Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ingrid Jonker
Paula Van der Oest  (février 2012) 

Réalisé par Paula Van der Oest. Hollande/Allemagne/Afrique duSud. Drame. 1h40. (Sortie 22 février 2012). Avec Carice van Houten et Rutger Hauer.

Nelson Mandela, lors de la cérémonie d’investiture qui en faisait le premier président noir de l’Afrique du Sud, a cité dans son discours un poème d’Ingrid Jonker, "Die Kind" (l’enfant), dans lequel elle évoquait le sort d’un enfant noir tombé sous les balles d’un policier blanc.

C’est dire si cette poétesse afrikaner au destin tragique est devenue un mythe dans son pays. Cette jeune femme à fleur de peau appartenait au cercle très fermé des écrivains blancs anti-apartheid.

Elle côtoya les plus grands, d’André Brink à Breyten Breytenbach, et sa position était d’autant plus courageuse que son père, Abraham Jonker, appartenait au parti national et présidait la commission de censure du parlement.

Dans le film de Paula van der Oest, il est incarné par la statue du commandeur du cinéma néerlandais : Rutger Hauer. L’immense Rutger Hauer peut-on écrire tant son parcours cinématographique est exemplaire : le "répliquant" de Blade Runner a traversé plus de trente ans de cinéma international pour devenir ce monstre rigoriste qui contribue à fragiliser sa fille.

On aura donc compris qu'"Ingrid Jonker" est un film qui appartient à ce genre cinématographique dont les puristes du 7ème art ne sont en général pas très friands : la biographie filmée.

Ce que les Américains appellent le "biopic" est pourtant désormais un genre majeur. De Coluche à Margaret Thatcher, de la môme Piaf à J.Edgar Hoover, tout est prétexte pour feuilleter un grand livre d’images d’Épinal et propice à grands numéros d’acteurs, parfois à la limite du cabotinage mais souvent récompensés par des Oscars ou des Césars.

Dans le cas d’Ingrid Jonker, c’est un peu différent : comme on connaît mal ou pas du tout l’oeuvre de cette artiste suicidaire, qui s’est noyée à 32 ans, on n’a pas l’impression d’une succession des vignettes imposées. Au contraire, grâce au film de Paula van der Oest, on découvre une personnalité talentueuse sous les traits enflammés de Carice Van Houten et l’on peut entendre de nombreux extraits de ses poèmes.

Certes, on pourra, comme nos amis néerlandais, regretter qu’ils soient récités dans leur traduction anglaise et pas dans leur version originale en afrikaans. Du coup, si on perçoit la beauté des images et la force des mots employés, on perd le rythme et la musique originales de la langue, si importants en poésie.

Faute coutumière aux productions américaines dont on ne jettera pas la pierre à Paula van der Oest. On la remerciera plutôt d’avoir ressuscité une artiste dont la fragilité rappelle beaucoup celle de Sylvia Plath. Juste après avoir vu son film, on pourra lire le recueil de poésies d’Ingrid Jonker paru en français. L’intérêt d’un bon biopic comme celui-là, c’est justement d’être une ouverture vers une œuvre et une vie.

Ingrid Jonker, via la belle interprétation de Carice Van Houten, vient donc de prendre sa vraie place parmi ces artistes maudits qui ont fait vibrer si fort le siècle passé.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 mai 2018 : De la neige en été

Il neige au mois de mai, des gens tuent d'autres gens avec des couteaux, bref le monde part en couilles. Pour autant, si la culture aide à élever les esprits, on aura toujours besoin d'un petit oasis où aller piocher quelques bonnes idées culturelles. C'est parti pour la sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro
et toujours :
"Amour et sépulcre" de trou aux rats
"Nos dimanches" de Yvan Marc
"Canyon alibi" de Alain Gibert
"Traversée" de Béatrice Bertho
"Grand paon de nuit" de Palatine
"The great untold" de Scott Matthews
"Abyss EP" de Springwater

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Bérénice" aux Ateliers Berthier
"Reconstitution" au Théâtre de l'Aquarium
"23 rue Couperin" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le liseur du 6h27" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Loretta Strong" au Théâtre de Belleville
"Le Maître et Marguerite" au Théâtre de la Tempête
"Coups de feu rue Saint-Roch" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Chemin des Dames" au Théâtre Essaion
"Dans les jardins de Castor et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Longwy-Texas" à la Maison des Métallos
"Madame Molière" au Théâtre de Nesle
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Essaion
"Viel chante Brel" au Théâtre Essaion
"Myriam Allais - Mes Hommes" au Théâtre Essaion
"Denise Jardinière vous invite chez elle" au Théâtre Essaion
les reprises avec :
"Névrotik Hotel" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Paroles gelées" au ThéâtreGérard Philippe à Saint Denis
"Un Démocrate" au Théâtre de la Reine Blanche
"Tea for three" au Théâtre de Nesle
"Les Amants de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"Yann Jamet - Le Syndrome de Jeanne d'Arc" au Théâtre de Dix Heures
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :
les films de la semaine :
"Miracle" de Egle Vertelyte
"L'Arche de Monsieur Kervadac" de Karel Zeman
Ciné en bref avec :
"La Révolution silencieuse" de Lars Kraume
"Milf" de Axelle Laffont
"Place publique" de Agnès Jaoui
"Amoureux de ma femme" de Daniel Auteuil
"Larguées" de Eloïse Lang
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

et toujours :
"Fouché" de Nicolas Juncker & Patrick Mallet
"Le hameau de la reine" de Jean des Cars
"Madgermanes" de Birgit Weyhe
"Possession" de Paul Tremblay
"Splendeurs et fureurs" de Christina Stead
"Une autre histoire de la renaissance" de Didier le Fur
"Eloge de la roue libre" de Christophe Salaün


Froggeek's Delight :

"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=