Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A voté ?
Thomas Ducrès  (Editions Rue Fromentin)  mars 2012

Faute de vraie conviction politique inculquée par le milieu familial et de conscience vraisemblablement par un certain défaut d'intérêt pour la chose publique et le politique, l'auteur, Thomas Ducrès, journaliste pour Technikart, collaborateur régulier de Tsugi, le magazine défricheur de musiques, créateur de l'E-magazine culturel Gonzaï.com, narrateur à la première personne du singulier dont le "je" n'est pas un autre, s'est toujours complu, au regard du "devoir" électoral, soit dans l'abstention, soit dans un pseudo-opportunisme de girouette.

En 2011, ayant passé le cap de la trentaine, alpagué par une prise de conscience taraudante, il se rend compte d'une part, qu'il incombe désormais aux jeunes générations actives de prendre les rênes du chariot du temps.

D'autre part, qu'il va devenir difficile pour celles-ci de se contenter d'imputer aux générations précédentes, même si celles-ci trimeront jusqu'à 70 ans, la responsabilité de tout ce qui va mal ("assister quotidiennement à la débâcle des institutions de nos parents") et donc de remplacer l'attentisme face à "l'évanouissement de la foi politique, la désillusion généralisée et le scepticisme ambiant" ou l'art aisé de la critique par l'action sinon pour changer le monde du moins y tendre.

Aussi, face à l'échéance électorale de la présidentielle 2012, il entre lui aussi en campagne pour trouver le candidat qui saura le séduire et lui faire prendre le chemin des urnes, campagne dont il livre la quintessence moelle dans "A voté ?", sous-titré "Electeur indécis recherche candidat désespérément".

Prenant son bâton de pèlerin de futur votant, il va s'organiser un petit road-movie politique hexagonal en forme de quête tout autant civique que personnelle puisqu'il cherche l'homme providentiel ("je veux faire partie de ces Français mobiles qui croient davantage en un homme qu'en un parti") et un homme qui pour lui serait à la fois un substitut paternel ("à travers le président, c'est aussi l'image de mon père que je cherche") et une figure charismatique capable d'"inspirer le rêve".

Fort étonnement Thomas Ducrès commence son périple à Pau en rencontrant Frédéric Nihous, le candidat "Chasse, pêche, nature et traditions" qui n'a aucun espoir d'être élu un jour et le clôt à Paris par un entretien avec l'un des derniers dinosaures de la politique, Michel Rocard, ("homme politique à part, trop intelligent pour être accepté par les Français mais pas assez malin pour conquérir l'Elysée"), qui n'a pas manifesté de velléité présidentiable.

Entre temps, et entre autres, il aura adhéré simultanément à l'UMP et au PS pour devenir un "agent double d'un nouveau monde où le sympathisant peut à loisir de choisir plusieurs camps sans avoir à craindre de représailles ou un exil forcé dans les goulags", suivi les universités d'été 2001 de l'UMP à Marseille ("réunion aussi panurgique qu'un bétail guidé par un prompteur"), assisté au meeting de la dernière chance de Ségolène Royal à Montreuil qualifié de "manipulation des masses" et aura joué des coudes pour figurer au banquet des mille à Paris du FN.

Comme Edward aux mains d'argent, il taille également de beaux costumes tout azimuth aux figures du microcosme politique qu'il compare à un bocal de "piranhas", exception faite pour Dominique Strauss-Khan, l'homme aux trois initiales, avant qu'il ne devienne un acronyme bon client de la page des faits divers.

S'agissant des deux candidats principaux, Thomas Ducrès semble les renvoyer dos à dos en se demandant, pour le président sortant," comment porter au suffrage universel un homme dénué de raison, de sang-froid, et plus que tout d'équipiers de haut niveau" et analysant le candidat de "la farce tranquille" de "coureur de fond sans programme ou leader sans idées le candidat du PS prépare à sa façon la cinquième mort du socialisme".

Alors, alors, quel suspense ! Thomas Ducrès a-t-il déniché l'oiseau rare, trouvé le candidat à la hauteur de ses espérances pour un monde plus beau et plus juste ? Rendez-vous à l'épilogue.

Un épilogue dont le caractère surprenant ne tient ni au fait, prévisible, qu'il n'y dévoile pas le contenu de son bulletin de vote, ni au succès de son entreprise, qui lui a permis de retrouver le sens de l'engagement, mais à la composition de son gouvernement idéal qu'il compare à une "agence tous risques des situations de crise".

Pas de scoop, ni de jeunisme. Quasiment que des seniors - et même deux octogénaires - qui ont tous déjà amplement tâté du maroquin. Car comme Thomas Ducrès l'écrit avec pragmatisme mais également un certain désenchantement : "Aussi sûr qu'on change une équipe qui ne gagne pas, on n'a rien à gagner à la remplacer par une qui ne changera rien".

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment

Les beaux jours sont au rendez vous en ce début avril mais nous, sages et confinés n'allons pas cette année envahir parcs et terrasses à comparer son bronzage à coup de vin rosé douteux... non on attend que la mort détourne les yeux de notre pauvre monde. Donnons nous un peu de baume au coeur avec notre sélection culturelle hedbo.

Du côté de la musique :

"Shut up Mix #13" par Listen in Bed à écouter en ligne
"Cerc" de Artus
Interview avec Christophe Chassol autour de son album "Ludi"
"Que faire de son coeur ?" de Eskimo
"Bonheur ou tristesse" de Lesneu
"Super lâche" de Maalers
"Zeno" de Muzi
"Shostakovich : Symphony N 8" de Orchestre National du Capitole de Toulouse & Tugan Sokhiev
"It's a mighty hard road" de Popa Chubby
"Chapter 3" de Tropical Mannschaft
"Cimes" de Volin
et toujours :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
un classique revisité avec la vidéo de "Le Misanthrope"
une comédie dramatique historique avec le streaming de "A tort et à raison"
une comédie dramatique contemporaine avec le streaming de "Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner"
une comédie contemporaine avec "L'heureux élu"
du divertissement caustique avec des inoxydables :
"J'aime beaucoup ce que vous faites"
"Sexe, magouilles et culture générale"
du boulevard avec :
"Ma femme s'appelle Maurice"
"Le Nouveau testament"
dans la série "Au Théâtre ce soir" :
"Folie douce"

"Chat en poche"
une gourmandise avec "La Belle Hélène" façon peplum hybridé comics
et des spectacles à voir ou a revoir en DVD :
"Orphée"
"Poisson et Petits pois !"
"Road Trip"

Expositions avec:

des balades muséales à Paris en en bord de Seine avec la visite virtuelle des collections permanentes du Musée d'Orsay, du Musée des Arts Décoratifs et du Musée du Quai Branly
pousser en province jusqu'au Musée des Beaux Arts de Lyon et même au Mucem à Marseille
et commencer un Tour d'Europe par l'Italie direction Galerie d'Art Moderne de Milan puis la Galerie des Offices à Florence
mettre la zapette dans le sac à dos pour s'aventurer dans les musées du bout du monde du Japon au The National Museum of Modern Art de Tokyo aux Etats Unis avec le Musée Guggenheim à New York
enfin retour at home en toute tranquillité mais en musique en son électro avec sur le Musée de la Sacem "Musiques électroniques - Des laboratoires aux dance floors"

Cinéma at home avec :

en mode Ciné-Club avec :
"Dementia" de Francis Ford Coppola
"M le maudit" de Fritz Lang
"La maman et la putain" de Jean Eustache
découvrir en DVD la filmographie de Jean-Daniel Pollet, réalisateur atypique - et méconnu - de la Nouvelle Vague pour lequel la Cinémathèque française avait prévu une rétrospective avec en parallèle la sortie en salles de ses films restaurés avec en streaming "Méditérranée
et des films récents sortis en DVD :
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
"Martin Eden" de Pietro Marcello

Lecture avec :

"Aotea" de Paul Moracchini
"Fille et loup" de Roc Espinet
"Ghosts of L.A." de Nicolas Koch
"Pierre le Grand" de Thierry Sarmant
"Propriétés privées" de Lionel Shriver
et toujours :
"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=