Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Deschannel
Modern isn't Progress  (We Are Unique ! Records)  octobre 2011

Pas plus Émile que Paul ou Zooey, ces Deschannel ont deux n à leur patronyme, viennent de Saint-Etienne et le crient haut et fort à travers leur vocoder : la modernité est différente du progrès.

Modern isn't progress est un album electro quasi instrumental. Mais ne partez pas tout de suite, vous êtes bien sur Froggy's Delight et pas sur le fansite de David Guetta. Si je vous parle d'electro, imaginez bien qu'il ne s'agit pas de celle jouée par un décérébré mono-digital.

Non, au contraire, Deschannel ce sont avant tout des musiciens, et puis ils ne poussent à aucun moment de bêtes disques sur une platine. Bien au contraire le duo, devenu il y a peu trio avec l'arrivée d'un batteur (oui carrément), fabrique ses propres sons. Mieux il les joue tout simplement, comme on joue de la guitare ou de la flûte à bec. Et ouais, de la vraie musique Messieurs Dames, comme je vous le dis ! Cela parait con, mais ce n'est pas si courant dans le domaine où il est si simple de préparer ses samples à l'avance.

Bien naturellement, on pense à Air à l'écoute de cet album, notamment sur des titres comme "Words should wound", sur lequel l'emploi du vocoder et la rythmique entre deux eaux (c'est-à-dire que l'on est partagé entre secouer la tête dans un mouvement lent mais sûr ou bien danser sûrement mais lentement) force la comparaison.

Mais cela pourrait parfois aussi rappeler Stereolab ou Lemonjelly dans leur façon de proposer à chaque morceau une sorte de voyage que l'on imagine forcément dans les airs, façon "je vole au-dessus du monde". "The worst thing of all" en est la parfaite illustration. Marqué par un jeu de batterie appaisant (oui c'est possible, Swell et quelques autres maîtrisent très bien le sujet), l'album semble doté d'une vie propre durant laquelle les notes de synthés laisseraient libre cours à leurs envies, soumettant les mains des musiciens à leurs désirs plutôt que l'habituel contraire.

Après l'expérience Jerri, en collaboration avec Angil (c'est de là que vient leur batteur, Flavien Girard), Laurent Holdrinet et Anthony Goncalves prouvent définitivement leur talent en même temps qu'ils démontrent qu'electro ne rime pas forcément avec mono neuronal, new age ou bpm à outrance mais plutôt avec, en vrac, mélodie, pop, voyage et créativité.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Deschannel
Le Myspace de Deschannel


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=