Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Je suis venu vous dire...
Pierre-Henry Salfati  (février 2012) 

Réalisé par Pierre-Henry Salfati. France. Documentaire. 1h 12. (Sortie 15 février 2012).

Au moment où disparaît Whitney Houston, revient dans nos vieilles

mémoires l’écho de l’émission de Michel Drucker, "Champs-Élysées", dans laquelle Serge Gainsbourg avait déclaré à la très jolie"afro-américaine : "I want to fuck you", entraînant cette traduction sublime de l’animateur préféré des grands-mères post-soixante-huitardes : "Il dit qu’il vous trouve très jolie"...

C’était l’époque où Gainsbourg se noyait dans l’alcool désespéré de Gainsbarre. Triste époque qui paraît aujourd’hui une époque merveilleuse que le documentaire de Pierre-Henry Salfati a le vertu de faire resurgir comme une madeleine commune à tout le monde.

D’emblée, on ne cachera pas que "Je suis venu vous dire..." n’est pas un modèle de travail rigoureux, que le montage des documents utilisés laisse parfois perplexe et que l’on regrette bien des digressions hors du propos. Mais, pour une fois, la forme importe peu tant le fond gainsbourien l’emporte.

Sans doute, et ce n’est pas un méchant défaut, Salfati a été submergé par son mauvais sujet chantant. Défilent sous nos yeux nostalgiques un presque demi-siècle de ce que la France a fait de mieux... Et Lucien Ginzburg, dit Serge Gainsbourg, ne cesse d’en être le centre et l’épicentre.

De sa belle voix chuchoto-balbutiante, il déplie sa vie née sous l’astre du désastre et continuée sous de bien meilleurs étoiles.

On revoit Piaf et Brigitte Bardot, Charlotte enfant et Jane à vingt ans. À peine traversée le temps de la pop que résonnent déjà les tempos reggae. Les images inédites ou cent fois revues s’empilent, les scopitones voisinent avec les interviews. Le billet de cinq cents balles brûle et le petit poing en colère s’élève contre les parachutistes.

Rive Gauche à Paris, pas loin du Pont des Arts plastiques, Gainsbourg rongeait son génie au profit de la chansonnette. Fier d’être rastaquouère, dandy d’honneur triste d’être arrivé là bien après Apollinaire et Érik Satie, il aurait aimé faire beaucoup mieux que la facilité des rimes compliquées et des allitérations virtuoses.

Gainsbourg était un passeur désespéré qu’il n’y ait plus rien à passer que quelques lalalas. Volontairement ou pas, mais résoudre la question n’a aucun intérêt, le film de Pierre-Henry Salfati retranscrit très justement cette vie qui ne fut finalement qu’une survie.

L’émotion gagnera peu à peu le spectateur quand il aura reconstitué le titre complet du film : "Je suis venu vous dire que j’étais un faux cynique et un vrai amoureux du genre humain".

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 août 2014 : Quand vient la fin de l'été

On ne dirait pas comme cela, vu la météo, mais les festivités estivales à base de plage et de farniente touchent à leur fin. Bientôt septembre et son lot de nouveautés. En attendant on vous a quand même trouvé pas mal de choses sympathiques à voir et à entendre. Voici le sommaire :

Sur les platines :

"Opulence EP" de Brooke Candy
"D'une nuit à l'autre" de Cloé du Trèfle
"LP1" de FKA Twigs
Interview de Lucius autour de leur album "Wildwoman"
"Ryonen (with so percussion)" de Man Forever
"Places to haunt" de Pale Seas
"Brightly painted one" de Tiny Ruins
et toujours :
"Going back home EP" de Black Strobe
"Refuge" de Girls in Hawaii
"The vertical axis / The song of Phaeton EP" de Ian Crause
"Are we there" de Sharon Van Etten
"Breakfast" de Teleman
"Why do the heathen rage ?" de The Soft Pink Truth
"Amateur" de Le Larron
"On night on the road live" de Leadfoot Rivet

Au théâtre :

les divertissements de l'été :
"Les Fiancés de Loches" au Théâtre Le Lucernairedu Palais Royal
"Restez connecté, je suis en ligne !" au Théâtre des Blancs-Manteaux
"Mars et Vénus - La guerre des sexes!" au Théâtre des Blancs-Manteaux
"Les amnésiques n'ont rien vécu d'inoubliable" au Théâtre Le Lucernaire
"Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles" au Théâtre Le Lucernaire
"Les nombrils" au Théâtre Michel
"Début de fin de soirée" à la Comédie Caumartin
"Karine Dubernet - #N'importe quoi" à la Comédie de Paris
"Au secours, je l'aime !" à la Comédie de Paris
"Sébastien Castro vous présente ses condoléances" à la Comédie de Paris
"Le Cabaret des Frangines" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Week-end en ascenseur" au Théâtre Le Funambule-Montmartre

Lecture avec :

"L'homme de la montagne" de Joyce Meynard

Cinéma avec :

la sélection de la semaine :
"Trap Street" de Vivian Qu
"Ana Arabia" de Amos Gitaï
"Winter Sleep" de Nuri Bilge Ceylan
"Black Coal" de Yi'nan Diao
"Guett -Le procès de Vivian Amsellem"
à l'affiche :
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval
"Le Grand homme" de Sarah Leonor
"Le rôle de ma vie" de Zach Braff
"L'homme qu'on aimait trop" de André Técfhiné
"Jersey Boys" de Clint Eatswood
"Je voyage seule" de Maria Sole Tognazzi
"J'arrête quand je veux" de Sydney Sibilia
"Moonwalk One" de Theo Kamecke
"La Preuve" de Amor Hakkar
"Maestro" de Léa Fazer
"Loup-Garou" de Stéphane Lévy
"Palma Real Hotel" de Aaron Fernandez
"Ping Pong Summer" de Michael Tully
"Coldwater" de Vincent Grashaw
"Palerme" de Emma Dante
"Jimmy's Hall" de Ken Loach
"Coldwater" de Vincent Grashaw

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=