simon n’est plus une inconnue dans le paysage de la musique française. Du haut de ses 33 ans, elle cumule déjà trois Victoires de la musique qui ont récompensé deux de ses albums électroniques et la bande originale du film La Marche de l’empereur.

Son nouvel opus, Francky Knight, se démarque musicalement des précédents et tiendra pour toujours une place particulière dans sa discographie puisqu’il est dédié à son ancien compagnon, François Chevalier, décédé en septembre 2009.

L’album s’ouvre sur une véritable lettre d’amour : "Mon chevalier". La mélodie semble assez épurée mais, très vite, des cuivres viennent s’ajouter pour accompagner la prière de la jeune chanteuse. Cette première chanson, dont les paroles semblent s’envoler comme des bulles de savon, donne le ton : le sujet est grave mais le larmoyant ne sera pas de mise. Pour preuve, "Call it love" qui suit immédiatement ; un morceau tout droit issu des années 50, au texte presque simpliste (l’anglais permet cela !) et au timbre sensuel qui donne envie de se déhancher, de se laisser aller. Mêmes sensations à l’écoute de "Francky’s princess" qui incite clairement à danser. Le son électronique est celui des boîtes de nuit et contraste totalement avec les paroles très douloureuses ("Tell me why I’m still here when you’re not / I try so hard but I miss you so").

A l’évidence, Emilie Simon n’a pas souhaité laisser gagner les larmes. Ses chansons frôlent la souffrance mais ne s’y accrochent pas. Lorsqu’elle chante en français, les mélodies se font organiques, presqu’acoustiques ("Bel amour" - "Sous les étoiles") laissant la place aux mots, leur rendant toute leur puissance. La voix, souvent sensuelle, s’élève parfois dans des notes plus aigues et l’on croit entendre des cris de rébellion, de révolte contre cette morte si prématurée qui a enlevé l’être aimé. Mais toujours les cuivres reviennent, apportant de la chaleur à ces textes qui disent le manque, les lourds souvenirs ("Holy Pool Souvenirs"), l’infini de l’absence.

Et puis, au bout de ce journal intime musical, il y a l’espoir révélé dans "Walking with you". Le piano, le synthétiseur, les chœurs et la voix de la jeune chanteuse donnent vie à une chanson énergique. Paroles et musique se rejoignent pour démontrer toute sa détermination à avancer malgré tout, main dans la main avec le souvenir de celui qu’elle a aimé. L’album se clôt par une déclaration répétée à l’infini et sans pause : "Jet’aimejet’aimejet’aime". C’est un des morceaux les plus riches musicalement, où Emilie laisse s’envoler sa voix, comme si elle voulait profiter une dernière fois de cet album pour dire son amour à son compagnon.

Franky Knight est un opus romantique, mélancolique, pudique - parfois surprenant par ses rythmes entrainants. On en retiendra des textes (en anglais et en français) touchants, douloureux - jamais sinistres - des mélodies organiques et chaleureuses, une voix sensuelle, criant parfois la peine et la solitude. Et on louera la délicatesse d’Emilie Simon qui aurait pu se satisfaire de chansons tragiques pour expier son deuil et qui a su, au contraire, nous offrir un album émouvant et apaisant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Emilie Simon
La chronique de l'album Vegetal de Emilie Simon
La chronique de l'album The big machine de Emilie Simon
Emilie Simon en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (samedi)
Emilie Simon en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (dimanche)
Emilie Simon en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (samedi)
Emilie Simon en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Emilie Simon en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)
Emilie Simon en concert au Festival Rock en Seine 2014

En savoir plus :
Le site officiel de Emilie Simon
Le Myspace de Emilie Simon


Nathalie Clément         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=