Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le désert des Tartares
Théâtre du Petit Hébertot  (Paris)  janvier 2012

Comédie dramatique d'après le roman éponyme de Dino Buzzati, mise en scène de Christian Suarez, avec Xavier Jaillard et Fabien Heller.

Une loi désormais bien établie affirme qu’on ne fait pas de bonnes pièces ou de bons films en adaptant des chefs d’oeuvre de la littérature ou en transposant sur scène ou à l’écran l’univers des grands auteurs. Xavier Jaillard ne s’est jamais résolu à accepter cette loi.

Au contraire,son plaisir est de la contester en donnant chair et os sur la scène de son Petit Hébertot à de belles pages littéraires. Après Camus, Romain Gary ou Jules Renard, c’est aujourd’hui au tour de Dino Buzzati de bénéficier de ses soins attentifs pour prendre une belle forme théâtrale.

En 2009, il s’était déjà attaqué avec succès à la transposition d’un recueil de nouvelles du romancier italien, "Le K". Cette fois-ci, c’est à son ouvrage majeur, "Le désert des Tartares" qu’il donne vie.

Ceux qui connaissent ce roman seront intrigués de la gageure que s’est imposée Xavier Jaillard : faire exister sur scène un texte dans lequel il ne se passe rien sauf le temps qui passe. Pour cela, Jaillard a choisi la subtilité de l’évidence : il incarne un récitant qui suit Giovanni Drogo de son arrivée au Fort Bastiani à son départ vers d’autres cieux.

Quand le jeune lieutenant rêvant de gloire dialogue avec un autre militaire, déjà résigné à une vaine et éternelle attente, le récitant devient alors cet interlocuteur.

Tout ici profite de l’économie de moyens : deux acteurs pour symboliser la morne vie de cette garnison oubliée au bout d’une frontière sans enjeu, une toile peinte matérialisant sans l’abolir le fantasme d’un désert d’où jailliront peut-être les Tartares, des jeux de lumières et d’ombre captant le mystère d’une vie perdue, quelques éclats musicaux pour saisir la tristesse de cette existence banale.

La mise en scène de Christian Suarez porte l’écho de cette simplicité mais rend crédible un monde où il suffit de monter une marche pour être sur les remparts d’un fort dominant un horizon sans fin. Ce qui pourrait n’être qu’astuce ou artifice prend sens, grâce à l’humanité de l’écriture de Xavier Jaillard qui tire des mots de Buzzati toute leur intime poésie.

Il est bien secondé par le travail d’orfèvre de Jacques Rouveyrollis, le maître incontesté de la lumière théâtrale. Avec lui, la frêle silhouette du Lieutenant Drogo esquisse vraiment sa tragédie. On dirait l’aviateur du Petit Prince redessiné par Hugo Pratt, l’auteur de Corto Maltese.

Fabien Heller, débutant d’avenir, a la fureur d’un jeune premier exalté, une voix pleine de reproches à lui-même. Son Drogo n’est pas un héros, simplement un pauvre rêveur qui s’est trompé de rêves.

On n’oubliera pas de contempler le beau décor de Jean-Pierre Logerais qui, en quelques traits elliptiques, construit son Fort Bastiani, ni d’entendre les notes de Fred Jaillard empruntes d’une étrange nostalgie.

Le pari de Xavier Jaillard est donc réussi : il a traduit sans le trahir le chef d’oeuvre de Buzzati. Sans doute, a-t-il atténué la froideur glaciale du roman en parvenant à rendre émouvant le personnage de Drogo. Mais, franchement, qui lui en voudra ?

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=