Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ingrid Jonker
Paula Van der Oest  (février 2012) 

Réalisé par Paula Van der Oest. Hollande/Allemagne/Afrique duSud. Drame. 1h40. (Sortie 22 février 2012). Avec Carice van Houten et Rutger Hauer.

Nelson Mandela, lors de la cérémonie d’investiture qui en faisait le premier président noir de l’Afrique du Sud, a cité dans son discours un poème d’Ingrid Jonker, "Die Kind" (l’enfant), dans lequel elle évoquait le sort d’un enfant noir tombé sous les balles d’un policier blanc.

C’est dire si cette poétesse afrikaner au destin tragique est devenue un mythe dans son pays. Cette jeune femme à fleur de peau appartenait au cercle très fermé des écrivains blancs anti-apartheid.

Elle côtoya les plus grands, d’André Brink à Breyten Breytenbach, et sa position était d’autant plus courageuse que son père, Abraham Jonker, appartenait au parti national et présidait la commission de censure du parlement.

Dans le film de Paula van der Oest, il est incarné par la statue du commandeur du cinéma néerlandais : Rutger Hauer. L’immense Rutger Hauer peut-on écrire tant son parcours cinématographique est exemplaire : le "répliquant" de Blade Runner a traversé plus de trente ans de cinéma international pour devenir ce monstre rigoriste qui contribue à fragiliser sa fille.

On aura donc compris qu'"Ingrid Jonker" est un film qui appartient à ce genre cinématographique dont les puristes du 7ème art ne sont en général pas très friands : la biographie filmée.

Ce que les Américains appellent le "biopic" est pourtant désormais un genre majeur. De Coluche à Margaret Thatcher, de la môme Piaf à J.Edgar Hoover, tout est prétexte pour feuilleter un grand livre d’images d’Épinal et propice à grands numéros d’acteurs, parfois à la limite du cabotinage mais souvent récompensés par des Oscars ou des Césars.

Dans le cas d’Ingrid Jonker, c’est un peu différent : comme on connaît mal ou pas du tout l’oeuvre de cette artiste suicidaire, qui s’est noyée à 32 ans, on n’a pas l’impression d’une succession des vignettes imposées. Au contraire, grâce au film de Paula van der Oest, on découvre une personnalité talentueuse sous les traits enflammés de Carice Van Houten et l’on peut entendre de nombreux extraits de ses poèmes.

Certes, on pourra, comme nos amis néerlandais, regretter qu’ils soient récités dans leur traduction anglaise et pas dans leur version originale en afrikaans. Du coup, si on perçoit la beauté des images et la force des mots employés, on perd le rythme et la musique originales de la langue, si importants en poésie.

Faute coutumière aux productions américaines dont on ne jettera pas la pierre à Paula van der Oest. On la remerciera plutôt d’avoir ressuscité une artiste dont la fragilité rappelle beaucoup celle de Sylvia Plath. Juste après avoir vu son film, on pourra lire le recueil de poésies d’Ingrid Jonker paru en français. L’intérêt d’un bon biopic comme celui-là, c’est justement d’être une ouverture vers une œuvre et une vie.

Ingrid Jonker, via la belle interprétation de Carice Van Houten, vient donc de prendre sa vraie place parmi ces artistes maudits qui ont fait vibrer si fort le siècle passé.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=