Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Anna Aaron
Dogs in Spirits  (Two Gentlemen)  janvier 2012

Sur cet étrange emballage mes yeux voyagent et dévisagent ce visage. Anna Aaron pose. Elle se risque sur son disque. Elle s'érige contre les clichés, les images, telle une belligérante. La jeune femme paraît, sans âge, sage. Elle songe, ni bouleversée, ni angoissée, juste sclérosée, attisée par d'autres pensées. Joyeux ou triste présage ? Sans gêne, elle est nue. Ses yeux, ses traits, ses lèvres sont figés. Plongés dans d'autres ? C'est beau mais goudronneux et dégoûtant. Sur sa peau, dégouline un liquide visqueux. Devant la belle, les lettres s'amoncèlent, se bousculent : D O G S I N S P I R I T. Est-ce un anagramme ? La question reste en suspens. Elle m'inspire. Et malgré cette pochette inhospitalière, ce triste frontispice musical, je me laisse aspirer.

Sous les lumières, Anna Aaron présente son deuxième album. Je ne connais rien de son passé. J'avance vers l'inconnu. Première écoute. Dès les premières notes, je me laisse happée ni une, ni deux par "Elijah's Chants". Comme une incantation, l'ouverture est doucement ténébreuse. La tension monte du piano vers la guitare électrique. On imagine des ombres. Elles vocalisent, aigus et graves, autour d'un feu de notes foisonnantes. Le deuxième titre "Sea Monsters" confirme mes premières impressions. Certes plus vif, le paysage d'Anna Aaron se dessine, se tisse. Un univers nous enveloppe littéralement : envoûtant, mélancolique, langoureux, tant dans les notes que dans les mots. D'ailleurs, les références à la mythologie s'y bousculent... Comme l'impression de naviguer sur des flots aux côtés de sirènes.

"Siren" ? A ce titre, ma mémoire musicale s'éveille, en haleine. C'est cette voix, l'arme secrète, le noyau dur de la composition. Elle sonne douce et cristalline, grave et jazzy. D'où vient-elle ? Des visages féminins me viennent. Tori Amos, Kate Bush apparaissent comme un éclair. Puis, c'est au tour de PJ Harvey pour les moments plus rock, plus dynamiques, plus énervés, à l'image de "Where are you David". Des influences, des préférences, des évidences ? A la croisée de toutes ces cordes, la voix d'Anna Aaron dénote, émeut. Le duo piano-voix y a son importance. Les notes ruissèlent, ni trop, ni trop peu et épousent au diapason les élans graves et aigus de la chanteuse. Décidément, elle se risque décidément sur le disque. Écouter "The Passion", tout en acoustique, et vous en frissonnerez.

A...nna A...aron, a...byssal, a...tmosphérique, à... écouter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Neuro de Anna Aaron
Anna Aaron en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #17
L'interview de Anna Aaron (26 janvier 2012)

En savoir plus :
Le site officiel d'Anna Aaron
Le Bandcamp d'Anna Aaron
Le Myspace d'Anna Aaron
Le Facebook d'Anna Aaron


Rachel Debrincat         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Erik Truffaz Quartet et Anna Aaron (27 septembre 2012)
Anna Aaron (25 janvier 2012)


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=