Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Belles-Soeurs
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  mars 2012

Spectacle de théâtre musical d'après une pièce de Michel Tremblay, conçu et mis en scène par René Richard Cyr, avec Édith Arvisais, Marie-Evelyne Baribeau, Sylvie Ferlatte, Kathleen Fortin, Marie-Thérèse Fortin, Maude Guérin, Michelle Labonté, Maude Laperrière, Suzanne Lemoine, Hélène Major, Christiane Proulx, Dominique Quesnel, Monique Richard, Janine Sutto, Guylaine Tremblay et les musiciens Stéphane Aubin, Serge Arsenault, Martin Marcotte et François Marion.

"Les Belles-Soeurs", pièce culte, et inoxydable, de Michel Tremblay écrite en 1968, qui a révolutionné le théâtre québécois des années 60 outre par son sujet, par sa portée identitaire avec l'utilisation de la variété du français québécois issue de la culture populaire urbaine de la région de Montréal, revient sur scène sous forme d'un spectacle de théâtre musical conçu par René Richard Cyr, mis en scène par ce dernier et en musique par Daniel Bélanger.

Sur fond d'american way of life cheap à la québécoise et sous forme d'une comédie douce-amère qui ressortit au genre du réalisme social, Michel Tremblay, dresse, à travers quinze portraits archétypaux de femmes de générations différentes et l'épopée picaresque du collage de timbres-primes gagnées par l'un d'elles, un état des lieux de la condition féminine prolétaire à la fin des années 60 qui témoigne à la fois des aspirations consuméristes comme moyens d'accès au bonheur et des revendications de femmes qui se considèrent doublement exploitées au travail comme à la maison.

Mais toutefois le microcosme peint par Michel Tremblay n'est pas idyllique : l'identité de condition, de statut social et parfois de vécus qui leur fait détester leur "maudite vie plate", repose aussi sur des ostracismes virulents basés sur un fort conformisme judéochrétien tels le rejet de la fille-mère ou de la fille dite "perdue" et la sororité n’exclut ni la jalousie ni les rivalités.

Ainsi, bien mal en prendra à Germaine Lauzon, l'heureuse mère de famille qui a gagné un million de timbres lui donnant droit à la totalité de articles d'un catalogue d’ameublement et de décoration, étourdie de ce tout "Gratis", chanson d'ouverture, qui exauce son rêve, ne peut s'empêcher de pavaner et invite toutes ses parentes et voisines à participer à sa joie en les embauchant pour coller les timbres.

Création du Théâtre d'Aujourd'hui, théâtre montréalais dirigé par Marie-Thérèse Fortin, "Belles-soeurs", le spectacle allie l'iconographie populaire de la sitcom, le divertissement musical et le panache des registres théâtraux du rire à l'émotion en passant par le médolodrame.

Bon faiseur, René Richard Cyr a mis tous les atouts de son côté avec ce spectacle sur les Desperate Housewives des années 60 en adéquation avec l'engouement du public pour le vintage, le retour vers le passé qui évite de regarder les lendemains qui ne chanteront pas : un vrai show choral (mention spéciale pour la scène du "Bingo") avec des quarts d'heure warholiens pour chacune des interprètes, une approche caricaturale de personnages qui n'en n'ont pas moins des fêlures et des secrets et dont la vraie nature touchera le coeur de Margot, une mise en scène au cordeau et la partition de Daniel Bélanger qui s'inspire des airs connus des sixties.

Dans un décor de cuisine des années 60 dans son jus pour la forme de laquelle Jean Bard s'est inspiré de celle des radio-cassettes d'époque, les baffles dissimulant les musiciens, en affreuses robes en jersey Damart qui rappellent les robes des Vamps, que Mérédith Caron a dû dénicher chez les fripiers, et coiffures ad hoc, permanentes calamistrées, choucroutes ou cheveux gras, accompagnées par quatre musiciens, une belle brochette de comédiennes-chanteuses du crû, fortes en gueule et en voix, toutes épatantes, porte avec gouaille et talent les lamentations et rêves des personnages.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 août 2014 : Quand vient la fin de l'été

On ne dirait pas comme cela, vu la météo, mais les festivités estivales à base de plage et de farniente touchent à leur fin. Bientôt septembre et son lot de nouveautés. En attendant on vous a quand même trouvé pas mal de choses sympathiques à voir et à entendre. Voici le sommaire :

Sur les platines :

"Opulence EP" de Brooke Candy
"D'une nuit à l'autre" de Cloé du Trèfle
"LP1" de FKA Twigs
Interview de Lucius autour de leur album "Wildwoman"
"Ryonen (with so percussion)" de Man Forever
"Places to haunt" de Pale Seas
"Brightly painted one" de Tiny Ruins
et toujours :
"Going back home EP" de Black Strobe
"Refuge" de Girls in Hawaii
"The vertical axis / The song of Phaeton EP" de Ian Crause
"Are we there" de Sharon Van Etten
"Breakfast" de Teleman
"Why do the heathen rage ?" de The Soft Pink Truth
"Amateur" de Le Larron
"On night on the road live" de Leadfoot Rivet

Au théâtre :

les divertissements de l'été :
"Les Fiancés de Loches" au Théâtre Le Lucernairedu Palais Royal
"Restez connecté, je suis en ligne !" au Théâtre des Blancs-Manteaux
"Mars et Vénus - La guerre des sexes!" au Théâtre des Blancs-Manteaux
"Les amnésiques n'ont rien vécu d'inoubliable" au Théâtre Le Lucernaire
"Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles" au Théâtre Le Lucernaire
"Les nombrils" au Théâtre Michel
"Début de fin de soirée" à la Comédie Caumartin
"Karine Dubernet - #N'importe quoi" à la Comédie de Paris
"Au secours, je l'aime !" à la Comédie de Paris
"Sébastien Castro vous présente ses condoléances" à la Comédie de Paris
"Le Cabaret des Frangines" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Week-end en ascenseur" au Théâtre Le Funambule-Montmartre

Lecture avec :

"L'homme de la montagne" de Joyce Meynard

Cinéma avec :

la sélection de la semaine :
"Trap Street" de Vivian Qu
"Ana Arabia" de Amos Gitaï
"Winter Sleep" de Nuri Bilge Ceylan
"Black Coal" de Yi'nan Diao
"Guett -Le procès de Vivian Amsellem"
à l'affiche :
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval
"Le Grand homme" de Sarah Leonor
"Le rôle de ma vie" de Zach Braff
"L'homme qu'on aimait trop" de André Técfhiné
"Jersey Boys" de Clint Eatswood
"Je voyage seule" de Maria Sole Tognazzi
"J'arrête quand je veux" de Sydney Sibilia
"Moonwalk One" de Theo Kamecke
"La Preuve" de Amor Hakkar
"Maestro" de Léa Fazer
"Loup-Garou" de Stéphane Lévy
"Palma Real Hotel" de Aaron Fernandez
"Ping Pong Summer" de Michael Tully
"Coldwater" de Vincent Grashaw
"Palerme" de Emma Dante
"Jimmy's Hall" de Ken Loach
"Coldwater" de Vincent Grashaw

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=