Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce My Brightest Diamond - Thus:Owls
Le Grand Mix  (Tourcoing)  mardi 27 mars 2012

Le concert de My Brightest Diamond commence théâtralement : la chanteuse Shara Worden arrive sur scène avec un masque africain, le doublant d’une gestuelle particulière. Durant le concert, ce phénomène est complété par des petites danses étranges, et par d’inhabituelles touches de fantaisie comme le jeu avec de la fausse neige ou des ballons gonflables.

Ce côté de la musique de My Brightest Diamond est en fait perceptible sur disque : quand on découvre des chansons si inspirées, si lyriques, on ne peut qu’imaginer leur tendance théâtrale, qui a autant à voir avec le cabaret, l’opéra, que le rock. La chanteuse, à l’aise face au public, ne perd d’ailleurs jamais une occasion de créer le dialogue, entrecoupé de quelques intermèdes instrumentaux. Elle nous raconte des histoires très personnelles, par exemple sur ses grands-parents − une phrase marquante de sa grand-mère, une attitude estimable de son grand-père. "Don’t wait for love" conclut-elle, à la manière d’une révélation intime.

Tout dans sa musique témoigne d’une grande sensibilité : d’abord la finesse et la puissance de sa voix pouvant couvrir un large intervalle, dans la hauteur de la note et dans l’intensité ; ensuite sa faculté de poser cette voix pour appuyer avec délicatesse d’étonnantes mélodies. Aussi son répertoire contient de surprenantes reprises comme l’émouvante "Feeling Good" de Nina Simone, ou encore "Tainted Love" de Depeche Mode.

En fait, Shara Worden pourrait reprendre "Au clair de la lune" et nous bouleverser autant (j’écris ceci parce que j’étais à deux doigts d’apprécier sa reprise de Depeche Mode). Il faut rappeler qu’elle a participé, de manière significative, à l’album Come on feel the Illinoise de Sufjan Stevens, ce qui n’est pas rien. Stevens et elle auront encore beaucoup à partager, je l’espère, dans une époque où il est assez rare de trouver l’originalité.

En première partie, la chanteuse suédoise Erika Alexandersson du groupe Thus : Owls avait de fortes chances de nous plaire, du fait qu’elle ait fait partie de Loney Dear, cette autre grande référence de la pop actuelle.

Mais rapidement nous sommes gênés par ces chansons plus ou moins denses où se croisent une dizaine d’influences. En fait leur centre paraît comme éclaté : ces chansons fatiguent en partant dans tous les sens. D’une minute à l’autre, on passe des Fleet Foxes à Fiona Apple, pour ne citer que ces deux noms, de façon à ce qu’il devienne quasi impossible de se donner une idée de ce concert.

Qu’avons-nous entendu au juste ? Est-il possible de garder durablement ce patchwork musical à l’esprit, surtout avant le passage de My Brightest Diamond ?

Je finis juste par évoquer la touchante disponibilité de Shara Worden à la fin de la soirée, oubliant sa fatigue pour échanger sympathiquement quelques mots avec son public, et risquant des conversations ennuyeuses et creuses. On imagine mal un Jean-Louis Murat se permettant une telle chose − et même sur scène le type s’était montré avare, coupé du public : je parle de Murat car son attitude passée, assez désagréable, me choque davantage aujourd’hui, depuis que j’ai vécu le passage de Shara Worden.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album A Thousand Shark's Teeth de My Brightest Diamond
My Brightest Diamond en concert au Point Ephémère (22 avril 2008)
My Brightest Diamond en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
My Brightest Diamond en concert au Festival Fargo All Stars 2008
L'interview de My Brightest Diamond (juin 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de My Brightest Diamond
Le Myspace de My Brightest Diamond
Le site officiel de Thus:Owls
Le Myspace de Thus:Owls

Crédits photos : Cédric Chort (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=