Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cerise Sachs
Interview  (Paris)  septembre 2004

A l'occasion de la pièce "Margot la Ravaudeuse", mise en scène par Alain Sachs, Cerise Sachs nous avait annoncé leur collaboration pour une comédie américaine. Il s'agissait de "Si j'étais diplomate" dont ils signent l'adaptation, Alain Sachs en assurant également la mise en scène.

Actualité qui nous permet de retrouver avec plaisir la gentillesse et la spontanéité de Cerise Sachs.

Nous vous avions rencontré cette année pour parler de la pièce Margot la ravaudeuse que vous aviez adapté d’un texte de Fougeret de Monbron et joué au théâtre du Petit Hébertot. A cette occasion, vous nous aviez annoncé votre travail d’adaptation et votre collaboration avec Alain Sachs pour cette pièce. Comment avez-vous découvert cette pièce et quels sont les éléments qui vous ont intéressé ?

Cerise Sachs : La pièce est tombée sur le bureau d’Alain par l’intermédiaire d’un agent littéraire. Dès les premières pages j’ai senti tout le potentiel comique de la pièce. Je l’ai lue et j’ai hurlé de rire. J’ai dit à Alain d’acheter les droits. Nous ne trouvons plus actuellement des auteurs, en tout cas français ou francophones, qui ont cette écriture moderne et qui écrivent ce genre de comédies pleines de rebondissements et un esprit logique, mathématique. On nous dit c’est pas du Feydeau mais c’est normal. Feydeau écrivait du Feydeau. Les autres écrivent autrement. Dans cette pièce, il s’agit plus de burlesque à la Marx Brothers sans doute parce que les auteurs sont américains.

Pour l’adaptation, nous avons travaillé ensemble, en se passant les versions successives. Le problème de ce genre de répertoire réside également dans le choix des acteurs qui savent jouer dans ce registre et il n’y en a pas tant que cela dans Paris. Alain avait pensé à José Paul avec qui il avait déjà travaillé. La réalisation de ce projet a pris du temps parce qu’il jouait dans Un petit jeu sans conséquence quia été un triomphe. José Paul a donné son accord et ensuite il a fallu trouver les autres acteurs.

Quelle sont été les difficultés d’adaptation en termes notamment de transposition de l’humour anglo-saxon ?

Cerise Sachs : Le travail d’adaptation a été assez long parce que nous devions modifier un peu les éléments factuels mais aussi transposer certaines expressions idiomatiques qui font rire les anglo-saxons mais qui sont intraduisibles ou qui ne font pas rire les français. Nous avons donc fait beaucoup de réécritures, de remaniements et de coupes parce que dans le texte original il y avait une accumulation de jokes à l’intérieur des scènes. J’adore lire en anglais et en même temps je suis très française. Donc cela me permet de trouver des équivalents aux formules originales qui ne sont pas directement traduisibles en français. Il faut garder ce qui fait rire et que ce soit juteux en bouche pour les acteurs.

Et puis, la mécanique est très précise pour que le rire vienne. Cela exige beaucoup de rigueur. Alain vous en parlera mieux que moi. Souvent ce genre de théâtre est déprécié alors que c’est noble ! Un des auteurs est d’ailleurs venu voir la pièce. Il était mort de rire alors qu’il ne comprend pas le français. Mais il connaît sa pièce et notamment le rythme impulsé par les répliques qui amènent le rire.

Etiez-vous présente lors des répétitions ?

Cerise Sachs : Non, je ne pouvais pas et je le regrette. Les répétitions ont eu lieu en deux parties, entrecoupées d’un mois de vacances, mais j’avais vu un filage.

Nous vous avons vus dans la salle au cours d’une représentation et vous riiez. Le résultat vous satisfait ?

Cerise Sachs : (éclats de rire). J’étais comme un spectateur lambda et j’ai beaucoup ri. J’assiste souvent aux représentations et bien que connaissant le texte je me laisse cueillir. Et puis on est porté aussi par le public qui varie selon les soirs.

Vous aviez un deuxième projet, une pièce irlandaise, pour lequel la difficulté était de trouver l’actrice ?

Cerise Sachs : Nous avons contacté l’actrice que j’aimerais voir interpréter cette pièce et si elle donne son accord cela pourrait se faire à la rentrée prochaine. C’est un choix un peu audacieux car le public n’a pas l’habitude de la voir dans ce registre. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus. Si cela se concrétise, ce sera le rêve.

Et qui sera le metteur en scène ?

Cerise Sachs : Ce sera Alain…puisque je l’ai sous la main (sourires). Il y a une chose amusante d’ailleurs au sujet de cette pièce. Quand j’ai eu terminé l’adaptation, du moins dans un premier jet, j’étais anxieuse d’avoir son avis et je voulais absolument qu’il la lise. Donc je lui ai demandé de la lire et il m’a dit non parce qu’il était fatigué, qu’il se levait tôt le lendemain et qu’il avait pris un petit truc pour dormir. J’ai insisté tant et plus que j’ai obtenu qu’il lise le premier acte. Il a commencé et en fait, il ne l’a pas lâché. D’où une bonne publicité : La pièce qui résiste à tous les hexomil ! Car l pièce est vraiment passionnante.

Et Cerise sur scène ?

Cerise Sachs : J’attends. (petit soupir). J’attends le beau projet.

Ne pouvez-vous forcer la chance en trouvant vous-même le texte qui vous conviendrait ?

Cerise Sachs : Je lis beaucoup. Mais je trouve des pièces pour les autres ! C’est quand même incroyable non ? Les œuvres m’appellent et celles qui appellent mon attention ne comportent pas de rôle pour moi. J’ai aussi envie de faire de la mise en scène. Mais je vous confie quand même que je viens de découvrir un auteur qui écrit pour les femmes, Janine Worms, une vieille dame, dont les textes sont magnifiques. Ses pièces ne sont plus montées alors qu’elles sont d’actualité. Donc, il y aura peut être une petite ouverture.

Donc vous avez trouvé une petite pépite ?

Cerise Sachs : C’est une énorme pépite.

A suivre donc...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de "Si j'étais diplomate"
L'interview d'Alain Sachs
La chronique de "Margot la Ravaudeuse"


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=