Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Paradis Artificiels #6 (édition 2012) - mardi 17 avril
Rebecca Mayes - Rover - Baxter Dury  (Le Grand Mix, Tourcoing)  du 16 au 25 avril 2012

"Je te sers quoi ?"... Aaaah ce casse-tête musical, tellement de saveurs : rock, électro, pop, folk à goûter... Aucune idée précise. "Ah tiens, je reconnais certains ingrédients dans celui-là. Je vais tester un cocktail Les Paradis Artificiels, s'il te plaît !". Le maous fit claquer ses doigts et commença à préparer sa mixture. Vous ne serez pas étonné si je vous disais qu'on l'appelait le Grand Mix à Tourcoing...

Les lumières s'éteignirent - peu de monde autour de moi s'était essayé d'emblée au même cocktail – quand je commençais à le siroter. Au premier abord, une saveur légère et discrète : les premières paillettes dorées qui constellent le verre en somme.

C'était une douceur anglaise : Rebecca Mayes. Dans sa robe dorée, elle ressemblait à une femme de viking. En tout cas, c'est l'impression qu'elle me donna quand je m'attardai sur son serre-tête à cornes et sa harpe. Malgré sa timidité – sa première scène française – elle donna de sa voix aérienne et joliment posée. Mettre des mots sur des goûts est un exercice difficile : disons qu'elle me fit penser à des voix féminines folk mais pas que, j'y décelai une certaine puissance... ahh, je l'ai sur le bout de la langue... Cela vous semblera peut-être saugrenu ou inconnu mais je m'arrêtai sur l'idée de Léna Deluxe. Cependant, côté arrangements et paroles, j'étais loin de cette similarité. L'ensemble était beaucoup moins rock. De jolies histoires, gentillettes comme "Lights" par exemple. Il lui manquait cruellement la compagnie de musiciens, cette énergie nécessaire pour lui redonner du souffle et éviter l'ennui. J'avais l'impression de goûter des bonbons roses et je n'aime pas les sucreries.

Mais je ne faisais qu'entamer le breuvage. Les spectateurs commencèrent à s'amonceler soudain. Il avait sûrement besoin d'un remontant, costaud. La redondance est volontaire. A l'affiche, on annonçait Rover. Et, je l'attendai avec impatience, cette saveur ambrée. Je l'avais découvert, comme beaucoup, avec le populaire "Aqualast". Et je m'étais émue par son interprétation, pétri d'émotions.

A son arrivée, il m'impressionna, lui et sa carrure de barraque américaine. Il s'était entouré d'un groupe qui me faisait penser à un re-make de Creedence Clearwater Revival. Je goûtai alors à une ambiance folk rock agréable. Pas trop énervé. Pas trop ennuyeux.

Mais, étonnament, je me disais qu'à l'inverse, de la bien que séduisante anglaise, Rover n'avait (quasiment) pas besoin d'accompagnements. Il a cette voix... je ne peux m'empêcher de la décrire. Dans les intonnations graves, elle me fait penser à un puissant David Bowie.

Mais Rover, malgré les apparences, sait aussi monter en gammes et donner d'une voix cristalline et aigue. Et d'ascensions en dégringolades, je ne pouvais décrocher mes tympans de sa présence vocale. Bref, lui seul aurait suffi. – J'étais enfin transportée.

Il restait encore une saveur à goûter. Et à la fin du cocktail, la chaleur monte indéniablement. La salle était comble. Tout le monde attendait Baxter Dury, l'étonnant, le décalé, l'anglais pur souche.

C'est l'image que je m'en étais faite en écoutant en boucle le dernier album Happy Soup. J'avais beaucoup aimé ces titres très rétros. Et pourtant, en décortiquant sa musique, le mélange est étrange : sa voix non-chanlante – sait-il vraiment chanter ? – des accompagnements très répétitifs et cette voix féminine entêtante, un peu sixties. L'ensemble portait pourtant ses fruits.

Mais quand il donna ses premières notes sur scène, ce fut la grande déception. Baxter Dury est un showman, personne ne pourra le nier. Il fit de longs interludes so british. Mais, il y avait un côté surfait, dérangeant. Mais côté musique, je ne retrouvai pas les arrangements et l'énergie de l'album. Pourtant, les morceaux tant attendus y étaient : "Claire", "Happy Soup". Sans doute l'album était-il trop bien emballé, formaté, je m'étais faite prendre au piège.

Je restai avec sur ma soif (?), une certaine amertume sur la langue. Mais ne m'en déplaise, c'est le jeu du hasard, j'avais quand même pu goûter de fines saveurs, moi l'amoureuse de Heroes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Rover parmi une sélection de singles (octobre 2011)
La chronique de l'album eponyme de Rover
La chronique de l'album Let it glow de Rover
Rover en concert au Festival Art Rock 2012 - vendredi, samedi et dimanche
Rover en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - samedi
Rover en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi
Rover en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi - 2ème
Rover en concert au Fil (vendredi 19 octobre 2012)
Rover en concert à Colisée (7 mars 2013)
Rover en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Samedi
Rover en concert au Festival Crazy Week !!! #4 (édition 2013) - vendredi
Rover en concert au Festival Art Rock 2016 - Dimanche 15 mai
Rover en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #44 (édition 2017)
L'interview de Rover (2 mars 2012)
L'interview de Rover (vendredi 19 juillet 2013)
La chronique de l'album Floor Show de Baxter Dury
La chronique de l'album It's A Pleasure de Baxter Dury
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Vendredi
Baxter Dury en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock #24 (samedi 16 août 2014)
Baxter Dury en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Paradis Artificels
Le site officiel de Rebecca Mayes
Le Myspace de Rebecca Mayes
Le Bandcamp de Rover
Le Myspace de Rover
Le site officiel de Baxter Dury
Le Myspace de Baxter Dury

Crédits photos : Cédric Chort (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Rachel Debrincat         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Rover (2 mars 2012)


# 21 janvier 2018 : En attendant les beaux jours

Il pleut partout, il fait moche, il fait froid. Qu'à cela ne tienne, voici notre sélection de la semaine qui devrait pouvoir occuper vos jours gris et vos soirées au coin du feu avec moultes choses à écouter, à lire, et à voir. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Thanks for listening" de Chris Thile
"Moondog new sound" de Ensemble Minisym
"Mossy Ways" de Eric Le Lann
"MOR" de Marcel Kanche
"Mille excuses" de Misska
"Essais, volume 2" de Pierre de Bethmann Trio
"Songs of praise" de Shame
et toujours :
Aftermath" de Alex Stuart
"Kili kili" de Black Bones
"Jean Baptiste Lully : Alceste, ou le trimphe d'Alcide" de Christophe Rousset & les Talens Lyriques
Interview de Pierre autour d'une session live de 5 titres
"Girl's ashes" de Dirty Work of Soul Brothers
"Infernu" de Hifiklub
"Trio 30YearsFrom" de Théo Girard
"Destination overground : the story of Transglobal" de Transglobal Underground
"Classe moyenne" de Vincent Touchard

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Maladie de la Mort" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Schatten ( Eurydike sagt)" au Théâtre de la Colline
"Les Bacchantes" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Tertullien" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Le Menteur" au Théâtre de la Tempête
"Concertos de Passions" au Théâtre Les Déchargeurs
"Céline, derniers entretiens" au Théâtre Les Déchargeurs
"Après le tremblement de terre" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Paysages intérieurs" au Théâtre Le 13ème Art
"Les Fils prodigues" au Théâtre Le Maillon à Strasbourg
"J'arriverai par l'ascenseur de 22h43 (chronique d'un fan de Thiéfaine)" aux Docks à Lausanne
les reprises à ne pas rater:
"Trahisons" au Théâtre Le Lucernaire
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Constance - Gerbes d'amour" au Théâtre Apollo
"Mon meilleur copain" au Grand Point Virgule
et les chroniques des autres spectacles de janvier

Expositions :

dernière ligne droite pour "Irving Penn" au Grand Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"La Douleur" de Emmanuel Finkiel
et les chroniques des sorties de janvier

Lecture avec :

"Assad" de Régis Le Sommier
"Celui qui disait non" de Adeline Baldacchino
"Etienne de silhouette" de Thierry Maugenest
"Fausses promesses" de Linwood Barclay
"Le pouvoir" de Naomi Alderman
"Mille soleils" de Nicolas Delesalle
"Itinéraire d'un enfant maltraitée" de Liliane Zylbersztejn
et toujours :
"L'infinie comédie" de David Foster Wallace
"La femme qui ment" de Hervé Bel
"La friction du temps" de Martin Amis
"Les oiseaux morts de l'Amérique" de Christian Garcin
"Massacre des innocents" de Marc Biancarelli
"Un homme doit mourir" de Pascal Dessaint

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=