Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Michel Cloup - MellaNoisEscape
La Cave aux Poètes  (Roubaix)  vendredi 17 février 2012

Michel Cloup était venu l’année dernière à Tourcoing faire la première partie du groupe Programme, avec sa formation Binary Audio Misfits, définissant la rencontre entre deux univers différents : à savoir le rock d’Experience avec le hip-hop des texans de The Word Association. Il m’a semblé regretter la présence de ce hip-hop – décidément je ne m’y ferai jamais (déjà un ami avait essayé de m’y initier, en m’assurant de la grandeur de la chose, mais c’était peine perdue.).

Je suis donc passé à côté de tout ce qui, dans Binary Audio Misfits, était susceptible de m’intéresser. Arnaud Michniak avec sa formation programmatique me parlait plus, c’était bien lui l’âme de Diabologum (on va me reprocher de l’avoir écrit).

J’ai d’ailleurs écrit tout le bien que je pensais de lui ; je vais maintenant dire celui que je pense de Michel Cloup.

Libérée de sa dimension "rap", pénible par certains côtés, sa musique en est devenue plus directe, et plus coupante. Il ne reste plus sur scène que la peau et les os, c’est-à-dire l’essentiel. Et c’est d’une manière neuve que Cloup nous parle de colère, faite de secousses intérieures et de silence ("éloquent", nous assure-t-il pour nous tromper). Son concert fut d’apparence un hymne au silence, mais aussi une sorte de prière sans les connotations religieuses.

Cloup réussit à nous mener au bord de la contestation, pour mieux l’éprouver, en ajoutant un nouvel élément de pensée : la foi, condition essentielle de la découverte de la vérité.

Mais de quelle foi s’agit-il ? Sans doute de celle qu’on invoque lorsque les forces nous manquent, et que la nécessité nous impose de prendre une rapide décision.

Il n’y a dès lors plus de comparaison possible avec Diabologum − qui pour le coup s’était complètement débarrassé de cette notion de foi, se plaçant plutôt du côté d’un désespoir glacé. Au contraire, Cloup tente de conquérir la foi aussi passionnément  que, par exemple, les auteurs du Spiderland de Slint.

Sa musique en fait n’est jamais explicative, ou plutôt les paroles se font volontairement rares pour mettre en avant l’impossibilité de dire. Le titre "Cette Colère" traduit bien cette impossibilité : "je n’avais plus de voix / un animal en panique pris dans les phares d’un véhicule invisible / avec pour seul refuge cette colère". Et sur scène on sent l’incessante fuite en avant du chanteur, doublée de sa détermination à avancer.

Michel Cloup ne recherche aucunement l’apaisement : il en est arrivé à un point de sa vie (la quarantaine) où l’on ne croit plus aux consolations de la belle mélodie. Et même, la simple possibilité d’une consolation devient le plus grand danger menaçant la liberté. On ne peut que lui souhaiter d’approfondir son geste, qui montre comment l’obstination est à l’origine de certains beaux mouvements de libération.

En première partie de cette soirée, Olivier Mellano de MellaNoisEscape a proposé en solo une musique électrique et tendue, manifestant sur scène une assez bonne énergie. Certains passages nous ont amenés, peut-être à tort, à chercher les influences du côté du grand groupe oublié qu’est Low (plutôt la période électrique, où Low s’était bien éloigné de sa période Joy Division). D’autres passages intéressants également, où le chanteur prenait des directions originales marquées par une énergie bruitiste (même si trop volumineuse par moments), annoncent plutôt de bonnes choses à venir.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ville Nouvelle / Nouvelle ville de Pascal Bouaziz / Michel Cloup / Patrice Cartier
La chronique de l'album Minuit dans tes bras de Michel Cloup Duo
La chronique de l'album Nous vieillirons ensemble (Live à la Gaîté Lyrique) de Michel Cloup Duo
La chronique de l'album Ici et là-bas de Michel Cloup Duo
La chronique de l'album Etats des lieux intérieurs de Michel Cloup & Béatrice Utrilla
Michel Cloup en concert au Lieu Commun (mercredi 22 juin 2011)
Michel Cloup en concert à La Péniche (mercredi 27 février 2013)
Michel Cloup en concert au Festival Les Mots de Travers(e) - Edition 2014
L'interview de Experience (mars 2004)
L'interview de Expérience (février 2006)
L'interview de Michel Cloup (juillet 2015 )
La chronique de l'album MellanoIsEscape de Olivier Mellano

En savoir plus :
Le site officiel de Michel Cloup
Le Myspace de Michel Cloup
Le Myspace de Olivier Mellano

Crédits photos : Cédric Chort (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=