Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ingrid Jonker
Paula Van der Oest  (février 2012) 

Réalisé par Paula Van der Oest. Hollande/Allemagne/Afrique duSud. Drame. 1h40. (Sortie 22 février 2012). Avec Carice van Houten et Rutger Hauer.

Nelson Mandela, lors de la cérémonie d’investiture qui en faisait le

premier président noir de l’Afrique du Sud, a cité dans son discours un poème d’Ingrid Jonker, "Die Kind" (l’enfant), dans lequel elleévoquait le sort d’un enfant noir tombé sous les balles d’un policier blanc.

C’est dire si cette poétesse afrikaner au destin tragique est devenue un mythe dans son pays. Cette jeune femme à fleur de peau appartenait au cercle très fermé des écrivains blancs anti-apartheid.

Elle côtoya les plus grands, d’André Brink à Breyten Breytenbach, et sa position était d’autant plus courageuse que son père, Abraham Jonker, appartenait au parti national et présidait la commission de censure du parlement.

Dans le film de Paula van der Oest, il est incarné par la statue du commandeur du cinéma néerlandais : Rutger Hauer. L’immense Rutger Hauer peut-on écrire tant son parcours cinématographique est exemplaire : le "répliquant" de Blade Runner a traversé plus de trente ans de cinéma international pour devenir ce monstre rigoriste qui contribue à fragiliser sa fille.

On aura donc compris qu'"Ingrid Jonker" est un film qui appartient à ce genre cinématographique dont les puristes du 7ème art ne sont en général pas très friands : la biographie filmée.

Ce que les Américains appellent le "biopic" est pourtant désormais un genre majeur. De Coluche à Margaret Thatcher, de la môme Piaf à J.Edgar Hoover, tout est prétexte pour feuilleter un grand livre d’images d’Épinal et propice à grands numéros d’acteurs, parfois à la limite du cabotinage mais souvent récompensés par des Oscars ou des Césars.

Dans le cas d’Ingrid Jonker, c’est un peu différent : comme on connaît mal ou pas du tout l’oeuvre de cette artiste suicidaire, qui s’est noyée à 32 ans, on n’a pas l’impression d’une succession des vignettes imposées. Au contraire, grâce au film de Paula van der Oest, on découvre une personnalité talentueuse sous les traits enflammés de Carice Van Houten et l’on peut entendre de nombreux extraits de ses poèmes.

Certes, on pourra, comme nos amis néerlandais, regretter qu’ils soient récités dans leur traduction anglaise et pas dans leur version originale en Afrikaans. Du coup, si on perçoit la beauté des images et la force des mots employés, on perd le rythme et la musique originales de la langue, si importants en poésie.

Faute coutumière aux productions américaines dont on ne jettera pas la pierre à Paula van der Oest. On la remerciera plutôt d’avoir ressuscité une artiste dont la fragilité rappelle beaucoup celle de Sylvia Plath. Juste après avoir vu son film, on pourra lire le recueil de poésies d’Ingrid Jonker paru en français. L’intérêt d’un bon biopic comme celui-là, c’est justement d’être une ouverture vers une œuvre et une vie.

Ingrid Jonker, via la belle interprétation de Carice Van Houten, vient donc de prendre sa vraie place parmi ces artistes maudits qui ont fait vibrer si fort le siècle passé.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 avril 2014 : Lundi Férié, Froggy Décalé

C'est presque une tradition maintenant, un lundi férié voit la publication de Froggy's Delight décalée d'une journée, voici donc avec un week-end à rallonge la nouvelle édition de notre petite sélection culturelle hebdomadaire avec de belles choses à lire, voir et entendre. C'est parti !

Sur les platines :

"L'homme du soir" de Hugo
"A French Tribute" autour de Jay Reatard
"Food" de Kelis
"Play EP" de Marian Hill
"Distant lover" de Emmanuelle Seigner
"Dromtorp EP" de Plastic Mermaids
Interview d'Emmanuel Tugny autour de son disque "Les Variétés"
"(Pas) Comme tout le monde" de As de Trèfle
Merzbow et Murmur Metal à l'Aéronef de Lille
Keith Kouna et Lisa Leblanc au Bataclan
Détroit (Bertrand Cantat et Pascal Humbert) en concert au Fil de Saint-Etienne
Michael Wookey et Pauline Dupuy en Froggy's Session
et toujours :
Raymonde Howard en interview, ainsi qu'en concert filmé aux Trois baudets pour la sortie de l'album "Le Lit"
"Allombon" de Dorian Pimpernel
"Look Like You Love It" d'Elliphant
Frànçois & the Atlas Mountains en interview autour de son album "Piano Ombre"
"Port Greene Story" de Géraud Portal
"Des heures à la seconde" de Merzhin
"Where Dull Care is Forgotten" de Tense Men
"The Acid" de The Acid

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Golgota" au Théâtre du Rond-Point
"Casablanca" au Théâtre Dejazet
"Le Misanthrope" à la Comédie Française
"Minuit" au Théâtre des Abbesses
"Riviera" au Théâtre Les Déchargeurs
"Maitre Fendard - On a volé le château de sable" au Théâtre du Petit Hébertot
"Molieratus" au Théâtre Essaion
"Portraits" au Théâtre Le Lucernaire
"Give me a fiction" à La Loge

Expositions avec :

"L'Impressionnisme et les Américains" au Musée des Impressionnismes de Giverny
"Le mythe Cléopâtre" à la Pinacothèque de Paris
"Le Musée imaginaire d'Henri Langlois" à la Cinémathèque Française

Lecture avec :

"Le stratagème de la lamproie" de Catherine Fradier
"Elle marchait sur un fil" de Philippe Delerm
"Emma B. Libertine" de Gustave Flaubert et Lucie Clarence
"Le saut du requin" de Romain Monnery
"Santé, le grand fiasco" de Véronique Vasseur et Clémence Thévenot

Cinéma avec :

la sélection de la semaine :
"Noor" de Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti
"Girafada" de Rani Massalha
à l'affiche :
"Les Trois soeurs du Yunnan" de Wang Bing
"Métabolisme (ou Quand le soir tombe sur Bucarest)" de Corneliu Porumboiu
"Computer Chess" de Andrew Bujalski
"La Crème de la Crème" de Kim Chapiron
"Pelo malo" de Mariana Rondón
"Nebraska" de Alexander Payne
"Eastern Boys" de Robin Campillo
"El Impenetrable" de Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini
"Dors... mon lapin" de Jean-Pierre Mocky
"Valse pour Monica" de Per Fly

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=