Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Sang du Suaire
Sam Christer  (MA Editions)  mars 2012

Orphelin, adopté, directeur de création du studio Sony Picture Télévision, directeur Exécutif pour Endemol, romancier… Voilà quelques adjectifs qui qualifient les talents de Sam Christer. Son dernier bébé se nomme Le Sang du Suaire, concernant la fameuse nappe blanche ayant enveloppé le non moins fameux Jésus (mais si, vous savez bien, le mec qui est mort cloué sur deux lattes de parquets en forme de croix !).

Petite histoire pour l’Histoire : au temps des momies et des animaux empaillés, un bébé naquit au fond d’une étable, entre une vieille vache et un âne boiteux, dans une mangeoire toute pourrie parce que les hôtels étaient bondés à cause de la fête du solstice. Ce bébé (qui n’était pas n’importe quel bébé) incarna le fils d’un Dieu suprême, le prophète des chrétiens catholiques venu sur Terre pour répandre la Bonne Nouvelle de Dieu. En clair : THE superman des catho pour les millénaires à venir.

Oui mais bon, ça ne plaisait pas trop au super méchant de l’histoire, qui en avait un peu ras le bol de se faire piquer la vedette par un jeune barbu en sandalettes. Le méchant contraignit le bon garçon à périr sur la croix entre deux voleurs de pommes, après bien des procès truqués et des avocats sans diplôme. Bref, une fois mort, notre bon samaritain fut promptement décroché, enroulé dans un drap plus blanc que blanc (les tapis étaient réservés aux sultans), et enfermé dans une grotte fermée par un super gros caillou. La suite de l’histoire est bien sûr pleine de rebondissements mais elle ne nous concerne pas.

Sam Christer s’empare de ce qui semble être un détail : le drap ! Un linceul en réalité nommé suaire. Et le Saint Suaire (celui du Jésus cité plus haut) devient une relique ultra sacrée (le mec qui a été emballé dedans a ressuscité quand même ! La cape d’invisibilité, c’est de la merde à côté !).

Comme tout thriller qui se respecte, Le sang du suaire commence par le meurtre d’une certaine Tamara Jacobs, au son du Dominus Vobiscum de son assassin. Il se trouve qu’elle est scénariste d’un film intitulé Le Suaire… Nic Karakandez et Mitzi Fallon sont chargés de l’enquête et ce n’est pas de la tarte. Parce que le lecteur suit à la fois les deux pauvres inspecteurs qui ont un temps de retard à tous les coups (niveau anticipation des crimes, ce n’est pas ça !), et le tueur, un espèce de malade mental adepte de scarification et d’automutilation (genre : "oh oui Dieu, je suis un vilain méchant, pardon mon Dieu, si je me découpais un téton pour me punir ? Oh oui, comme ça fait mal ! Et là, tu me pardonnes Dieu ?").

Au fil de l’enquête (comme tout thriller qui se respecte), les deux inspecteurs s’enfoncent un peu plus dans la mouise, mais ils deviennent de plus en plus perspicaces, et le meurtrier de plus en plus imprudent. Les assassins sont finalement deux, Tamara Jacobs connaissait un peu trop bien la véritable origine du suaire, et elle voulait un peu trop en parler à tout le monde dans son film, le Vatican n’était pas super chaud pour divulguer un truc aussi gros (qui aurait carrément fait chuter le nombre de vocations de prêtres, déjà que c’est un peu la crise en ce moment, il ne faut pas en rajouter !).

Da Vinci Code continue de faire des émules, Le Sang du Suaire trouvera son public, des adeptes de thriller bien écrit, juste ce qu’il faut de noir (mais pas trop quand même, il y a des enfants dans la salle), juste ce qu’il faut de mystère (mais pas trop quand même, il faudrait pas perdre le lecteur), juste ce qu’il faut de subversif (mais pas trop quand même, il ne faudrait pas choquer les Islameux, déjà qu’ils n’ont pas vraiment la cote par ici !). Un bon moment.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Les Héritiers de Stonehenge" du même auteur
La chronique de "Les Héritiers de Camelot" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Sam Christer


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=