Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Belles-Soeurs
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  mars 2012

Spectacle de théâtre musical d'après une pièce de Michel Tremblay, conçu et mis en scène par René Richard Cyr, avec Édith Arvisais, Marie-Evelyne Baribeau, Sylvie Ferlatte, Kathleen Fortin, Marie-Thérèse Fortin, Maude Guérin, Michelle Labonté, Maude Laperrière, Suzanne Lemoine, Hélène Major, Christiane Proulx, Dominique Quesnel, Monique Richard, Janine Sutto, Guylaine Tremblay et les musiciens Stéphane Aubin, Serge Arsenault, Martin Marcotte et François Marion.

"Les Belles-Soeurs", pièce culte, et inoxydable, de Michel Tremblay écrite en 1968, qui a révolutionné le théâtre québécois des années 60 outre par son sujet, par sa portée identitaire avec l'utilisation de la variété du français québécois issue de la culture populaire urbaine de la région de Montréal, revient sur scène sous forme d'un spectacle de théâtre musical conçu par René Richard Cyr, mis en scène par ce dernier et en musique par Daniel Bélanger.

Sur fond d'american way of life cheap à la québécoise et sous forme d'une comédie douce-amère qui ressortit au genre du réalisme social, Michel Tremblay, dresse, à travers quinze portraits archétypaux de femmes de générations différentes et l'épopée picaresque du collage de timbres-primes gagnées par l'un d'elles, un état des lieux de la condition féminine prolétaire à la fin des années 60 qui témoigne à la fois des aspirations consuméristes comme moyens d'accès au bonheur et des revendications de femmes qui se considèrent doublement exploitées au travail comme à la maison.

Mais toutefois le microcosme peint par Michel Tremblay n'est pas idyllique : l'identité de condition, de statut social et parfois de vécus qui leur fait détester leur "maudite vie plate", repose aussi sur des ostracismes virulents basés sur un fort conformisme judéochrétien tels le rejet de la fille-mère ou de la fille dite "perdue" et la sororité n’exclut ni la jalousie ni les rivalités.

Ainsi, bien mal en prendra à Germaine Lauzon, l'heureuse mère de famille qui a gagné un million de timbres lui donnant droit à la totalité de articles d'un catalogue d’ameublement et de décoration, étourdie de ce tout "Gratis", chanson d'ouverture, qui exauce son rêve, ne peut s'empêcher de pavaner et invite toutes ses parentes et voisines à participer à sa joie en les embauchant pour coller les timbres.

Création du Théâtre d'Aujourd'hui, théâtre montréalais dirigé par Marie-Thérèse Fortin, "Belles-soeurs", le spectacle allie l'iconographie populaire de la sitcom, le divertissement musical et le panache des registres théâtraux du rire à l'émotion en passant par le médolodrame.

Bon faiseur, René Richard Cyr a mis tous les atouts de son côté avec ce spectacle sur les Desperate Housewives des années 60 en adéquation avec l'engouement du public pour le vintage, le retour vers le passé qui évite de regarder les lendemains qui ne chanteront pas : un vrai show choral (mention spéciale pour la scène du "Bingo") avec des quarts d'heure warholiens pour chacune des interprètes, une approche caricaturale de personnages qui n'en n'ont pas moins des fêlures et des secrets et dont la vraie nature touchera le coeur de Margot, une mise en scène au cordeau et la partition de Daniel Bélanger qui s'inspire des airs connus des sixties.

Dans un décor de cuisine des années 60 dans son jus pour la forme de laquelle Jean Bard s'est inspiré de celle des radio-cassettes d'époque, les baffles dissimulant les musiciens, en affreuses robes en jersey Damart qui rappellent les robes des Vamps, que Mérédith Caron a dû dénicher chez les fripiers, et coiffures ad hoc, permanentes calamistrées, choucroutes ou cheveux gras, accompagnées par quatre musiciens, une belle brochette de comédiennes-chanteuses du crû, fortes en gueule et en voix, toutes épatantes, porte avec gouaille et talent les lamentations et rêves des personnages.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 avril 2018 : Summertime

Voilà enfin les beaux jours, de l'hiver à l'été il n'y a qu'un pas que les premiers pique-niques sur les pelouses parisiennes ont déjà franchi. Quoi qu'il en soit voici le programme culturel de la semaine.

Du côté de la musique :

"La grande effusion" de Kent
"Fontaine Wallace" de Fontaine Wallace
"A l'abri du vent" de Vanessa Philippe
"Live in vienna, Schumann piano concerto, Brahms Handel Variations" de Alfred Brendel
"Brainbow" de Brainbow
Ughett, Laake, Theodora et P4N4 dans une compilation Disquaire Day 2018
"Orphéon" de France de Griessen
"IT" de Frantic
"Hommage à Jacques Higelin
"Richard Strauss, Don Quixote & Cello works" de Ophélie Gaillard
Ramon Pipin au Café de la Danse
et toujours :
"27 passports" de The EX
"Simple appareil" de Lofofora
"Haydn : 3 sonatas" de Arthur Ancelle
Interview de Da Silva
"Room 102" de Hotel
"Deux ans pour résoudre un puzzle 2 pièces" de Lucarne
"Where the weather went" de Newton Colours
"Absence" de Niki Niki
"Born to try" de Part-Time Friends
"Plaisir moderne" de Scratchophone Orchestra
"Your queen is a reptile" de Sons of Kemet
"Memory Sketches" de Tim Linghaus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"The Beggar's Opera" au Théâtre des Bouffes du Nord
"L'Affaire Courteline" au Théâtre Le Lucernaire
"Too Much Time - Women in prison" à La Loge
"Mon Lou" au Théâtre Le Lucernaire
"Lady Macbeth" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Billie Holiday - Sunny Side" au Théâtre Essaion
"Frédrick Sigrist - Tout le monde croit que je suis un mec bien" au Théâtre Le Funambule Montmartre
dans le cadre du Festival La semaine Extra au Théâtre Le Nest à Thionville : "Price "- "Jours radieux" - "Les Imposteurs" - "Longueurs d'ondes"
des reprises à ne pas rater :
"La loi des prodiges" au Théâtre de la Tempête
"Ciel, mon placard !" à La Loge
et les chroniques des autres spectacles d'avril

Exposition avec :

"Subodh Gupta - Adda/Rendez-vous" au 11 Conti-Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Foxtrot" de Samuel Maoz
"La Route sauvage" de Andrew Haigh
"Mes Provinciales" de Jean-Paul Civeyrac
"La Révolte des jouets" de Bretislav Pojar et Hermina Tyrlova
et les chroniques des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Derniers jours à Berlin" de Harald Gilbers
"La confession" de John Herdman
"La fabrique des coincidences" de Yoav Blum
"La journée de la vierge" de Julie Marx
"Manhattan vertigo" de Colin Harrison
"Meurtres, en toute intelligence" de Jacques Attali
"Sparte" de Nicolas Richer

et toujours :
"Ghetto brother, Une légende du bronx" de Julian Voloj & Claudia Ahlering
"Histoire de la France" de Jean Christian Petitfils
"J'apprends le français" de Marie France Etchegoin
"La fabrique des corps, des premières prothèses à l'humain augmenté" de Héloise Chochois
"La saison des feux" de Celeste NG
"Les enfants du fleuve" de Lisa Wingate

Froggeek's Delight :
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=