Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Da Silva
La Distance  (PIAS Recordings)  janvier 2012

"Hé ! Manu ! Rentre chez toi, ya des larmes plein ta bière, le bistrot va fermer, puis tu gonfles la taulière"…  Manu ! Manuuuu ! Non mais qu’est-ce qui t’as pris ? Ah ? Vous êtes là vous ? Vous avez entendu Manu ? Manu ? Quel Manu ? Da Silva ! Oui, celui-là même ! Le type de la ritournelle de l’Indécision.

Il était chez Tôt ou tard, il a déménagé chez PIAS. Sa longue carrière l’a vu prendre des tas de pseudos et faire toutes sortes de musiques, de l’électro au punk en passant par l’acoustique et le chant lyrique (non je rigole, pas le lyrique). Je l’ai rencontré en 2006, avec la douce amertume de l’Indécision, une poésie bienveillante et triste sur la séparation, quand le cœur ne bat plus comme avant.

J’avais retenu de ce bonhomme un son pop-rock agréable, une rengaine touchante et mélancolique, et je m’étais fait l’idée d’un poète romantique. Oui, mais le temps a passé. Et à voir ce qu’il s’est passé depuis 2006 (pas besoin de vous faire un dessin), ça lui a fait perdre des plumes à Manu Da Silva.

Son nouvel album se nomme La distance. Il commence comme ça : "Non je n’ai pas envie de rire avec tous mes congénères" ("Les concessions"). La voix est toujours là, la musique est toujours ce mélange de cordes et de rythmes pop-rock. Mais il est devenu comme l’histoire sombre : très sombre. A croire que le visuel veut dire "prise de tête".

Sur un papier, j’ai lu de lui : "on l’adore ou on le déteste". Bah non, moi je ne l’aime qu’un petit peu, et je ne le déteste pas beaucoup. Il a le verbe élégant et l’espoir en désillusion. Il a la mélodie légère et le chant désabusé. Il serait joyeux de nature. La musique serait donc son foutoir à tristitude. Mouais.

Il faut dire qu’entre "Le repas" (La Cène, c’était la fiesta à côté), "La crise" (une chanson d’amour comme l’histoire sombre : très sombre !, ça a beau être truffé de dzouing acoustiques, je ne peux m’empêcher que l’ambiance envisage le pire, la faute à la thématique), "L’escalier" (séparation douloureuse… Je l’avais bien dit !), "La distance" (qu’il ne tient plus)… Da Silva devient un synonyme de pluie, nuit à 17 heures, pare-brise gelé, état grippal… Brrrr.

Certains aimeront, c’est certain. D’autres apprécieront, c’est autre chose. Mais il me file un cafard moi ce bonhomme, ce n’est pas croyable, et il me semble que je ne suis pas la seule. Hé ! Manu ! Mange des papillotes ! Dans la dernière, j’ai trouvé : "Si vous voulez que la vie vous sourit, apportez-lui d’abord votre bonne humeur !" (Spinoza ! Si si !).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Décembre en été de Da Silva
La chronique de l'album De beaux jours à venir de Da Silva
La chronique de l'album L'Aventure de Da Silva
Da Silva en concert au Festival Mythos 2005
Da Silva en concert au Festival Alors..chante ! 2005
Da Silva en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Da Silva en concert au Festival Art Rock 2006 (Dimanche)
Da Silva en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (dimanche)
Da Silva en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Da Silva en concert au Festival Du Bout Du Monde 2006
L'interview de Da Silva (10 novembre 2005)
L'interview de Da Silva (jeudi 29 mars 2018)

En savoir plus :
Le Myspace de Da Silva


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=