Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Puppetmastaz
Revolve and step up !  (Discograph)  avril 2012

On croyait les Puppetmastaz perdus corps et biens depuis leur "rupture" d'il y a deux ans - qui avait donné lieu à l'album The Break up. Mais décidément il faut se méfier des marionettes, surtout quand elles déclarent officiellement vouloir en finir avec le règne des humains (cf. The Takeover, qui promettait un coup d'Etat des marionnettes) : les voilà réconciliées et de retour avec Revolve and step up ! chez Discograph - un titre programmatique pour cet album de la reformation.

On retrouve dans ce cinquième album les ingrédients du charme de ce crew pas comme les autres, à commencer par une bonne dose de folie. La pochette de l'album est d'une laideur aussi franche que les marionnettes elles-mêmes : normal. Les portes restent ouvertes aux influences de tout poil. Le collectif berlinois continue de nous offrir un hip-hop riche, nourri par la culture des arts de rue, loin des clichés gangsta. Leur flow est alimenté par un mélange musical éclectique : electro, ragga, dubstep. Les Puppetmastaz maîtrisent leurs gammes sur le bout des doigts et ça s'entend.

L'ensemble démarre très mollement, le vaisseau spatial dans lequel les bestioles se sont embarquées pour aller chercher Frogga sur la lune (oui, c'est le pitch de l'album) met du temps à décoller. "Full bashment" lance l'album sur les bases d'un son lourd et d'un flow qui impose. Ca continue sur "Fresh day" mais ça s'essoufle déjà sur "Entertainers", titre beaucoup moins incisif que les précédents. "Turn into gold" vient speeder un peu tout ça avec un son électro très nineties. Ensuite, pour peu qu'on soit un fan, on prend une bone claque electro pop avec une reprise du Rocky Horror très drôle. La suite reste assez electro avec un "Mastaz of ceremony" puissant. Une première partie d'album assez confuse, avec quelques bons titres, mais rien n'est vraiment lancé.

Vient ensuite la pépite de cette album "Crystal Castle" qui rappelle furieusement les frenchies de TTC. Ensuite on change du tout au tout avec "Innerself respect", très mélodique, au flow très doux et entrainant. Cette deuxième partie d'album est moins electro, un peu plus chantante. Plus d'instru dans la musique : "Plus ultra revolution", "Mr Doubt". Mais le son hip-hop reste présent, notamment sur l'excellent "From roof to roof". A noter la dernière track, à la bande son minimal-house. Les puppets viennent de Berlin après tout.

Le résultat final est donc un drôle d'opus ébourriffé, dans lequel on ne sait pas trop par où entrer, et qui donne un peu l'impression qu'ils y ont laissé des pistes demo. Les skits n'aident pas vraiment à s'y retrouver, et les ruptures de style titre après titre non plus. Il y a cependant pas mal de tracks qui sont tout simplement excellentes. C'est le manque de cohésion de l'ensemble qui fait tout vaciller. On comprend que l'ensemble est fait pour être vécu live. Les puppets sont une machine de scène, et cet album donne vraiment envie d'aller les (re)voir.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Puppetmastaz en concert au Festival Europavox 2017 - Vendredi 30 juin

En savoir plus :
Le site officiel de Puppetmastaz
Le Myspace de Puppetmastaz
Le Facebook de Puppetmastaz


Anaïs Bon         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=